Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 09:11

Handicap

Une étude analyse les parcours de formation des personnes handicapées

27 octobre 2010

 

A l'occasion de la présentation de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées programmée du 15 au 21 novembre prochain, les trois organisateurs de cette manifestation - l'Agefiph, le Fiphfp et l'ADAPT, ont présenté les résultats d'une étude sur la formation professionnelle des personnes handicapées.
L'objectif de cette enquête réalisée par TNS-Sofres est "faire émerger les leviers de réussite ou les freins d'un parcours de formation vers l'emploi durable" des personnes handicapées. Elle se base à la fois sur une synthèse de quatre études réalisées à la demande de l'Agefiph entre 2008 et 2010 (voir en note), et sur une enquête qualitative menée auprès de 30 personnes handicapées ayant suivi une formation qualifiante au cours des 18 derniers mois à travers les réseaux de l'Agefiph ou de l'ADAPT.

Faible insertion au sortir de la formation

Comparativement à la population générale, les personnes handicapées en recherche d'emploi sont en moyenne plus âgées (38 % ont plus de 50 ans contre 28 % en population générale), moins qualifiées (79 % n'ont pas le bac, contre 59 %), et sont depuis plus longtemps au chômage (53 % de chômeurs longue durée contre une moyenne générale de 37 %).
Interrogés sur les formations qu'ils ont suivies, les sondés en ont globalement une bonne appréciation : les acquis sont ainsi jugés "utiles dans l'emploi" par 61 % d'entre eux, tandis que 55 % de ceux qui ont trouvé un emploi estiment que la formation y a contribué. Les critiques portent davantage sur les difficultés pratiques, au premier rang desquelles la conciliation de la vie quotidienne et du suivi de la formation.
Mais en dépit de ces perceptions positives, les entretiens font ressortir une "faible insertion au sortir de la formation". Ainsi, si 31 % des bénéficiaires d'une formation rémunérée Agefiph sont en emploi six mois après (37 % un an après), "sur l’ensemble des formations suivies, seuls 23 % sont en CDI" (26 % à 6 mois, 17 % à un an).

Effet cumul du handicap

L'étude relève que le contrat de professionnalisation obtient de meilleurs résultats puisque le taux d’emploi passe pour ceux qui le suivent de 25 % à 70 % (45 % trouvent donc un emploi grâce à lui), et "ces embauches sont très majoritairement durables" (80 % en CDI).
Les auteurs tentent d'apporter des "éléments de compréhension" aux résultats et pointent notamment "l'effet cumul du handicap" : outre le fait que celui-ci "limite la projection dans l'avenir", les personnes handicapées "cumulent des caractéristiques qui, même au sein de la population globale, rendent l’insertion plus difficile" (ressources sociales peu élevées qui limitent notamment l'accès à l'information, faible qualification...).
Autre enseignement : les personnes qui ont réussi à construire un projet professionnel clair sont celles qui s'insèrent le mieux dans le monde du travail. A contrario, pour celles qui ont le sentiment de "subir leur orientation", le retour à l'emploi se révèle plus difficile.

Accompagnement primordial

Dernier facteur primordial : l'accompagnement par les institutions, notamment autour de l'orientation et du projet d'emploi qui permet de bien cibler les objectifs des bénéficiaires et d'évaluer leurs chances de retour à l'emploi en fonction des besoins des employeurs et les contraintes liées à leur handicap.
Les auteurs de l'étude préconisent ainsi d'accompagner davantage "les plus éloignés de l’emploi et ceux qui se montrent moins proactifs dans leur recherche d’emploi", en mettant par exemple en place des enseignements au cours de la formation pour leur apprendre à se "vendre" à des employeurs qui se montrent suspicieux face aux périodes hors emploi, et en améliorant le suivi après la formation (aide à la rédaction de CV, mise en contact…).
Avant de conclure que l'avenir professionnel de ces personnes "reste suspendu au handicap" et qu'il "renvoie à la question du maintien dans l’emploi".

L'étude sur la formation professionnelle des personnes handicapées s'appuie notamment sur les résultats de quatre études antérieures : étude Pluricité (2010) sur "Les groupes de bénéficiaires Agefiph", étude TNS Sofres (2009) sur "l’impact des formations sur l’insertion professionnelle des personnes handicapées", étude de l’Observatoire régional des métiers (2009) sur "les parcours professionnels des personnes handicapées", étude Cisame (2008) sur "L’évaluation des aides et appuis 'Agefiph' au développement des contrats de professionnalisation".

E.C

 

http://www.ash.tm.fr/actualites/detail/32333/une-etude-analyse-les-parcours-de-formation-des-personnes-handicapees.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires