Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 11:56
Auxiliaire spécialisé(e) vétérinaire  
 
À la frontière du secrétariat médical et des soins infirmiers, le métier d'auxiliaire spécialisé(e) vétérinaire (ASV) est avant tout un métier passion. Mais qui requiert aussi polyvalence, savoir-faire et sang-froid à toute épreuve.

Le métier

Nature du travail

Accueil et conseil

Par téléphone ou au cabinet vétérinaire, l'ASV reçoit les clients. Un premier conseil sur les produits nutritionnels ou les traitements antiparasites est donné à ce moment-là.

Assistance aux soins

L'ASV réalise les prélèvements (de sang ou d'urine) à faire analyser, les séances de radiologie, les pansements, points de suture, tatouages parfois, voire détartrages dentaires. Rassurer animaux et maîtres fait aussi partie de son rôle. Avant une intervention chirurgicale, l'ASV prépare le bloc opératoire puis assiste le vétérinaire. Si un animal est en convalescence, l'ASV s'occupe de le nourrir et de le soigner.

Nettoyage et désinfection

L'ASV assure l'hygiène du cabinet par un nettoyage et une désinfection systématiques et journaliers des locaux, des cages et du matériel de soins. Des gestes nécessaires pour réduire les risques de contamination.

Gestion du secrétariat

L'ASV consacre une bonne partie de son temps aux tâches administratives : gestion des rendez-vous et des dossiers clients, commandes de fournitures médicales, suivi des stocks de médicaments, édition et envoi des factures...

Conditions de travail

En ville

Les principaux employeurs de l'ASV ? Les cabinets ou les cliniques vétérinaires privées. Selon l'endroit d'exercice, les horaires de l'ASV peuvent être réguliers ou dépendants des urgences. Dans ce dernier cas, des astreintes le soir, le matin ou le week-end font partie de son quotidien.

À la campagne

L'ASV peut se spécialiser en soins aux animaux d'élevage ou aux chevaux. Cela réclame une bonne connaissance des filières de production (lait, viande) et des races animales, ainsi que des contraintes sanitaires qui leur sont propres.

Pour les chevaux

Pour s'occuper de chevaux, l'ASV doit avoir une connaissance parfaite de l'extérieur du cheval (race, robe, régions anatomiques...), de son alimentation, des techniques de contention (immobilisation de l'animal pour le soigner) et des attentes des éleveurs et des propriétaires. Sans oublier la réglementation particulière qui régit l'exercice équin (vaccination, identification, visite d'achat...).

Le côté administratif

Dans tous les cas, l'ASV aide aussi efficacement le vétérinaire dans la gestion des dossiers clients.

Vie professionnelle

Insertion assez aisée

Avec 51% des foyers français possédant au moins un animal familier, l'avenir des auxiliaires spécialisés vétérinaires (ASV) est plutôt favorable. Actuellement, on compte environ 8 000 assistants vétérinaires. Près de 300 ASV sont formés chaque année, très majoritairement (plus de 95%) des femmes et huit diplômés sur dix trouvent un emploi.

Spécialisation possible

Si son environnement professionnel est spécialisé, en chirurgie de pointe par exemple, l'ASV peut être chargé d'une fonction précise. L'assistance vétérinaire auprès des éleveurs (de chevaux, vaches, volailles...) demande également une certaine spécialisation.

Mais attention, le niveau de formation ne permet en aucun cas d'évoluer vers un emploi de vétérinaire.



Rémunération

Salaire d'un débutant

Entre 1 300 euros et 1 500 euros brut par mois.

Compétences

Résistance physique et nerveuse

Une bonne santé (pas d'allergie aux animaux ni aux produits chimiques) et une certaine force physique (pour manipuler des animaux pesant parfois plus de 50 kg) sont nécessaires. Sans oublier un certain sang-froid.

Adaptation et organisation

Face à plusieurs problèmes à régler en même temps, l'ASV doit établir rapidement des priorités. Par exemple, répondre au téléphone, accueillir un animal blessé, réconforter un maître affolé ou encore aider le vétérinaire à sa demande. Une grande rigueur dans la gestion des dossiers clients est également nécessaire.

Sens des relations

Un bon contact, aussi bien avec les propriétaires qu'avec leurs compagnons, est primordial dans la profession. Un certain sens commercial est bienvenu car, de plus en plus, l'ASV est amené/e à vendre des produits pour animaux (nourriture, colliers antipuces...).

Connaissances spécialisées

Anatomie, comportement, reproduction, alimentation, races, réglementation européenne, épizooties (épidémies des animaux), vaccins, médicaments... L'ASV doit posséder des connaissances relevant de la biologie animale et du domaine sanitaire.

Accès au métier

Deux niveaux de qualification

Depuis avril 2005, le Groupement d'intérêt public formation en santé animale et auxiliaire vétérinaire (GIPSA) est devenu le seul organisme national officiellement habilité à délivrer les titres d'auxiliaire vétérinaire (AV) et d'auxiliaire spécialisé/e vétérinaire (ASV), seules qualifications reconnues par les professionnels.

Un réseau de centres régionaux (Aix-en-Provence, Blanquefort, Juvisy, Poissy, Rambouillet) assure les formations dans le cadre d'un contrat de professionnalisation par alternance ou d'apprentissage, en centre de formation et en cabinet ou clinique vétérinaire. Pour chaque contrat, la durée de formation est ajustée au profil des candidats prérecrutés par les vétérinaires.

Accès : être âgé d'au moins 18 ans (ou moins de 26 ans pour les demandeurs d'emploi).  Pour la formation d'AV, être titulaire d''un CAP ou BEP. Pour l'accés à la formation d'ASV, être titulaire d'un BEP (ou d'un niveau de classe de 2de réussie) ou avoir la qualification d'AV. Un test d'admission est prévu pour les candidats n'ayant pas obtenu leur BEP ou ayant interrompu leur scolarité avant la classe de 1re.

La formation d'AV s'étend sur 1 an (dont 7 semaines en centre de formation), celle d'ASV sur 2 ans (dont 18 semaines en centre de formation).

Des cours sont communs aux formations d'AV et d'ASV : l'accueil, le secrétariat, l'hygiène et la sécurité, la contention, la préparation du matériel médical. Sont spécifiques à l'ASV : le conseil et la vente, l'assistance à la gestion, aux soins et aux examens complémentaires, en chirurgie. Deux options au choix : comptabilité, animaux de compagnie, équidés, animaux de production.


Des formations menant au métier :

Partager cet article

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans METIER (JE DECOUVRE UN...)
commenter cet article

commentaires

assistante vétérinaire 07/05/2013 14:26


Savoir rassurer les animaux et les maîtres c'est le plus important !