Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 19:36
Par Catherine Janat le 30 avril 2013
Rentrer chez soi après une hospitalisation
De retour chez vous après une hospitalisation, vous êtes confronté à des questions d'organisations. Qui peut vous aider à faire vos courses? A quel coût? A quelles aides avez-vous droit? Qui va effectuer vos soins? Voici les réponses.

• Qui va s'occuper des courses et du ménage?

Un employé de ménage à domicile peut suffire, si vous avez besoin de vous décharger des seules tâches matérielles le temps de votre rétablissement. Si une assistance plus soutenue est nécessaire, il vous faudra recourir à une auxiliaire de vie sociale (c'est le nom officiel des aide à domicile, aide ménagère, auxiliaire de vie ou autre auxiliaire familiale).

Pour trouver la bonne personne, vous pouvez:

soit vous adresser aux services sociaux municipaux (Centre communal d'action sociale -CCAS) si vous avez besoin d'obtenir l'aide sociale départementale;

soit faire appel à une association ou une entreprise de services à la personne (Par tel: 3211, prix d'un appel local d'un poste fixe, ou sur le site www.servicesalapersonne.gouv.fr, rubrique "trouver un pro près de chez vous"). À côté des heures de ménage ou d'auxiliaire de vie, elles peuvent proposer des services variés: courses, livraison des repas à domicile, collecte du linge à laver, livraison du linge repassé, prestations de garde-malade, aides à la mobilité (transport chez le médecin, à la banque...).

• Combien ça coûte?

Vous recrutez directement. La somme à débourser sera constituée du salaire net versé à l'employé augmenté des cotisations salariales et patronales. Ainsi, une heure de travail payée 10€ à l'employé vous coûtera 17,57€ sans exonération de cotisations, 14,63€ avec exonération. (exemple réalisé sur le site www.cesu.urssaf.fr).

Vous passez par une entreprise ou une association mandataire: vous êtes l'employeur de l'aide, mais l'organisme se charge, moyennant finances, de son recrutement et de toutes les déclarations qu'implique cet emploi. Le coût de ces organismes est variable. Certains pratiquent un prix d'adhésion avec un forfait annuel, d'autres une majoration par heure de travail de l'aide.

Vous passez par un organisme prestataire: l'association ou l'entreprise vous facture les heures effectuées par l'un de ses salariés chez vous. Là encore les tarifs sont très variables. Mais la fourchette des prix couramment appliqués se situe entre 19 et 25€ de l'heure.

• Quelles aides pour financer la dépense?

Aides des caisses de retraite de base. Votre caisse de retraite de base (Carsat, MSA, RSI), peut financer en partie une aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) ou le financement d'un plan d'actions personnalisé (Pap). Ce plan peut comprendre des heures d'aide ménagère, un service de portage de repas, des gardes de nuit, une téléalarme... Adressez votre demande à la caisse qui vous verse votre retraite de base ou votre pension de réversion.

Aides du département. Si vous avez une retraite modeste, vous pouvez obtenir l'aide sociale du département pour financer des heures d'aide ménagère (aide non cumulable avec la participation des caisses de retraite). Elle est réservée aux personnes faiblement dépendantes, âgées d'au moins 65 ans (d'au moins 60 ans en cas d'inaptitude au travail), dont les ressources mensuelles ne dépassent pas 777,16€* brut (1 206,59€* pour un couple). Attention! Les sommes ainsi obtenues, dès lors qu'elles sont au moins égales à 760€, sont récupérables sur la succession du bénéficiaire, sur la part qui dépasse 46 000€. La demande d'aide est à déposer au CCAS ou, à défaut, auprès de la mairie. *Chiffres revalorisés au 1er avril 2013.

Aide de votre votre mutuelle. Votre contrat peut prévoir la prise en charge d'un nombre d'heures d'auxiliaire de vie pendant un temps limité. 

L' Apa, en cas de perte d'autonomie. Si vos besoins d'aide sont plus importants en raison d'une perte d'autonomie, vous ne relevez plus des dispositifs des caisses de retraite ou de l'aide sociale mais de l'Allocation personnalisée d'autonomie (Apa). Le dossier peut être retiré et déposé au CCAS de votre mairie. Son instruction demande 2 mois.


Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)Sur prescription médicale uniquement, des infirmiers viennent chez vous délivrer des soins techniques (pansements, piqûres...). Des aides-soignants placés sous leur responsabilité peuvent aussi intervenir, notamment pour assurer l'aide à la toilette. Pour y recourir, il faut avoir au moins 60 ans, ou être atteint d'un handicap, d'une pathologie chronique ou nécessitant un traitement prolongé et coûteux. La dépense est intégralement prise en charge par la Sécurité sociale et vous n'aurez même pas à avancer les fonds. 

Les infirmiers libéraux. 
Toujours sur prescription médicale, vous pouvez obtenir l'intervention de l'un d'eux pour la mise en œuvre d'un traitement ou la toilette. Selon votre situation, ces soins seront pris en charge à 100% ou à 60% par la Sécurité sociale avec un complément possible de votre mutuelle.

 

Le matériel médical. Vous avez besoin d'un lit médicalisé, d'un déambulateur, de béquilles... Il vous faut une prescription médicale. La dépense est prise en charge à 100% par la Sécurité sociale si le matériel est inscrit sur la liste des produits et prestations. Sinon (par exemple, pour un rehausseur de WC), adressez-vous à votre mutuelle: une prise en charge partielle est prévue dans certains contrats. 

• Pour assurer votre sécurité

Vous avez besoin d'un garde-malade. Adressez-vous à une association ou une entreprise de services à la personne . Les aides financières que vous pouvez obtenir sont les mêmes que pour n'importe quel autre de ces services. Attention! Le garde-malade n'a pas la compétence nécessaire pour délivrer des soins. Il n'effectue que de la surveillance.

Optez pour la télé-alarme. Moyennant abonnement, vous êtes relié à un opérateur qui, en cas d'urgence, prévient vos proches, le médecin ou les secours. Ce système implique des frais pour l'achat du matériel et un coût d'abonnement à la centrale d'écoute. Sous conditions, vous pouvez obtenir une aide financière de votre caisse de retraite ou de l'aide sociale. Attention, prévoir un délai d'installation qui peut aller jusqu'à plusieurs semaines.

Votre logement a besoin d'adaptation. Les caisses de retraite de base accordent des aides à l'habitat aux personnes faiblement dépendantes. Pour les autres, l'adaptation du logement peut être en partie financée par l'Apa. Vous pouvez obtenir des informations sur les financements possibles mais également un avis technique sur les travaux utiles auprès des centresPact-Arim, réseau d'associations au service de l'habitat

• Les maisons de soins ou de convalescence 

Les services de suite et de réadaptation. Sous ce terme sont regroupés les établissements de convalescence, de repos, de rééducation. Ils délivrent des soins et assurent le suivi médical. L'admission dans un tel service se fait sur prescription médicale. C'est, en général, le médecin qui vous a suivi pendant l'hospitalisation qui l'établit. La durée du séjour est variable, la sortie se faisant sur l'avis du médecin du servicePendant la durée d'hospitalisation, vous êtes redevable du forfait journalier de 18€. La plupart des mutuelles le prennent en charge pendant un temps limité (par exemple 30 jours); vous n'avez pas forcément à l'avancer. Au-delà, il restera à votre charge (soit 540€ par mois). Il faut y ajouter, le cas échéant, un supplément chambre seul.

Les établissements d'accueil temporaireL'hébergement y est le plus souvent limité à trois mois consécutifs. Ces établissements ne sont pas des établissements hospitaliers. Ils fonctionnent comme des maisons de retraite (ils se trouvent d'ailleurs souvent dans les mêmes locaux). Ils offrent les mêmes types de prestations et pratiquent les mêmes tarifs (pas moins de 1 800€ par mois, le prix pouvant grimper jusqu'à 3 000€ et plus).

L'Apa peut couvrir partiellement les frais si la personne présente un certain degré de dépendance. En cas de ressources insuffisantes pour s'acquitter du tarif, une demande d'aide sociale peut être faite auprès du conseil général. Se renseigner auprès du CCAS. Vous trouverez les adresses de ces établissements auprès de l'assistante sociale de l'hôpital ou du Clic. Vous pouvez également consulter le site www.accueil-temporaire.com 

http://www.notretemps.com/droit/assurance/rentrer-chez-soi-apres-hospitalisation,i27238/6




Partager cet article

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans SANTE - PSY...
commenter cet article

commentaires