Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:24

Par Stéphanie Letellier le 05 février 2014

1. Chargez votre batterie au bon moment

Aujourd'hui, la plupart des téléphones portables, dont les smartphones, ont une batterie "Li-Ion". Pour optimiser son fonctionnement, lors de la prise en main, laissez-la se vider en totalité avant la première charge puis rechargez-la à 100%. Recommencez l'opération une seconde fois.

Au quotidien, rechargez votre batterie avant qu'elle ne se vide complètement (entre 5 et 15%) et ne la laissez pas branchée sur secteur lorsque la charge est terminée.

2. Éteignez votre portable quand vous ne l'utilisez pas

Une simple question de bon sens que l'on ne met pas toujours en pratique! Or votre batterie se décharge même si vous n'utilisez pas votre mobile. Pensez donc à l'éteindre le soir en allant vous coucher.

3. Diminuez la luminosité de votre écran

L'écran de votre téléphone est un grand consommateur de batterie. Plus la luminosité est forte, plus elle est sollicitée. Vous pouvez la réduire dans vos options de réglages. 

Configurez la durée entre la dernière utilisation de votre téléphone portable et sa mise en veille automatique. En la supprimant totalement (votre mobile sera en veille dès la fin d'un appel par exemple) ou la réduisant au minimum, vous économiserez de la batterie.

4. Désactivez le vibreur

Concrètement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas la sonnerie de votre appareil qui consomme le plus de batterie, mais le vibreur. Pour l'économiser, n'abusez pas de cette option si vous recevez beaucoup d'appels au cours de la journée.

 5. Attention aux connexions Wi-Fi et Bluetooth intempestives 

Lorsque les fonctions Wi-Fi et Bluetooth sont activées, votre appareil recherche en permanence les réseaux à proximité et consomme de la batterie. Activez ces connexions uniquement si vous en avez besoin, en allant dans vos paramètres généraux.

http://www.notretemps.com/internet/batterie-portable,i52627?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+du+13%2F02%2F14%5D

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ENVIRONNEMENT - ECOLOGIE
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:09

Publié le 12.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

Vous souhaitez déclarer les modifications intervenues dans la vie de votre association ? Vous voulez dissoudre votre association ? Vous pouvez désormais effectuer ces démarches directement en ligne avec le téléservice e-modification / e-dissolution depuis votre compte Association, l’espace personnalisé à destination des associations accessible sur Service-public.fr.

Depuis le 6 février 2014, il vous est possible de déclarer en ligne toutes les modifications concernant la liste des administrateurs, le titre, l’objet, le siège social, les statuts, les établissements, la situation patrimoniale, la composition d’une union ou d’une fédération, les coordonnées de gestion de votre association ou sa dissolution.

Par ce biais, il est possible de suivre l’avancement du dossier sur un tableau de bord et recevoir sur votre compte un récépissé électronique une fois la modification enregistrée. Ce téléservice est complémentaire du téléservice e-création qui avait été ouvert en février 2012.

À noter : cette démarche en ligne ne fonctionne pas pour les associations dont le siège social est domicilié dans les départements de Moselle (57), du Bas-Rhin (67) ou du Haut-Rhin (68). Il est néanmoins toujours possible d’effectuer ces déclarations par voie postale ou directement au greffe des associations.

 

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:06

Publié le 11.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle, dans un communiqué du 7 février 2014, que le covoiturage est licite à condition qu’il soit gratuit ou que l’argent versé par les personnes transportées corresponde à un partage des frais générés par l’utilisation du véhicule.

Dans un arrêt rendu le 12 mars 2013, la Cour de cassation s’était en effet prononcée sur le caractère licite du covoiturage. Ayant constaté une baisse subite de la fréquentation de ses autocars, une entreprise de transports avait intenté un procès à une dizaine de salariés d’une société. Elle leur reprochait de ne plus emprunter ses autocars et d’avoir organisé un covoiturage pour se rendre de leurs lieux de résidence à leur lieu de travail et de créer ainsi une situation de concurrence déloyale. La Cour de cassation avait considéré qu’il n’y avait pas de concurrence déloyale, les salariés ayant seulement organisé entre eux un système de covoiturage gratuit, soit en assurant gratuitement le transport, chacun à leur tour, soit en dédommageant le conducteur pour ses frais de carburant, de péages, d’assurance, d’usure du véhicule... En revanche, dans la même affaire, la Cour de cassation avait jugé qu’une conductrice qui effectuait de façon régulière des transports rémunérés de personnes au volant d’un minibus commettait des actes de concurrence déloyale à l’encontre de l’entreprise de transport public.

La DGCCRF recommande aux utilisateurs de sites de covoiturage sur internet à être vigilants. Elle attire également leur attention sur le caractère illicite de toute pratique prévoyant une rémunération du conducteur supérieure au partage des coûts, le covoiturage ne devant pas être rémunéré.

 

Pour en savoir plus

http://www.service-public.fr/actualites/002687.html?xtor=EPR-140

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:02

Mise à jour le 10.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

L'auto-entrepreneur bénéficiant du régime fiscal de la micro-entreprise, qu'il soit immatriculé au RCS ou non, doit tenir une comptabilité allégée, impliquant notamment l'absence d'obligation de bilan annuel à présenter. Seul l'enregistrement chronologique des recettes et des achats est exigé.

 

Livre de recettes

L'auto-entrepreneur doit tenir à jour un livre des recettes encaissées, contenant les mentions suivantes :

  • montant et origine des recettes,

  • mode de règlement (espèces ou autres),

  • références des pièces justificatives (factures, notes, etc.).

En outre, le registre des achats est obligatoire lorsque l'activité consiste principalement à vendre des marchandises, fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter, ou à fournir des prestations d'hébergement.

Il doit récapituler chaque année le détail des achats engagés pour l'activité de l'auto-entrepreneur et préciser le mode de règlement et les références des pièces justificatives (factures, notes, etc.).

 

Attention : il existe un plafond de 3 000 € au-delà duquel il est interdit de payer en espèces.

 

Facturation

En tant que professionnel, l'auto-entrepreneur doit remettre à ses clients une facture lors de chaque vente ou prestation, selon les règles communes de lafacturation.

Toutes les factures ou pièces justificatives concernant les achats et les ventes de marchandises ou de prestations de services doivent contenir desmentions obligatoires et être conservées pendant 10 ans après la clôture de l'exercice.

Étant sous le régime fiscal de la micro-entreprise, l'auto-entrepreneur n'est pas soumis à la TVA. Il bénéficie de la franchise en base de TVA, qui le dispense de la déclaration et du paiement de la TVA sur les prestations ou ventes qu'il réalise.

La prestation fournie ou la vente réalisée est donc facturée hors taxe.

La facture doit porter la mention suivante TVA non applicable, art. 293 B du CGI.

Lors de sa déclaration, l'auto-entrepreneur est inscrit au registre national des entreprises tenu par l'Insee et obtient un numéro Siren, qui fait office de numéro d'identification de l'entreprise, et un code APE (activité principale de l'entreprise).

Le numéro Siren doit être mentionné sur tous les documents commerciaux et factures.

 

Compte bancaire

Même s'il n'existe pas d'obligation légale pour un auto-entrepreneur d'ouvrir un compte bancaire professionnel, il est toutefois recommandé d'ouvrir un compte séparé du compte bancaire personnel afin que les transactions professionnelles et personnelles soient enregistrées de façon distincte.

 

Voir aussi

Services en ligne et formulaires

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 17:00

Publié le 13.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

La proposition de loi visant à reconnaître le vote blanc aux élections a été définitivement adoptée par le Sénat le 12 février 2014.

De quoi s’agit-il ?

Ce texte qui vise à prendre en considération le vote de certains électeurs faisant le choix du vote blanc doit entrer en application à compter du 1er avril 2014 (il sera donc effectif pour la première fois lors des élections européennes du 25 mai 2014). Les bulletins blancs seront décomptés séparément et annexés en tant que tels au procès-verbal. Bien qu’explicitement mentionnés dans les résultats des scrutins, ils ne seront pas comptés dans les suffrages exprimés. On qualifie de vote blanc le dépôt dans l’urne d’une enveloppe sans bulletin ou contenant un papier dépourvu de toute indication.

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans DROIT AUTRE QUE DU TRAVAIL
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 16:58

Publié le 13.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Déchets alimentaires, emballages, bouteilles, encombrants, déchets verts, appareils électroménagers ou équipements informatiques, abandon de déchets dans la rue, bacs à poubelles... Pour tout savoir sur la question des déchets, consultez les nouvelles fiches proposées par Service-public.fr.

Les fiches distinguent trois types de déchets :

  • les ordures ménagères (déchets recyclables et non recyclables, consignes de tri, collecte au porte-à-porte, remise en centre de dépôt),
  • les encombrants (définition et conditions de collecte fixées par arrêté municipal),
  • les déchets électriques et électroniques (appareils fonctionnant grâce à des courants électriques ou des champs électromagnétiques, obligation de reprise du vendeur, collecte sélective).

Service-public.fr vous propose également une série de questions-réponses pratiques :

En France, chaque individu produit 590 kilogrammes de déchets par an (deux fois plus qu’il y a 40 ans).

 

Pour en savoir plus

 

http://www.service-public.fr/actualites/002979.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ENVIRONNEMENT - ECOLOGIE
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 09:35

Par Laurence Le Dren le 06 février 2014

 

Evitez les mauvaises surprises, calculez votre impôt 2014. La Direction générale des finances publiques vient d’ouvrir son simulateur sur Internet.

 

Payez-vous plus d’impôt en 2014? N’attendez pas pour répondre. Vous pouvez, dès à présent, estimer le montant de votre impôt sur le revenugrâce au simulateur proposé par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) sur la page "Particuliers" du site impots.gouv.fr.

L'outil est décliné en deux versions: un modèle simplifié, qui prend en compte les revenus et charges déductibles les plus courants (salaires, pensions de retraite, revenus fonciers, services à domicile, pensions alimentaires…) et un modèle plus complet (qui convient à ceux qui déclarent des revenus d'activité commerciale, libérale, agricole....).

L’exercice en vaut la peine car de nombreuses mesures de la loi de finances 2014, comme le "dégel" du barème, la taxation des majorations de retraite pour enfants, ou l’augmentation de la décote vont modifier votre imposition.

Mais n’oubliez pas qu’il ne s'agit que d'une estimation.  Des écarts entre les résultats de ce calcul et l’impôt définitif sont possibles, notamment pour les salariés bénéficiant d'une mutuelle d'entreprise, car le revenu imposable, calculé sur leur feuille paie de décembre 2013, peut être erroné. Pour en savoir plus, Salaire imposable: des erreurs sur les fiches de paie de décembre.

Pour connaître les nouvelles mesures qui modifient votre impôt, consultez cet article: Fiscalité, épargne qui change en 2014.

 

http://www.notretemps.com/argent/impots/calculez-impot-2014-simulateur-bercy-2,i52829?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+du+09%2F02%2F14%5D

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:11

 

Testées en radiothérapie et en chimiothérapie, les nanoparticules pourraient révolutionner le traitement du cancer en améliorant l’efficacité des traitements tout en diminuant les effets secondaires.

Les bonnes nouvelles sur le front du cancer sont assez rares pour saluer la présentation, à l’occasion de la Journée Mondiale du Cancer du 4 février, d’essais thérapeutiques utilisant des nanoparticules, qui ouvrent des horizons inédits dans la prise en charge de la maladie. Les nanoparticules agissent à une échelle si petite qu’elles traversent les barrières naturelles de l’organisme. Elles pourraient aider à dépasser les limites des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie. 

Des nanoparticules pour booster la radiothérapie

La voie la plus prometteuse est sans doute la possibilité d’augmenter l’efficacité de la radiothérapie à l’endroit précis de la tumeur, en limitant la radiation des tissus alentour. 
"Le principe est d’injecter des nanoparticules dans la tumeur et de les activer par radiothérapie. Comme elles sont très denses, elles absorbent les rayons et dégagent localement une force amplifiée", explique le Dr Jean-Michel Vannetezel, radiothérapeute à la Clinique Hartmann (Neuilly-sur-Seine). 
Il est ainsi possible d’utiliser des radiations de moindre intensité, pour protéger les cellules saines, avec une efficacité renforcée. Les premiers tests, sur douze malades de l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), démontrent que les nanoparticules restent localisées dans la tumeur, sans effets secondaires importants. L’essai se poursuit pour mesurer le gain pour la santé.
"En trente ans de métier, j’en ai vu de toutes les couleurs en terme de progrès thérapeutiques. Cette technique, qui mise sur un effet physique, est un vrai espoir", confie le Dr Vannetezel. En plus des sarcomes des parties molles et des cancers de la tête et du cou, actuellement en test, les nanoparticules pourraient être utilisées pour des cancers ORL, glioblastomes (cancer du cerveau), cancers du pancréas, de la prostate, des métastases au foie…  

• Encapsuler une chimiothérapie

Autre option: glisser une chimiothérapie dans une nanoparticule. Depuis 1995, les Etats-Unis autorisent l’utilisation du procédé pour administrer une forme de chimiothérapie par doxorubicine (médicament) encapsulée qui ménage le cœur. 
D’autres essais visent à aller plus loin. "La doxorubicine, très utilisée en cancérologie, est décevante pour les hépatocarcinomes (tumeur du foie). Introduite dans une nanoparticule, elle parvient à déjouer la chimiorésistance de la tumeur. Comme un cheval de Troie, elle entre dans lacellule cancéreuse qui ne la reconnait alors pas", décrit Judith Greciet, directrice générale de BioAlliance Pharma. 
L’essai en cours sur 28 malades est prometteur (la survie passe de 15 à 32 mois). Reste à supprimer des effets secondaires respiratoires. Les conclusions sont attendues pour 2016.

Par Agnès Duperrin, photo Dr Mark Penny Swanseanano le 04 février 2014

http://www.notretemps.com/sante/nanoparticules-revolutionner-traitement-cancer,i52557/2

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans SANTE - PSY...
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 17:51

 

Publié le 04.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le droit français réprime les brutalités dont peuvent être victimes les animaux domestiques, animaux de compagnie comme animaux d’élevage, ainsi que les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité.

Les sanctions et les peines varient selon l’échelle de gravité et les circonstances dans lesquelles les faits ont été accomplis :

  • atteintes involontaires à la vie ou à l’intégrité des animaux par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence - amende de 450 euros (contravention de 3e classe),
  • mauvais traitements envers les animaux - amende de 750 euros (contravention de 4e classe),
  • atteintes volontaires, sans nécessité, à la vie d’un animal : amende de 1 500 euros (contravention de 5e classe) ; en cas de récidive, le maximum de la peine d’amende encourue est porté à 3 000 euros, deux exceptions, dont les courses de taureaux, « corrida », restant prévues dans les conditions fixées par le code pénal,
  • sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux et abandon d’animaux - 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Les actes passibles d’une peine d’emprisonnement sont donc l’exercice de sévices graves ou de nature sexuelle ou les actes de cruauté. Il n’existe pas de définition précise de l’acte de cruauté. Toutefois, l’analyse de la jurisprudence permet de préciser qu’il s’agit d’un acte volontaire et conscient, en vue de faire souffrir sans nécessité un animal ou de provoquer sa mort. Il se caractérise par l’intention de satisfaire le plaisir que procure la vue de la souffrance ou de la mort. Cette qualification est généralement retenue lorsque l’auteur de l’acte a manifesté un instinct pervers et une cruauté proche de la barbarie et du sadisme.

Mauvais traitements ou actes de cruauté, c’est au juge d’apprécier la qualification qui paraît la plus appropriée.

Pour en savoir plus

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 17:43

Publié le 05.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

Dans un couple pacsé, le survivant ne peut pas prétendre à une pension de réversion, celle-ci étant réservée aux couples mariés.

C’est ce que vient de confirmer la Cour de cassation dans une affaire où une caisse d’assurance retraite avait, conformément à la loi, refusé d’accorder une pension de réversion à la partenaire survivante au motif qu’elle n’était pas mariée à l’assuré et n’avait donc pas la qualité de « conjoint survivant ».

Elle contestait ce refus en invoquant qu’une différence de traitement entre des personnes placées dans une situation comparable ne pouvait être admise en l’absence d’une justification objective.

La Cour de cassation, au contraire, a considéré que la différence de situation entre les personnes mariées et les autres quant aux droits sociaux reposait sur un critère objectif et que l’option entre mariage et pacte civil de solidarité relevait en outre du libre choix des personnes.

On rappellera que le Conseil constitutionnel avait précédemment jugé « que la différence de traitement quant au bénéfice de la pension de réversion entre les couples mariés et ceux qui vivent en concubinage ou sont unis par un pacte civil de solidarité ne méconnaissait pas le principe d’égalité ».

 

Pour en savoir plus

http://www.service-public.fr/actualites/002974.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans DROIT AUTRE QUE DU TRAVAIL
commenter cet article