Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 21:56

Au début des années 80, devant l’évidence de l’érosion de la biodiversité et la destruction des milieux naturels, les responsables de parcs zoologiques ont pris conscience du rôle que pouvaient jouer leurs établissements dans la conservation des espèces animales.

 

Michel Saint Jalme, directeur de la Ménagerie du Jardin des Plantes, présente le projet de rénovation du parc zoologique de Paris, le célèbre Zoo de Vincennes.

Au cours des cinquante dernières années, les activités humaines ont profondément transformé les écosystèmes : durant toute son histoire, jamais l’Homme n’avait eu un tel impact sur son environnement, dans un intervalle de temps si court.

La conséquence directe de cette situation est l’érosion de la diversité des organismes vivants et la disparition de nombreuses espèces emblématiques.

 

Dans ce contexte, le rôle des parcs zoologiques a progressivement évolué. 

Initialement conçus comme des lieux de distraction où assouvir curiosité et soif d’exotisme, les parcs zoologiques sont devenus au fil du XXe siècle des acteurs de la conservation des espèces animales. Tout en demeurant des lieux de loisirs, ils remplissent aujourd'hui d'autres missions.

 

Les parcs zoologiques :

 

  • participent à la conservation des espèces menacées d'extinction en s’impliquant dans les programmes d’élevage en captivité et en soutenant les actions de protection in situ ;
  • offrent la possibilité à tous de mieux comprendre les grands enjeux environnementaux et le rôle que tout citoyen peut jouer ;
  • sensibilisent les visiteurs à la notion d’espace partagé - entre espèces, entre animaux et êtres humains - et au fragile équilibre des milieux naturels ;
  • contribuent à l’amélioration des connaissances sur la biodiversité et font de l’éducation à l’environnement.

 

Les premiers programmes d’élevage coordonnés ont vu le jour en 1980 en Amérique du Nord et en 1985 en Europe, avec pour objectif l’établissement de populations captives viables à long terme (100 ans), possédant un maximum de diversité génétique (90 %) afin de garantir leur potentiel adaptatif dans le cas où des réintroductions dans la nature sont possibles.

En Europe, plus de 350 programmes d'élevage plus ou moins intensifs existent. Le Parc zoologique de Paris, qui en gère déjà six, participera à 44 d’entre eux.

 

Grâce à ces programmes, les parcs zoologiques ont effectivement constitué des populations viables sur le long terme, permettant éventuellement le renforcement de populations sauvages, voire des réintroductions.

 

Le Parc zoologique de Paris rénové contribue à ce rôle primordial de conservation : les animaux présentés sont dans leur très grande majorité (voire tous, dans le cas des mammifères), nés en captivité et issus d’échanges dans le cadre de programmes d’élevage internationaux.

 

http://parczoologiquedeparis.fr/le-projet/un-zoo-pour-la-biodiversite/un-endroit-pour-montrer-et-conserver

Partager cet article

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article

commentaires