Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:55

Se lancer sur internet est intimidant surtout lorsque l’on ne maîtrise pas l’anglais. Ce questionnaire vous permettra de tester vos connaissances et de maîtriser les bases du l'anglais sur internet.






Spam, cookies, firewall... Ces termes informatiques ne vous disent rien? Répondez à dix questions pour tester vos connaissances et en acquérir d'autres.  

Recopiez la barre d'adresse ci-dessous pour accéder au QUIZZ

http://www.notretemps.com/internet-facile/10011623-parlez-langlais-dinternet.html?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+-+8-07-12%5D

 

Par Mathilde Fenestraz le 19/06/12

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:50
Une retraite trop juste, un logement coûteux à entretenir... Lorsque l'on possède un appartement qui a pris de la valeur, il peut être judicieux d'envisager la solution du viager.

Le viager séduit de plus en plus de Français souhaitant arrondir leurs fins de mois. Le point sur cette technique qui mérite d'être étudiée avec attention.

 

Le viager: des droits partagés entre vendeur et acheteur

En viager, votre bien ne vous appartient plus. L’acheteur vous verse une rente à vie et, en général, également un capital, le bouquet. En contrepartie, il devient propriétaire de votre bien: vous ne pouvez ni le vendre, ni le louer, ni le laisser à vos héritiers si vous en avez. 

Vous gardez le droit d’occuper le logement aussi longtemps que vous le souhaitez ainsi que, le cas échéant, votre conjoint. C’est le principe du viager occupé. Si vous disposez d’un logement que vous n’occupez pas, vous pouvez opter pour le viager libre. 

Vous ne payez plus la taxe foncière car vous n’êtes plus propriétaire. 

Vous ne supportez plus qu’une partie des charges de copropriété: l’acheteur les réglera en totalité et vous demandera de lui rembourser seulement la partie correspondant aux charges récupérables sur les locataires. 

Vous ne financez plus les gros travaux dans le logement. Seuls les travaux d’entretien vous incombent. "Toutefois, certains vendeurs préfèrent s’acquitter eux-mêmes des travaux importants car ils souhaitent en garder la maîtrise et ne pas être tenus d’accepter les visites du propriétaire (s’il les prend en charge, il aura envie de les suivre régulièrement). Dans ce cas, l’acheteur peut, en contrepartie, consentir une rente et/ou un bouquet plus important, puisqu’il fait l’économie de cette dépense", souligne Michel Artaz, gérant de l’Institut du viager.

• Un contrat sécurisant pour l’avenir

Votre pouvoir d’achat est protégé contre l’inflation car la rente viagère est revalorisée chaque année en fonction de l’indice Insee des prix à la consommation, hors tabac. Côté fiscalité, la rente est soumise à l’impôt pour une partie de son montant. Celle-ci varie selon votre âge au moment où elle commence à vous être versée: 40% si vous avez alors entre 60 et 69 ans inclus, 30% si vous êtes âgé de plus de 69 ans (c’est-à-dire 70 ans révolus). La partie imposable est aussi soumise aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS…), soit 13,5% au 1er mars 2012.

L’acquéreur n’a pas intérêt à interrompre ou à cesser le versement de la rente. En effet, en cas d’impayés, vous êtes autorisé à demander au juge l’annulation de la vente pour récupérer la propriété de votre bien. Vous conserverez toutes les rentes déjà payées ainsi que le bouquet, au titre de dommages et intérêts. Pour vous assurer ces protections, le notaire qui prépare la vente en viager doit prévoir un "privilège de vendeur", c’est-à-dire une hypothèque sur le bien en votre faveur, et une clause résolutoire bien rédigée (qui autorise à demander l’annulation de la vente au juge). 

Si l’acheteur décède, ses héritiers doivent continuer à verser la rente à sa place. Sinon, là encore, vous récupérez la propriété du bien et ils perdent les rentes déjà versées ainsi que le bouquet. En pratique, si l’acheteur ou ses héritiers ont des difficultés financières, ils préfèrent revendre le bien en viager à un autre acquéreur prêt à poursuivre le paiement de votre rente plutôt que d’abandonner ce qu’ils ont déjà déboursé.

• La rente et le bouquet: un calcul de spécialiste à négocier

Pour fixer le montant du bouquet et de la rente, l’expert estime la valeur de votre logement comme si vous le vendiez libre. Pour en fixer la valeur "occupée", il applique sur ce prix un abattement qui dépend de votre âge: cela compense le fait que vous occupiez le bien à vie. "Entre 75 et 80 ans, cet abattement est d’environ 40%", explique Bernard Sonnati, responsable de l’étude Lodel, à Nice. À 70 ans, il sera plus proche de 50%. Après 80 ans, il se rapprochera de 30%. 

Cette valeur "occupée" sert à calculer le bouquet et la rente. Le bouquet est fixé selon vos besoins et votre âge. Plus il est important, moins la rente est généreuse. Si vous êtes encore jeune, il n’est pas très élevé car, compte tenu de votre espérance de vie, la rente serait trop faible. "Les spécialistes du viager se réfèrent en principe aux tables de mortalité des assureurs, plus proches de la réalité. Certains notaires utilisent celles de l’Insee, qui ne sont pas toujours adaptées", note Michel Artaz. 

Il faut respecter un équilibre subtil entre le bouquet et la rente. Une rente trop élevée peut effrayer un acheteur mais un bouquet trop important peut aussi être un handicap car il peut avoir du mal à emprunter auprès d’une banque pour le financer. Il faudrait, en effet, qu’il puisse donner le bien en garantie de ce prêt, ce qui est impossible puisqu’il est déjà hypothéqué en votre faveur. L’agence doit s’assurer de la solvabilité de l’acheteur. Même si le rentier est très bien protégé par la loi, tout est plus simple quand l’acquéreur est à l’abri des soucis financiers.

Les secrets d'une bonne vente

Être patient. Les vendeurs sont de plus en plus nombreux, alors que les acheteurs se sont raréfiés depuis quelques mois. Trouver preneur pour son bien n’est donc ni automatique, ni toujours rapide. Comptez de 6 mois à un an. 

Vendre au bon âge. Il est plus facile de trouver acquéreur autour de 80 ans. Avant 70 ans, c’est très difficile. Après 85 ans, ou si votre état de santé pose problème, le viager est aussi délicat. En cas de décès peu après la transaction, la vente peut être annulée si les juges estiment que la mort du vendeur était trop prévisible. 

Connaître les "lois du marché". Les biens les plus faciles à vendre sont dans les grandes agglomérations, les villes moyennes et des coins de France prisés (bord de mer, Côte d’Azur…). Le marché des maisons à la campagne est plus étroit: elles sont achetées surtout par des acquéreurs qui y voient leur future résidence secondaire. "Elles se vendent mais il faut être plus patient", précise Michel Moulin. Les très beaux logements, très chers, trouvent aussi plus difficilement preneurs: la rente et le bouquet sont très importants. 

Bien entretenir le logement à vendre. Ainsi, il plaît plus: les acheteurs sont rassurés. Ils ne seront pas tenus pour responsables d’accidents causés par le délabrement des lieux.

Bon à savoir: La résidence secondaire aussi 
Rien ne vous interdit de vendre en viager votre résidence secondaire pour continuer à y séjourner en profitant de revenus complémentaires. Certains propriétaires hésitent, de peur d’avoir à régler l’impôt sur les plus-values quand ils ont acheté depuis moins de trente ans. Or, "en pratique, les vendeurs ont rarement à régler cet impôt", rappelle Michel Moulin. Car, pour estimer la plus-value, le fisc compare le prix d’achat initial au prix de vente "occupé" (servant de base au bouquet et à la rente) et non à la valeur de marché du bien "libre". Calculée ainsi, la plus-value est beaucoup plus faible.

Par Anne Bance le 31/05/12

http://www.notretemps.com/votre-argent/10010487-lviager-bonne-piste-arrondir-revenus/4-les-secrets-dune-bonne-vente.html?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+-+8-07-12%5D




Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans LOGEMENT - IMMO - COPRO
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:41
Un week-end en bord de mer et ce sont déjà des dizaines de photographies. Alors, imaginez le stock après une semaine de vacances! Voici comment les ranger correctement sur votre ordinateur.

1. Faire un premier tri

  

Commencez par éliminer les clichés complètement ratés. Même si les logiciels de retouche corrigent bien des défauts, ils ne font pas de miracles. Ils ne pourront jamais rendre net un cliché totalement flou, par exemple.

Donc, quand vous repérez une photo irrécupérable, supprimez-la du disque dur.


2. Donner des noms explicites aux clichés

Vous pourrez ainsi les identifier facilement dans l’Explorateur, sans avoir à les ouvrir, et remettre la main dessus très vite si vous avez oublié leur lieu de stockage.

Si plusieurs photos portent sur un même sujet, inutile de les renommer une à une: sélectionnez-les dans l’Explorateur, appuyez sur la touche F2, qui se trouve sur le haut du clavier.

Puis tapez le nom voulu et enfoncez brièvement la touche Entrée. L’Explorateur donne à chaque photo le nom tapé, suivi d’un numéro de série.

 

3. Organiser ses photos par thème

Dans votre bibliothèque Images, créez un dossier pour chaque grand thème, comme "Île-de-France", puis un sous-dossier pour chaque sous-thème, comme "Paris" et "Vincennes", puis classez vos clichés. Affinez le classement autant que nécessaire.

 4. Étiqueter ses photos

En leur attribuant des mots-clés, vous pourrez classer vos clichés, et les retrouver plus facilement. Pour chacune d’elles, cliquez dessus dans l’Explorateur, puis sur Ajoutez un mot-clé, à droite de Mots-clés dans le volet des détails, en bas, et tapez des termes caractéristiques, en les séparant par des points virgules.

Enfin, cliquez sur le bouton Enregistrer.
 
Notre conseil: adapter l’affichage de l’Explorateur

Pour identifier aisément le sujet de vos photos sans les ouvrir, choisissez un affichage de l’Explorateur qui offre un bon aperçu des images. 

Cliquez sur la petite flèche qui borde le bouton Changer l’affichage dans la partie droite de la barre d’outils, et faites glisser le curseur sur l’option Très grandes icônes ou Grandes icônes.

 

5. Donner une note aux photos

Là encore, donner une note à vos photos vous permettra de les retrouver plus facilement. Cliquez sur un cliché à évaluer dans l’Explorateur, puis sur le nombre d’étoiles requis à droite de Notation dans le volet des détails (5 étant la note maximale), et sur Enregistrer.

Notre conseil: Retrouver facilement ses photos 

Tapez dans la zone Rechercher de l’Explorateur, les premiers caractères du nom d’un cliché que vous ne parvenez plus à localiser, vous avez toutes les chances de remettre la main dessus.

Et si vous avez oublié son nom, cliquez sur la petite loupe à droite de la zone de recherche, puis sur le critère souhaité au-dessous de la mention Ajouter un filtre de recherche, et choisissez l’option la mieux adaptée. Par exemple, vous pouvez afficher tous les clichés réalisés au cours des sept derniers jours en cliquant sur Prise de vue, puis sur Semaine dernière.

6. Se lancer dans un programme de gestion spécialisé

Beaucoup de programmes dédiés à la retouche d’images incluent des fonctions avancées de classement et d’étiquetage.

Outre les ténors Photoshop Elements d’Adobe et PaintShop Pro Photo de Corel, citons le très performant ACDSee Gestionnaire de photos, que vous pouvez tester gratuitement pendant trente jours. Enfin, Photo Basic de StudioLine, lui, est totalement gratuit... et très efficace. 
À télécharger sur la page www.studioline.net/FR/produits/apercu-photo-basic/default.htm.

7. Archiver ses photos 

Même si les disques durs actuels tombent rarement en panne, et peuvent stocker des quantités de photos faramineuses, prenez l’habitude d’archiver régulièrement vos clichés sur un CD ou un DVD. Ainsi, vous en posséderez une version de secours. Et si la place venait à manquer sur votre disque dur, vous pourriez y supprimer la version originale des photos.

 

Par Notretemps avec les Editions First le 17/01/12

http://www.notretemps.com/internet-facile/photos-videos-sur-ordinateur/2413-transferer-archiver-photos/10008416-archiver-photos-/3-pour-aller-plus-loin.html?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+-+8-07-12%5D



Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:24
Par Anne Marie Le Gall le 27/06/12 mis à jour le 06/07/12
Parmi ceux qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans, certains vont pouvoir partir à la retraite dès 60 ans. Mais pour bénéficier de cette mesure annoncée par François Hollande lors de sa campagne, les conditions à remplir sont très précises.

Beaucoup s’interrogent. Vont-ils bénéficier du retour partiel à la retraite à 60 ans? Le décret qui étend le dispositif carrières longues a été publié mardi 3 juillet 2012 au journal officiel. Il va concerner les assurés de l’ensemble des régimes de retraite de base: salariés du secteur privé, commerçants et artisans, salariés et exploitants agricoles professions libérales… Il entrera en application le 1er novembre 2012. 

Et les retraites complémentaires? 
Le décret n’englobe pas les régimes de retraites complémentaires. Pour que les salariés qui bénéficient de ce droit pour leur retraite de base, puissent le faire valoir pour leur retraite complémentaire (régimes Arrco et Agirc), il est nécessaire que syndicats et patronat signent un accord. Ce qui devrait se faire, sauf surprise. 

Fonctionnaires

Les fonctionnaires auront également droit à ce retour partiel à la retraite à 60 ans, aux mêmes conditions (âge de début d’activité, durée d’assuranceetc.) que les salariés.

Avoir commencé à travailler à 18 ou 19 ans

Le retour partiel à la retraite à 60 ans concerne ceux qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans (à 18 ou 19 ans). Il faut justifier d’au moins cinq trimestres au 31 décembre de l’année de ses 20 ans ou de quatre trimestres pour ceux qui sont nés au dernier trimestre de l’année (entre le 1er octobre et le 31 décembre). Pour vérifier si vous remplissez cette condition, consultez votre relevé de carrière sur le site de l'Assurance retraite 
Exemples
Marie est née en 1956.
 Elle a commencé à travailler à plein temps le 1er septembre 1975. Elle a validé 1 trimestre en 1975, puis 4 trimestres en 1976. Elle justifie bien de cinq trimestres à la fin de l’année civile de ses 20 ans.
Patrick est né en 1955. Il a validé 1 trimestre en 1971, un autre en 1972, un autre en 1973 et encore un autre en 1974 au titre de jobs d’étudiants et il a commencé à travailler à temps plein le 1er octobre 1975, année pour laquelle il a validé 1 trimestre. Il justifie bien de cinq trimestres à la fin de l’année civile de ses 20 ans.

Avoir travaillé assez longtemps

Pour avoir droit à la retraite anticipée à 60 ans, il faut réunir le nombre de trimestres exigé pour l’attribution d’une retraite àtaux plein. Ce nombre varie selon votre année de naissance.

Né en 1952 164
Né en 1953 165
Né en 1954 165
Né en 1955 166
A partir de 1956 Fixé par décret l'année de votre 56e anniversaire


Les trimestres pris en compte
Les trimestres qui apparaissent sur un relevé de carrière ne seront peut-être pas tous pris en compte. Seuls le seront les trimestres cotisés, c’est-à-dire obtenus par votre travail, et un nombre limité de trimestres validés au titre de périodes où vous n’avez pas exercé d’activité professionnelle (arrêt de travail pour maladie, période de chômage indemnisé, etc.). 

 

Faire le plein de "bons" trimestres

Pour étudier le droit d’un assuré à la retraite anticipée à 60 ans, la Caisse de retraite va retenir: 

Tous les trimestres cotisés, c’est-à-dire validés par les cotisations prélevées sur le revenu. Les trimestres rachetés (par exemple, au titre de périodes d’études supérieures) sont exclus.

Quatre trimestres maximum au titre du service national.

Deux trimestres maximum au titre du chômage indemnisé (pour l’ensemble de la carrière). 
Exemple :
Paul est né en 1953, il aura 166 trimestres à 60 ans. Mais son relevé de carrière indique 160 trimestres cotisés et six trimestres de chômage. Comme seuls deux trimestres maximum de chômage peuvent être retenus, il n’atteindra pas les 165 trimestres exigés (pour sa génération) pour avoir droit à la retraite anticipée. 

Quatre trimestres maximum au titre des périodes indemnisées demaladie, maternité et accidents du travail. Ce maximum vaut pour l’ensemble de la carrière. Peuvent se rajouter, si c’est utile pour l’ouverture de ces droits, deux trimestres supplémentaires pour maternité (trimestre au cours duquel intervient l’accouchement). Rappelons qu’une naissance ne peut donner droit qu’à un seul trimestre, et qu’il est impossible de valider plus de quatre trimestres pour une même année civile. 
Exemples
Lucie a eu 3 enfants nés en 1975, 1978 et 1981.
 Son relevé de carrière comptabilise 
- pour 1975: 4 trimestres cotisés + 1 trimestre maternité
- pour 1978: 4 trimestres cotisés + 1 trimestre maternité
- pour 1981: 3 trimestres cotisés + 1 trimestre maternité. 
Seul le trimestre maternité de 1981 sera retenu car pour les autres années, quatre trimestres ont déjà été validées par les cotisations prélevées sur le salaire de Lucie. 
Danièle a eu 2 enfants nés en 1973 et 1976. Elle a eu une longue interruption de carrière pour maladie en 1980. Son relevé de carrière comptabilise 
- pour 1973: 3 trimestres cotisés + 1 trimestre maternité
- pour 1976: 3 trimestres cotisés + 1 trimestre maternité
- pour 1980: 4 trimestres maladie. 
En tout, six trimestres seront réputés cotisés: deux pour la maternité, quatre pour la maladie. 

Attention!
Les majorations d’assurance pour enfant (8 trimestres au maximum par enfant) et les périodes de congé parental ne sont pas prises en compte pour l’appréciation du droit à une retraite anticipée. 

 

Une mesure payée par une hausse des cotisations

La mesure devrait être intégralement financée par une hausse progressive de lacotisation(patronale et salariale) d’assurance Vieillesse prélevée sur les salaires (voir tableau).

A l’horizon 2020, si les projections s’avèrent exactes, cette augmentation de cotisation devrait même rapporter davantage à l’Assurance retraite que la mesure ne lui coûtera (2,91 milliards de recettes pour 1,88 milliard de dépenses). Ce qui devrait contribuer à réduire son déficit. 

Rémunérations versées Sur la part de la rémunération dans la limite duplafond de la Sécurité sociale
  Employeur  Salarié
Jusqu’au 31 octobre 2012 8,30% 6,65%
du 1er novembre 2012 au 31 décembre 2013 8,40% 6,75%
du 1er novembre 2012 au 31 décembre 2013 8,45% 6,80%
du 1er janvier au 31 décembre 2015 8,50% 6,85%
à compter du 1er janvier 2016 6,55% 6,90%


Fonctionnaires
Cette hausse touche également les fonctionnaires, vu qu’ils sont aux aussi bénéficiaires de cette nouvelle mesure. 

 

Avoir commencé à travailler avant 17 ans 

Le dispositif de retraite anticipée “carrières longues” pour ceux qui ont validé au moins cinq trimestres au 31 décembre de l’année de leurs 16 ou 17 ans (ou quatre trimestres s’ils sont nés entre le 1er octobre et le 31 décembre) est maintenu avec quelques aménagements. Ce dispositif peut, si vous en remplissez toutes les conditions, vous permettre de partir avant 60 ans. Si vous êtes dans cette situation, renseignez-vous auprès de votre Caisse de retraite pour vérifier que vous avez le nombre de trimestres suffisants (variable selon l’âge de départ, voir tableau) pour bénéficier de cette mesure. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans RETRAITE - PERSONNES AGEES
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:16

La Ville de Paris a modifié lundi les conditions d'accès à la gratuité dans les transports en commun pour les personnes âgées ou handicapées, la réservant aux personnes bénéficiaires d'un minimum social et/ou de la prestation de Paris Solidarité, et aux anciens combattants et aux veuves de guerre.

En revanche, les usagers payant 2.028 euros d'impôts ou plus par an, et dont les revenus dépassent 2.300 euros mensuels, devront payer à partir du 1er novembre 40 euros la carte Emeraude qui leur permettait auparavant de voyager gratuitement sur les réseaux parisiens de la RATP et de la SNCF.

Le projet de délibération initial prévoyait que les bénéficiaires d'un minimum social et/ou la prestation Paris Solidarité paient 20 euros par an, mais cette disposition a été supprimée par un amendement du Groupe communiste et élus du Parti de Gauche.

Les élus Europe Ecologie-Les Verts voulaient de leur côté un plus grand échelonnement dans le calcul des contributions et supprimer la gratuité aux anciens combattants et aux veufs et veuves de guerre. Leur amendement a été rejeté.

Les cartes Emeraude et Améthyste (réseaux franciliens) seront désormais chargées sur le Pass Navigo, bien plus maniable que l'actuel coupon magnétique, a fait valoir Liliane Capelle, adjointe chargée des seniors. Ce pass sera remplaçable immédiatement en cas de perte, alors qu'il fallait patienter jusqu'à l'année suivante pour avoir une nouvelle carte.

Mme Capelle a aussi insisté sur la réforme du mode de calcul fiscal pour l'octroi des prestations, permettant de "recentrer le dispositif vers les personnes qui en ont le plus besoin" puisque que le revenu est désormais pris en compte.

"La majorité municipale a été unanime sur la réforme de la carte Emeraude et il fallait être courageux pour la voter", s'est félicité devant la presse le maire Bertrand Delanoë (PS). Sylvain Garel, responsable du groupe EELV, a toutefois voté contre.

Sans surprise le groupe UMP et les centristes et indépendants ont voté contre, à l'exception de Thierry Coudert (UMP) et de Jean-François Martins (Modem) qui se sont prononcés en sa faveur. "C'est la fin de la gratuité de la carte Emeraude", s'est indigné le chef de l'opposition UMP au conseil de Paris, Jean-François Lamour. "Le maire est en train de faire payer aux personnes âgées ses faiblesses en matière de dépense". En revanche, M. Coudert a estimé qu'il s'agit "d'une mesure courageuse en période de crise".

Par AFP le 09/07/12

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans RETRAITE - PERSONNES AGEES
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:06
Le 11 juillet 2012, Le Monde a dévoilé un document de l'assurance maladie montrant de fortes disparités régionales quant au remboursement des soins. Le point sur les départements pratiquant plus ou moins de dépassements d'honoraires sur deux interventions courantes: prothèse de la hanche et chirurgie de la cataracte.

Le quotidien Le Monde a publié le 11 juillet 2012 la cartographie des tarifs de soins pratiqués en France, département par département, pour les actes médicaux, notamment en ce qui concerne la prothèse de la hanche, la chirurgie de la cataracte et l'appendicectomie (voir l'article du Monde et ses cartes). 

Ces cartes sont tirées d'un document réalisé par l'assurance-maladie sur les dépassements d'honoraires, que Le Monde s'est procuré. Ce document, explique le quotidien, a été transmis au Conseil de l'Union nationale des caisses d'assurance-maladie, en vue des négociations annoncées par Marisol Touraine, ministre de la santé, pour un encadrement des dépassements d'honoraires. Ces négociations entre les syndicats, l'assurance maladie, les complémentaires santé et le gouvernement, débuteront le 25 juillet 2012.

Ce document montre les fortes disparités de tarification et pointent 37 départements qui offrent moins de 50% des actes médicaux au tarif de la sécurité sociale. Parmi les actes où la disparité est la plus grande: la chirurgie de la cataracte et le la prothèse de la hanche. 

Cataracte: les départements les plus chers, les départements les moins chers

Trois départements se distinguent pour connaître le plus de dépassements d'honoraires en ce qui concerne la chirurgie de lacataracte. Ils ont moins de 20% de leurs actes médicaux au tarif de la sécurité sociale:

Ardenne                                                       Ain
Yonne

Au contraire, treize départements connaissent peu de dépassements d'honoraires. Ainsi, plus de 80% des actes de chirurgie de la cataracte y sont proposés au tarif de la sécurité sociale:

Morbihan                                                      Ile-et-Vilaine
Mayenne                                                      Aube
Moselle                                                        Haute-Saône
Vienne                                                         Creuse
Aveyron                                                       Lozère
Cantal                                                          Lot
Alpes-de-Haute-Provence

 

Prothèse de la hanche: les départements les plus chers, les départements les moins chers

L'Aube est le département qui connaît le plus de dépassement d'honoraires pour la prothèse de la hanche. Moins de 20% de ses actes médicaux respectent le tarif de la sécurité sociale.

Aussi, neuf départements demeurent à un coût élevé. Ils ont moins de 40% de leurs actes médicaux au tarif de la sécurité sociale:

Jura                                                                    Charente-Maritime
Eure                                                                   Cher
Loiret                                                                  Indre-et-Loire
Vaucluse                                                             Ardèche
Yonne 

A l'opposé, 22 départements connaissent peu de dépassements d'honoraires. Ainsi, plus de 80% des prothèses de la hanche sont proposés au tarif de la sécurité sociale: 

Finistère
Côte-d'Armor                                                      Morbihan
Deux-Sèvres                                                       Indre
Loir-et-Cher                                                        Loire
Nièvre                                                                 Ardennes
Meuse                                                                 Moselle
Hautes-Alpes                                                      Alpes-de-Haute-Provence
Haute-Corse                                                       Gers 
Hautes-Pyrénées                                                Ariège
Cantal                                                                 Aveyron
Lozère                                                                Oise
Haute-Saône

Christophe de Galzain le 11/07/12

http://www.notretemps.com/votre-argent/10013034-depassements-dhonoraires-pratique-inegale-selon-departements/2-prothese-de-la-hanche-les-departements-les-plus-chers-les-departements-les-moins-chers.html?xtor=EPR-133-%5Bnews+

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans SANTE - PSY...
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:01

L’ordinateur utilisé pour la recherche d’un emploi doit être assimilé à un instrument nécessaire à l’exercice personnel d’une activité professionnelle. De ce fait, il est insaisissable. C’est ce que vient de décider la Cour de cassation le 28 juin 2012, dans une affaire où un créancier avait fait pratiquer une saisie-vente sur les biens de son débiteur.

Le débiteur au chômage, mettait en avant que son ordinateur personnel lui était indispensable pour retrouver du travail demandant donc son insaisissabilité. La Cour de cassation lui a donné raison, estimant que dans ce cas, l’ordinateur constituait un instrument nécessaire à l’exercice d’une activité professionnelle et ne pouvait pas être saisi.

On rappelle que la loi déclare insaisissables certains biens considérés comme étant indispensables. Parmi eux, on trouve les biens mobiliers nécessaires à la vie et au travail du débiteur et de sa famille (notamment les instruments de travail nécessaires à l’exercice personnel de l’activité professionnelle).

 

Publié le 09.07.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans DEMANDEURS D'EMPLOI
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 16:58

Pour les jeunes ayant échoué à l’examen du baccalauréat, l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) propose le dossier en ligne « Que faire sans le bac ? »

Redoublement, préparation d’un diplôme, formation en alternance, entrée dans la fonction publique, reprise des études plus tard : l’Onisep détaille l’ensemble des solutions existantes. Pour les lycéens qui choisissent de repasser le bac, l’Onisep rappelle que la réinscription n’est pas automatique. Par conséquent, dès l’annonce des résultats, il est nécessaire de s’adresser au lycée afin d’obtenir l’autorisation de se réinscrire. L’Onisep indique qu’il est par ailleurs possible de continuer les études dans le supérieur et de préparer un diplôme : capacité en droit, école spécialisée dans le domaine des arts, du tourisme ou encore de l’hôtellerie-restauration, diplômes de l’animation et du sport. Il est également envisageable de suivre une formation en alternance (baccalauréat professionnel, BTS, titre professionnel), d’intégrer la fonction publique (concours, armées, police) ou de reprendre des études plus tard (diplôme d’accès aux études universitaires, validation des acquis professionnels).

L’Onisep est un établissement public sous tutelle du ministère de l’éducation nationale qui élabore et diffuse toute l’information sur les formations et les métiers auprès des élèves, des parents et des équipes éducatives.

 

Publié le 10.07.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

http://www.service-public.fr/actualites/00932.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 16:52

Aides au logement, colocation, pièces à fournir au bailleur... Alors que les étudiants sont actuellement souvent en recherche de logement, le site www.caf.fr fait le point sur les aides auxquelles ils peuvent prétendre.

Le site propose d’abord des informations sur les différentes aides existantes (aide personnalisée au logement, allocation de logement familiale, allocation de logement sociale) avec, en complément, des questions-réponses pratiques. Par ailleurs, le site www.caf.fr propose une estimation en ligne des droits au logement. Le site internet de la Caisse des allocations familiales (Caf) donne également la possibilité d’effectuer une demande en ligne d’aide au logement.

Enfin, la Caf précise que les étudiants disposent d’un numéro dédié au 0 810 29 29 29 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h afin d’obtenir des renseignements en matière de logement.

Publié le 11.07.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

http://www.service-public.fr/actualites/002475.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans LOGEMENT - IMMO - COPRO
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:06

30/04/2012

Droits des particuliers

Immobilier

Charges locatives : régularisation brutale et déloyale sanctionnée

En principe, lorsque le contrat de bail prévoit le versement de provisions sur charges, une régularisation annuelle doit être réalisée, sachant que l'article 2224 du code civil permet au propriétaire étourdi de récupérer les arriérés jusqu'à 5 ans en arrière. Est-il pour autant légitime d'attendre le dernier moment pour récupérer des sommes non réclamées pendant plusieurs années ? La question a été posée à la Cour de Cassation dans le cadre d'une affaire où un bailleur avait réclamé à sa locataire plus de 9000 € au titre de la régularisation des charges des 5 dernières années. Et ce alors même que la locataire avait demandé à plusieurs reprises, pendant la location, un état des charges non régulées. Pour la Cour de Cassation, « la réclamation présentée sur une période de plus de 5 ans de plus du triple de la somme provisionnée (est) juridiquement recevable et exacte dans son calcul (mais) dans ce cas déloyale, brutale et constitutive d'une faute dans l'exécution du contrat. » Au final, c'est bien le bailleur qui a dû verser 529,55 € à sa locataire.

Cour de Cassation, civ 3, 21 mars 2012, n° 11-14174

http://interetsprives.grouperf.com/depeches/26066.html

Repost 0