Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:32

 Publié le : 18/01/2017 

Après Monoprix, Aldi et Carrefour, Intermarché vient d’annoncer son intention d’arrêter de distribuer des œufs de poules élevées en cage. Avec des engagements à plus ou moins long terme selon les enseignes.

Instauré il y a plus de dix ans, le marquage des œufs a sensibilisé les consommateurs aux conditions d’élevages des poules pondeuses. Bel exemple de transparence sur les modes de production, il a en effet permis de diminuer sensiblement le nombre de poules élevées en cage (code 3) au profit des autres modes de production : au sol (code 2), plein air (code 1) ou bio (code 0). En grandes et moyennes surfaces, les achats d’œufs non code 3 ont ainsi progressé de 30 % en cinq ans, avec une accélération depuis 2013.

Face à des clients de plus en plus attentifs au bien-être animal, les grandes enseignes ont décidé d’adapter leur offre. Après Carrefour fin décembre et Aldi Nord en août 2016, les enseignes Intermarché et Netto du groupe Les Mousquetaires annonçaient le 9 janvier leur intention d’arrêter de distribuer des œufs issus de poules élevées en cage.

Un désengagement progressif qui commencera par leur marque distributeur (Moisson) dès 2020. La mesure sera ensuite étendue à l’ensemble de leurs fournisseurs d’ici 2025 afin que « les éleveurs [aient] le temps nécessaire pour s’adapter aux nouvelles exigences et développer des méthodes d’élevage alternatives à la cage aménagée », précise le groupe.

Cette mise au banc des œufs de code 3 n’est pas sans conséquence pour les élevages intensifs qui peinent à trouver des débouchés. C’est pourquoi l’interprofession de l’œuf veut organiser un plan de filière afin de passer de 69 % d’œufs en cage en 2015 à 50 % en 2022. Soit l’équivalent de 9 millions de poules qui changeraient de mode d’élevage.

https://www.quechoisir.org/actualite-oeufs-de-poules-en-cage-des-distributeurs-disent-stop-n23757/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh170119

L'association RST souhaitait soutenir cette action pour améliorer la qualité de vie de ces animaux... Exigeons tous que nos poules puissent vivre plus dignement...

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 19:36
18/11/16 à 15:06 par ALEXANDRE (Stéphanie)

 

L'âge de l'animal de compagnie est pris en compte, lors de la souscription d'une assurance destinée à couvrir ses frais de santé, pour déterminer la cotisation due. Plus le chien ou le chat est âgé, plus les primes sont élevées. Au-delà de 10 ans, certains animaux ne peuvent plus être assurés.

En principe, tous les chiens et les chats peuvent être assurés, pour couvrir le risque de frais vétérinaires. En pratique, c'est nuancé, les animaux très jeunes ou trop vieux ne sont pas assurés par les compagnies d'assurance. La majorité d'entre elles ne les acceptent que "s'ils sont âgés de plus de trois mois et de moins de dix ans au moment de la souscription", indique la FFSA (Fédération française des sociétés d'assurance). Il y a une explication logique à cela, "les statistiques démontrent que ce sont les animaux les plus âgés qui ont le plus tendance à développer des pathologies", indique Hyperassur. À partir d'un certain âge, l'animal est sujet à des risques de santé plus importants (cancer de l'utérus pour les femelles, problèmes cardiaques...) et donc à des frais de santé très onéreux que les assureurs refusent de couvrir.

Gare aux antécédents médicaux

Pour souscrire une assurance santé pour un chien ou un chat, les compagnies d'assurances demandent souvent au maître des informations sur l'état de santé de l'animal : un certificat du vétérinaire ou un bilan de santé. Il est donc préférable que l'animal ne présente pas de maladie congénitale ou chronique. À défaut, il est possible que l'assureur exclut certaines garanties ou résilie le contrat d'assurance santé. Certaines races de chiens ou de chats étant plus fragiles que d'autres, les primes d'assurances peuvent alors être plus élevées. 

Tous les contrats appliquent d'ailleurs un délai de carence après souscription, censé éviter aux compagnies de financer des soins pour des maladies déjà existantes. Selon les pathologies, ces délais peuvent varier entre quelques jours et plusieurs mois. Pendant ce laps de temps, l'assuré ne peut pas demander un remboursement.

Pour couvrir les dépenses de santé d'un chien ou d'un chat, l'assureur demandera également à ce que l'animal soit tatoué ou identifié par puce électronique.

Stéphanie Alexandre

http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1618900/chat-chien-le-prix-de-l-assurance-sante-tient-compte-de-l-age-de-l-animal?xtor=ES-24-[la_recap_de_la_semaine_du_24112016]&hashKey=&een=50d9fbdddeef813eb5063dd604612cf5&seen=6

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 16:09

Pensées sincères aussi à toutes les personnes touchées par tous les Drames de la vie qui nécessitent le travail fabuleux de nos chiens sauveteurs...

et Merci à  pour son article pour SCIENCES ET VIE

Publié le 30-04-2015 à 14h30 sur internet...

NEPAL. Des chiens au secours des victimes du séisme

 

Des équipes cynotechniques tentent de retrouver les survivants du séisme dans la région de Katmandou. Parmi eux, trois chiens français. Portraits de ces sauveteurs singuliers.

Hatos, un malinois de l'équipe de pompiers français, est à la recherche des survivants du séisme du Népal ©Pompiers de l'Urgence Internationale

 

567

HÉROS. Hatos et deux de ses compagnons sont arrivés au Népal dimanche 26 avril 2015 au soir. Et depuis lundi 27, ils font tout ce qu'ils peuvent pour retrouver des survivants sous les décombres des habitations dévastées par le tremblement de terre survenu samedi 25. Leur aide est précieuse : grâce à leur flair et à une formation spéciale, ces chiens sauveteurs sont capables de détecter la présence de victimes ensevelies. "Notre équipe cynotechnique a commencé par la ville de Bahktapur (située à 13 kilomètres à l'est de Katmandou et à 1.400 mètres d'altitude)", raconte Philippe Besson, président et fondateur de Pompier de l'Urgence Internationale (PUI), la seule ONG française classifiée par l'ONU.

 

Hatos, un malinois de l'équipe de pompiers français sur place au Népal. ©Pompiers de l'Urgence Internationale

"Les deuxième et troisième jours, nous avons été engagés sur Katmandou. Maintenant on voudrait aller dans les villages extérieurs, poursuit Philippe Besson. Mais ils sont accessibles seulement par hélicoptère, alors on négocie pour en avoir un rapidement, car le temps commence à passer...". Or, les chances de retrouver des survivants s'amenuisent de jour en jour. Les équipes cynotechniques françaises des PUI ont été rejointes à Paris par les espagnoles de l'IAE, avec qui elles sont habituées à opérer. Et depuis mercredi 29 avril, elles travaillent de concert avec les équipes chinoises (62 sauveteurs dont 6 chiens) rencontrées à Katmandou.

 

L'équipe de secours chinoise au Népal, avec ses chiens sauveteurs. ©AFP

Qui sont ces chiens sauveteurs ? "Nous avons dix chiens et six maîtres-chiens dans notre structure, explique Philippe Besson. Environ les trois quarts sont des professionnels et l'autre quart est composé de pompiers volontaires. Le chien appartient à son maître, rarement à la caserne. Le maître a une double casquette : il est avant tout pompier, spécialisé dans l'intervention à l'étranger, mais c'est également un maître-chien. Le chien est choisi par le futur maître, avec l'aide du conseiller technique, c'est-à-dire le pompier maître-chien le plus expérimenté. Car c'est comme un couple : il faut que les caractères s'accordent. Par exemple, pour un pompier un peu hyperactif, il faut un chien calme".

https://youtu.be/YcfpiZyuEeU

Les équipes cynotechniques françaises (en rouge) et espagnoles (en noir) en action sur terrain au Népal mardi 28 avril 2015. ©AFP

CARACTÈRE. Le chien est généralement choisi jeune, dans un élevage bien connu pour ses méthodes calmes. "Ce sont souvent des Malinois, comme Hatos. Les Espagnols, eux, ont un Labrador. La race n'a pas beaucoup d'importance, il peut même s'agir d'un bâtard. Nous avons également déjà pris un chien à la SPA. C'était un excellent chien. Le problème c'est que l'on connaît souvent moins bien son passé. Or c'est un élément important : nous devons nous assurer que le chien ne sera jamais agressif. Nous ne pouvons pas risquer qu'il morde une victime !"

FORMATION. Le chien arrive généralement vers l'âge de 3 - 4 mois. Sa formation est progressive : d'abord des exercices d'obéissance classiques, "Le but est de lui apprendre à chercher. D'abord son 'doudou', son jouet préféré. Puis son maître. Et enfin des personnes étrangères", résume Philippe Masson. Puis les scénarios se compliquent et les entraînements visent à désensibiliser le chien : "On lui fait traverser un petit gué pour qu'il n'ait pas peur de l'eau, on l'habitue à travailler dans le bruit, avec un feu à proximité. Mais aussi à ne pas manger la nourriture trouvée lors d'un exercice, car si l'on intervient dans un supermarché, il ne s'agit pas que le chien se mette à manger tout ce qu'il trouve plutôt que de chercher les victimes !".

D'ailleurs la récompense que le chien obtient pour avoir cherché convenablement, n'est jamais une friandise. "Il reçoit son jouet favori, une sorte de manchon qu'il aime mâcher". Et pour le réprimander ? "Uniquement par la voix. Nous ne sommes jamais violents avec le chien : il ne faut pas lui apprendre l'agressivité". Le chien apprend à chercher et à "marquer" lorsqu'il détecte la présence de quelqu'un. "Son attitude de marquage varie : il aboie généralement, mais il peut aussi gratter. Seul son maître le connaît suffisamment pour savoir s'il effectue un marquage". En 2 à 3 ans, le chien est fin prêt. Il passe un test afin de valider ses aptitudes. Il travaillera jusqu'à environ 8 ans.

 

Le chien et son maître forment un binôme unique, comme ici au Népal. ©Pompiers de l'Urgence Internationale

MISSION. Les chiens aiment-ils leur "métier" ? "Les chiens sont entraînés quotidiennement : pour eux c'est du jeu. Ils sentent néanmoins la différence lorsque nous partons en mission. Mais ils sont alors très excités et de joie !". Un peu comme lorsqu'un chien lambda part en promenade avec son maître. Quant au Népal, la mission se déroule bien pour le moment. Les chiens n'ont pour l'heure pas retrouvé de personnes vivantes. "Notre mission est prévue jusqu'au 5 mai. Nous sommes en train de voir si nous pourrons envoyer une relève. Pour le moment il y a de grandes difficultés logistiques. L'aéroport de Katmandou est saturé, car il n'a qu'une seule piste".

Les chiens dans les équipes de secours internationales

Belgique : 4 chiens - 44 sauveteurs
Royaume-Uni : 4 chiens - 67 sauveteurs
Singapour : 4 chiens - 69 sauveteurs
Japon : 4 chiens - 70 sauveteurs
France et Espagne : 6 chiens - 15 sauveteurs
Norvège : 5 chiens - 35 sauveteurs
USA : 6 chiens - 57 sauveteurs
Chine : 6 chiens - 62 sauveteurs
Russie : 7 chiens - 90 sauveteurs
Pays-Bas : 9 chiens - 62 sauveteurs
Pologne : 12 chiens - 81 sauveteurs

 

http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/20150429.OBS8213/nepal-des-chiens-au-secours-des-victimes-du-seisme.html?xtor=RSS-25

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 18:52

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 30 octobre en soirée, un amendement au projet de loi sur la simplification du droit dans le domaine de la justice, visant à changer le statut juridique de l’animal.

 

 

30/10/14 - 16 H 17

Le texte vise à harmoniser le code civil avec le code rural et le code pénal qui ont déjà intégré...

(Aleksandr-Fotolia)

Le texte vise à harmoniser le code civil avec le code rural et le code pénal qui ont déjà intégré cette définition de l’animal.

AVEC CET ARTICLE

Les animaux sont donc désormais des « êtres vivants doués de sensibilité ». De portée essentiellement symbolique, la mesure n’aura pas de conséquences pratiques.

EXPLICATIONS de Colette Capdevielle, députée PS des Pyrénées-Atlantiques, qui a présenté l'amendement :

« L’amendement que j’ai présenté avec Jean Glavany propose d’introduire dans le code civil une définition des animaux comme ‘‘êtres vivants doués de sensibilité’’. Jusqu’à présent, le code civil ne connaît que deux catégories : les personnes… et les biens. Les animaux y étaient assimilés à des biens meubles. Dans notre proposition, les animaux restent soumis au régime des biens corporels, mais en donner une définition spécifique permet de les différencier des objets.

Ce changement traduit l’évolution de notre regard sur les animaux. Symboliquement, il est très important que le code civil – qui est notre constitution civile et le texte de référence pour les droits des personnes et des biens – prenne en compte cette évolution et clarifie la situation des animaux. Par ailleurs, cette disposition nous permet d’harmoniser le code civil avec le code rural et le code pénal qui ont déjà intégré cette définition de l’animal.

UNE POSITION D’ÉQUILIBRE

Cela dit, nous n’avons pas souhaité – contrairement à des propositions émanant notamment des rangs écologistes – créer une nouvelle catégorie dans le code civil entre les biens et les personnes. Cela nous aurait entraînés beaucoup trop loin, avec des conséquences difficilement mesurables.

Comment définir cette nouvelle catégorie ? Quel animal devrait-on prendre en compte ? L’animal de compagnie ? La mouche ? Je ne pense pas que nous soyons prêts à de telles évolutions qui soulèvent énormément de questions et pourraient avoir des conséquences sur l’élevage, la chasse ou encore la corrida.

Le statut de l’animal est une cause très sensible, que ce soit du côté des défenseurs des animaux ou du côté des agriculteurs. Nous avons présenté, avec cet amendement, une position d’équilibre. »

Recueilli par EMMANUELLE RÉJU

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 14:34

Par Isabelle Duranton le 19 août 2014
La pie n’est pas si voleuse
La pie traîne une réputation de reine des voleuses depuis des lustres. Une étude britannique la réhabilite.

De l’opéra de Rossini La pie voleuse (1817) aux émois de la Castafiore dans Les bijoux de la Castafiore d’Hergé (1963), l’oiseau blanc et noir est accusé de dérober les objets scintillants pour les déposer dans son nid. Aucune publication scientifique ne corroborait jusqu’à présent cette réputation de "voleuse". Des chercheurs britanniques de l’université d’Exeter viennent de se pencher très sérieusement sur la question. Leur étude publiée le 15 août dans la revue Animal Cognition réhabilite le comportement de la pie.

Pour ce faire, ils ont mené une étude sur huit sites de leur campus universitaire, où la présence de l’espèce est avérée. Des pies, sauvages et élevées en captivité, ont été confrontées, près de leur nourriture, à deux groupes d’objets identiques (vis métalliques, anneaux, papier d’aluminium…), brillants et mats. Sur les 64 observations faites en extérieur, les pies n’ont pas été attirées par la brillance des objets, ne les saisissant qu’à deux pour les abandonner illico ! Quant aux pies en captivité, elles ont dédaigné tous les objets.

• Un marqueur d'intelligence

Pour les éthologues britanniques, cette attirance peu fréquente de la pie pour les objets scintillants est surtout un marqueur de leur intelligence: elle indique une méfiance plus qu’une attirance pour ce qui brille… L’un des auteurs de l’expérience, le professeur Toni Shephard explique qu’il s’agit de “néophobie”, la peur nouveau.

La pie mérite donc mieux que sa réputation. Les autorités françaises ont d’ailleurs peut-être eu vent de l’étude puisqu’elles viennent de retirer la pie de la liste des espèces classées comme nuisibles. Bianca Castafiore peut, enfin, vocaliser tranquille.

 

http://www.notretemps.com/famille/animal-de-compagnie/pie-voleuse,i65825/2

 

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 19:47

Par Marie-Laure Durand-Uberti le 23 mai 2014

Chien ou chat errant, que faire?
Vous avez trouvé un animal perdu sur la voie publique et vous ne savez comment agir au mieux? Jean-Yves Gauchet, vétérinaire, vous donne quelques pistes à suivre.

• Comment savoir si un chat est perdu ou simplement en promenade ? 

Ce petit félin très indépendant a tendance à s’éloigner de son domicile pour découvrir d’autres territoires. Cependant, il y a des signes qui ne trompent pas. Si, une fois chez vous, il va et vient sans but, s’il fait le tour de la maison sans raison, s’il se nourrit dans la gamelle de vos animaux ou s’il reste dans un petit coin plus d’une journée… Pas de doute, ce chat est perdu. Approchez-le doucement, parlez-lui à voix basse et proposez-lui des croquettes. Vous verrez ainsi s’il porte un collier avec une médaille qui vous permettra d’appeler son propriétaire.

• Le numéro de tatouage dans l’oreille d’un animal est-il utile pour retrouver son maître ?

Oui. Communiquez-le à l’I-Cad, le fichier national d’identification des carnivores domestiques au 0810 778 778. Vous pouvez aussi faire une déclaration sur le site de l’I-cad ou déposer une alerte sur le site www.alerte-animaux-perdus.fr. Celui-ci vous permet de déposer une annonce avec les détails concernant l'animal que vous avez trouvé. Vous pouvez joindre un commentaire et une photo ainsi que vos coordonnées afin que le propriétaire puisse vous appeler.

• Comment savoir si un animal possède une puce électronique ?

En consultant un vétérinaire, à condition bien sûr que vous puissiez attraper l’animal. À l’aide d’un lecteur, le spécialiste pourra lire le numéro puis accéder au fichier central pour connaître les coordonnées du maître.En France, les numéros de puce électronique commencent par 250. Si ce n’est pas le cas, l’animal est d’origine étrangère, importé ou venu en tourisme. 

• A qui s’adresser si l’animal ne porte aucune information concernant son propriétaire ?

Vous pouvez joindre les services municipaux de la fourrière. Légalement, le maire est responsable des animaux dits "en divagation". Il a l’obligation de les placer à l’écart pendant une semaine. Si personne ne réclame l’animal, il sera confié à un refuge en vue d’une adoption. Il existe aussi de nombreux refuges dont vous trouverez une liste sur le site de la SPA. En dehors des heures ouvrables, n’hésitez pas à contacter la police (17).

Chien ou chat errant: ce que dit la loi

Selon l'article L211-23 du Code rural:  

"Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection d’un troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maîtrese trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant 100 mètres."

"Est considéré comme en état de divagation tout chat non identifié, trouvé à plus de 200 mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de 1 000 mètres du domicile de son maître et qui n’est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci, ainsi que tout chat dont le propriétaire n’est pas connu et qui est saisi sur la voie publique ou sur la propriété d’autrui."

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 17:51

 

Publié le 04.02.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le droit français réprime les brutalités dont peuvent être victimes les animaux domestiques, animaux de compagnie comme animaux d’élevage, ainsi que les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité.

Les sanctions et les peines varient selon l’échelle de gravité et les circonstances dans lesquelles les faits ont été accomplis :

  • atteintes involontaires à la vie ou à l’intégrité des animaux par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence - amende de 450 euros (contravention de 3e classe),
  • mauvais traitements envers les animaux - amende de 750 euros (contravention de 4e classe),
  • atteintes volontaires, sans nécessité, à la vie d’un animal : amende de 1 500 euros (contravention de 5e classe) ; en cas de récidive, le maximum de la peine d’amende encourue est porté à 3 000 euros, deux exceptions, dont les courses de taureaux, « corrida », restant prévues dans les conditions fixées par le code pénal,
  • sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux et abandon d’animaux - 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Les actes passibles d’une peine d’emprisonnement sont donc l’exercice de sévices graves ou de nature sexuelle ou les actes de cruauté. Il n’existe pas de définition précise de l’acte de cruauté. Toutefois, l’analyse de la jurisprudence permet de préciser qu’il s’agit d’un acte volontaire et conscient, en vue de faire souffrir sans nécessité un animal ou de provoquer sa mort. Il se caractérise par l’intention de satisfaire le plaisir que procure la vue de la souffrance ou de la mort. Cette qualification est généralement retenue lorsque l’auteur de l’acte a manifesté un instinct pervers et une cruauté proche de la barbarie et du sadisme.

Mauvais traitements ou actes de cruauté, c’est au juge d’apprécier la qualification qui paraît la plus appropriée.

Pour en savoir plus

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 22:35

Par Marie-Laure Durand-Uberti le 18 décembre 2013

 

Comment bien nourrir son chat âgé, alors que ses besoins nutritionnels ont changé avec les années et son mode de vie.

 

Une bonne alimentation est indispensable pour préserver la santé de votre chat qui, au fil des années, devient plus délicate.

À partir de quel âge faut-il faire attention? Cela dépend de sa race et de son mode de vie, mais les spécialistes considèrent que votre petit félin aura des besoins particuliers à partir de huit ans.

En vieillissant, il a tendance à dormir davantage. Ce ralentissement du rythme de vie ajouté à des modifications du métabolisme mène souvent à une prise de poids et une fonte musculaire, en particulier chez les chats sédentaires.

Un excès de poids pouvant aggraver certains problèmes de santé, comme l’arthrose ou l’insuffisance cardiaque, il faut prévoir des rations moins énergétiques, contenant plus de fibres, moins de graisses et des protéines de très bonne qualité.

 

• L'alimentation "maison" pas totalement exclue

Si votre chat passe plus de temps à l’extérieur qu’à l’intérieur, vous devrez préserver son apport énergétique. Votre vétérinaire pourra vous conseiller dans la composition de ses repas.

L’alimentation "maison" n’est pas totalement déconseillée si votre chat n’a pas de problèmes. Cependant, il est difficile de confectionner des repas équilibrés avec des ingrédients dont nous ne connaissons pas précisément la valeur nutritionnelle.

 

En cas de doute, mieux vaut s’en tenir aux aliments industriels. Tout en dosant les apports et en veillant à l’équilibre sec (40%)/humide (60%) recommandé par les vétérinaires.

• Les croquettes

Les croquettes présentent plusieurs atouts. D’abord, elles sont économiques. Partiellement déshydratées, les croquettes ne risquent pas de "tourner", ce qui est bien utile si votre chat règle lui-même la fréquence de ces repas. Toutefois, surveillez les quantités si votre animal est un glouton!

Enfin, les croquettes contribuent à l’hygiène bucco-dentaire: au cours de la mastication, elles exercent une action mécanique sur les dents, limitant ainsi la formation de tartre. Mais avec l’âge, les chats peuvent avoir des problèmes de gingivite et des diffi­cultés de mastication, d’où l’intérêt également de l’alimentation humide.

 

• L'alimentation humide

L’alimentation humide (boîtes, pâtées, sachets fraîcheur…) doit être conservée au réfrigérateur après ouverture. Ce­pen­dant, il est préférable de proposer à votre chat ses repas à température ambiante. Cela lui permettra de mieux digérer et accentuera le goût et les odeurs.

Plus riches en protéines que les croquettes, les pâtées présentent un meilleur équilibre nutritionnel. De plus, pour les maîtres qui doivent administrer un traitement à leur chat, elles ont l’avantage de pouvoir dissimuler les médicaments! 

De l’eau propre et fraîche devra être en permanence à sa disposition, car il a un impérieux besoin de s’hydrater. Son appétit est bien souvent le baromètre de son état de santé. S’il refuse de manger des mets de qualité, consultez vite votre vétérinaire. 

Une visite tous les six mois 
chez le vétérinaire est conseillée pour les chats dès l’âge de 8 ans. Elle permet de prévenir les pathologies ou d’enrayer une maladie débutante pour laquelle un simple changement d’alimentation suffit parfois.

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 22:02

Contribuez à la conservation et à la protection d'espèces menacées dans leurs milieux naturels en parrainant un animal du Parc zoologique de Paris.

http://parczoologiquedeparis.fr/parrainez-un-animal

lion.jpg?itok=dPEDx7CW

NERO

Faites connaissance avec Nero, un lion d'Afrique (Panthera leo).

 

girafe.jpg?itok=Dn1sp4LH

ADELINE

Faites connaissance avec Adeline, la girafe d'Afrique de l'Ouest (Giraffa camelopardalis)

rhinoceros_blanc.jpg?itok=N_yjynpN

WAMI

Faites connaissance avec Wami, le rhinocéros blanc (Ceratotherium simum)

grand_koudou_femelle.jpg?itok=uJ6Odvfu

ZOÉ

Faites connaissance avec Zoé, la grande koudou (Tragelaphus strepsiceros)

babouin_guinee.jpg?itok=3HVAnEs7

UYUMI

Faites connaissance avec Uyumi, le babouin de Guinée (Papio papio)

zebre_de_grevy.jpg?itok=oxJj-dJ_

ZÈBRE DE GRÉVY

Faites connaissance avec le zèbre de Grévy (Equus grevyi).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lynx.jpg?itok=ztwsjczK

LENA

Faites connaissance avec Lena, la lynx de Scandinavie (Lynx lynx)

loup_europe.jpg?itok=AsYLtsB5

DIABLO

Faites connaissance avec Diablo, le loup d'Espagne (Canis lupus signatus)

glouton.jpg?itok=uFjF2nzl

ZAKKO

Faites connaissance avec Zakko, le glouton (Gulo gulo)

loutre_pzp.jpg?itok=hLD-rjc_

LOUTRE D'EUROPE

Faites connaissance avec la loutre d'Europe (Lutra lutra)

vautour_fauve.jpg?itok=0obOcrcl

VAUTOUR FAUVE

Faites connaissance avec le vautour fauve (Gyps fulvus)

cistude.jpg?itok=JzkrPjZy

CISTUDE D'EUROPE

Faites connaissance avec la cistude d'Europe (Emys orbicularis orbicularis)

propitheque_couronne.jpg?itok=v7GFdBP4

EFATRA

Faites connaissance avec Efatra, le propithèque couronné (Propithecus coronatus)

 

grand_hapalemur.jpg?itok=wDQPlmXt

ZELANA

Faites connaissance avec Zelana, le grand hapalémur (Prolemur simus)

boa_arboricole_madagascar_haut.jpg?itok=

BOA DE MADAGASCAR

Faites connaissance avec le boa de Madagascar (Sanzinia madagascariensis)

wikimedia_marc_staub.jpg?itok=PlRnfmQh

CAMÉLÉON PANTHÈRE

Faites connaissance avec le caméléon panthère (Furcifer pardalis)

grenouille_tomate.jpg?itok=FFRdTvU-

GRENOUILLE TOMATE

Faites connaissance avec la grenouille tomate (Dyscophus guineti)

aramis_jaguar.jpg?itok=PoiznYZE

ARAMIS

Faites connaissance avec Aramis, le jaguar (Panthera onca)

lamantin_titus.jpg?itok=aGb9_E0D

TINUS

Faites connaissance avec Tinus, le lamantin (Trichechus manatus manatus)

ara_hyacinte.jpg?itok=BB2KLX1Y

INDIGO

Faites connaissance avec Indigo, l'ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus)

tamanoir.jpg?itok=7Db01a5I

TABITHA

Faites connaissance avec Tabitha, la grande tamanoir (Myrmecophaga tridactyla)

tapir.jpg?itok=QUUEjGqr

QUIDA

Faites connaissance avec Quida, le tapir (Tapirus terrestris)

singe_laineux.jpg?itok=t5YN1Ss9

SINGE LAINEUX

Faites connaissance avec le singe laineux (Lagothrix lagotricha)

mygale_wikipedia.jpg?itok=8oroIM69

MYGALE TERRESTRE

Faites connaissance avec la mygale terrestre (Brachypelma albopilosum)

arapaima.jpg?itok=knEcItNK

ARAPAÏMA

Faites connaissance avec l'arapaïma (Arapaima gigas)

otarie_crinire.jpg?itok=e-E6C7Dg

OBA

Faites connaissance avec Oba, l'otarie à crinière (Otaria flavescens)

puma.jpg?itok=4A_03KZw

PUMA

Faites connaissance le puma (Puma concolor puma)

portrait_humboldtpinguin_3268zauber.jpg?

MANCHOT DE HUMBOLDT

Faites connaissance avec le manchot de Humboldt (Spheniscus humboldti)

pudu_des_andes.jpg?itok=C4PDoTqU

PUDU DES ANDES

Faites connaissance avec le pudu des Andes (Pudu puda)

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 22:00

En plus de ses missions scientifiques, le Parc zoologique joue un rôle pédagogique, en éduquant et sensibilisant le public aux grandes questions touchant à l'environnement, à la biologie des espèces et à la conservation de la diversité biologique.

 


Le projet pédagogique de la rénovation du Parc zoologique aide à faire prendre conscience au visiteur qu’il est lui-même une espèce parmi les autres et qu’il partage les mêmes territoires que les animaux présentés dans le parc. Il est amené à réaliser que ses actes et ses choix de société ont un impact sur les écosystèmes qui l’entourent.

 

Ce cheminement intellectuel se fait de manière ludique, et la scénographie immersive est complétée par divers outils et lieux de médiation. À la sortie de chaque biozone, des kiosques d’exploration (abris végétalisés dotés d’équipements audiovisuels et interactifs) offrent des informations complémentaires sur la biozone traversée ainsi que sur les actions de recherche et de conservation menées au sein du Muséum national d’Histoire naturelle.

 

Quatre salles pédagogiques d’une superficie totale de 200 m² permettent d’accueillir des groupes (scolaires, centre de loisirs, associations...) qui participent à des activités ludo-éducatives. Une salle de conférences de 100 places constitue un lieu d’échanges, de conférences et de débats ou de projection de films.

 

La journée du visiteur est rythmée par des points de rencontre avec le personnel animalier lors de nourrissages ou de séance de «training ». Naissances, nouveaux arrivants ou départs des animaux constituent autant d’événements qui animent la vie du parc zoologique.

Le public est invité à observer les acteurs du zoo en situation, à travers des parois vitrées ménagées dans les divers équipements. Il découvre ainsi les métiers du parc : soigneur, vétérinaire, éthologue…

 

Jeux de piste, expositions (photos, œuvres d’art…) viennent renforcer des manifestations à caractère national ou des campagnes internationales sur la protection des espèces animales. Autant d’occasions d'inviter le public à contribuer à des actions de préservation dans le milieu naturel.

 

De témoin de la dégradation de l’environnement, le visiteur du zoo est incité à devenir un éco-acteur engagé à enrayer le déclin de la biodiversité.

 

http://parczoologiquedeparis.fr/le-projet/un-zoo-pour-la-biodiversite/un-espace-d-innovation-pedagogique

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans ANIMAUX
commenter cet article