Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 14:43

Handicap

Des associations dénoncent un "racket" sur les finances de l'Agefiph

08 octobre 2010

 

"Hold-up", "racket"... Les associations de défense des personnes handicapées n'ont pas de mots assez forts pour décrire la menace qui pèse, selon elles, sur les finances de l'Agefiph (Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées).
C'est d'abord la FNATH (Association des accidentés de la vie) qui a dénoncé dans un communiqué du 5 octobre une disposition du PLF 2011 qui prévoit une "ponction" de 60 millions d'euros sur deux ans sur le budget de l'Agefiph. Cette mesure, inscrite dans l'article 97, "va impacter directement le montant des aides disponibles pour les travailleurs handicapés", d'autant plus qu'elle s'ajoute aux "50 millions d'euros déjà ponctionnés en 2008".

Désengagement de l'Etat

Cette somme doit notamment financer "la mise en oeuvre des parcours de formation professionnelle des demandeurs d'emploi handicapés, que l'Etat n'est pas en mesure de financer", précise la FNATH, qui estime que l'Etat souhaite "se désengager de la politique d'emploi des travailleurs handicapés [et les] exclure des politiques de droit commun en complet décalage avec les principes posés par la 'loi handicap' du 11 février 2005".
L'association rappelle par ailleurs que cette ponction s'ajoute à des "d'importants transferts de charges jusqu'ici assurées par l'Etat" comme la reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH) transférée
 à compter de 2011 à l’Agefiph, qui devra également assurer à partir de 2012 la gestion de la déclaration de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH) faite par les entreprises, le tout "sans transfert de financements".

Signal négatif

Ces transferts de charges successifs "viennent amputer de façon conséquente et pérenne le budget de l’Agefiph et vont entraîner de graves répercussions pour les travailleurs handicapés", selon la FNATH, qui "s’inquiète du signal négatif envoyé par l’Etat" à moins d’un an de la deuxième conférence nationale du handicap et demande aux parlementaires de rejeter cet amendement.
Ces indignations ont été relayées le 7 octobre par le collège associatif du conseil d'administration de l'Agefiph représenté par l'APAJH,  l’APF, le CFPSAA, la FNATH, l’Unapei et l’Unisda (*). Ces associations "s'inquiètent des répercussions de ces mesures sur l'emploi des personnes en situation de handicap, déjà très durement touchées par le chômage et demandent le maintien des moyens de l'Agefiph pour permettre aux travailleurs handicapés de trouver un emploi, de se former ou de se maintenir dans leur emploi".

(*) Fédérations des Associations pour adultes et jeunes handicapés (APAJH), Association des paralysés de France (APF), Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes (CFPSAA), Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei), Union nationale pour l'insertion sociale du déficient auditif (Unisda).

E.C

 

http://www.ash.tm.fr/actualites/detail/31697/des-associations-denoncent-un-racket-sur-les-finances-de-l-agefiph.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires