Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 11:41
Conseiller(ère) en environnement  
 
Les missions du conseiller en environnement sont entièrement tournées vers l'amélioration du cadre de vie et vers le développement durable : gestion de nouveaux sites industriels, assainissement des rivières, protection des arbres...

Le métier

Nature du travail

Un conseiller, un médiateur

Le conseiller en environnement est consulté sur les sujets liés à la protection de la nature, à l'environnement et à l'amélioration du cadre de vie. Par exemple, le recyclage des déchets, la qualité de l'air et de l'eau, la réduction des nuisances sonores...

Médiateur entre les décideurs publics et privés de l'aménagement du territoire, il envisage les projets d'un point de vue scientifique, technique et juridique. Son but ? Proposer une réponse innovante, réaliste et respectueuse de l'environnement.

Un analyste, un coordonnateur

Après avoir recueilli l'avis des divers partenaires (experts, usagers, élus locaux...), le conseiller analyse et retient les projets les plus cohérents. Puis, il les concrétise : il recherche les financements nécessaires, coordonne les actions et informe les décideurs.

Selon son poste, le conseiller en environnement privilégiera une approche globale des projets. Ou se spécialisera dans un domaine particulier, par exemple les déchets industriels.

Conditions de travail

Employeurs publics et privés

Les collectivités territoriales, les cabinets d'études et les structures spécialisées comme l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie recrutent traditionnellement des conseillers en environnement. Cependant, depuis que la question de l'environnement est devenue une préoccupation majeure de notre société, la réglementation dans ce domaine a évolué, et le champ des employeurs s'est élargi. Les chambres de commerce et d'industrie, les chambres d'agriculture et les entreprises font ainsi désormais appel aux compétences de ces professionnels.

Au bureau ou sur le terrain

En fonction des projets qu'il gère, le conseiller en environnement peut partager son temps entre son bureau et le terrain. C'est-à-dire rencontrer des élus locaux, des chefs d'entreprise, des associations... se rendre sur les sites où se concrétiseront les projets.

Vie professionnelle

Des postes encore limités

Malgré la présence de plus en plus importante, dans les réglementations, des questions liées à la préservation et au respect de l'environnement, les créations de postes de conseiller en environnement restent limitées.

Néanmoins, les perspectives semblent prometteuses. La profession devrait se développer et peut-être même éclater en deux ou trois métiers bien distincts.

Les déchets recrutent

Aujourd'hui, c'est le secteur du traitement des déchets qui offre le plus de débouchés. À noter : certains professionnels cumulent des emplois à temps partiel dans plusieurs petites et moyennes entreprises (PME), lesquelles ne peuvent pas toujours s'offrir leurs services à plein temps. Mais les conseillers peuvent aussi obtenir des contrats de travail avec les collectivités territoriales ou en bureau d'études.



Rémunération

Salaire du débutant

Dans le public, entre 1 550 et 2 000 euros brut/mois. Dans le privé, entre 1 800 et 2 400 euros bruts/mois.

 

Compétences

Adaptable et convaincant

Pour exercer ce métier, compétences techniques et scientifiques et connaissances environnementales sont essentielles. Mais le conseiller doit également être doté d'une bonne capacité d'adaptation, d'un sens de la communication et d'une force de persuasion développés.

La diplomatie est son atout le plus sérieux. Sa disponibilité et sa mobilité lui permettent d'acquérir une excellente connaissance du terrain et des acteurs locaux.

Autonome et curieux

Le conseiller sait analyser et synthétiser des informations nombreuses et parfois complexes, avant de les vulgariser. Pour évaluer l'impact des différents projets d'aménagement, il peut procéder à des ajustements par rapport à des nouvelles techniques et de nouvelles réglementations, dont il prend connaissance régulièrement.

Accès au métier

Bac+5 minimum

Si ce métier est accessible à certains titulaires de diplômes de niveau bac+4, la fonction de conseiller en environnement est souvent réservée au niveau bac+5.

  • Par exemple, à l'université, le master pro sciences, technologies, santé, mention sciences et gestion de la Terre, spécialité gestion, environnement et développement durable.
  • Des écoles d'ingénieurs comme l'Institut national des sciences appliquées (INSA), proposent également des mastères spécialisés. Par exemple, le mastère éco-conseiller, analyse et gestion de l'environnement ou le mastère management de l'environnement.
À noter : la possibilité de devenir conseiller en environnement en passant les concours de la fonction publique territoriale.


Des formations menant au métier :

Partager cet article

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans METIER (JE DECOUVRE UN...)
commenter cet article

commentaires