Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 09:23

 

L'allocation d'études, est destinée aux étudiants rencontrant des difficultés particulières et dont la situation individuelle n'a pas pu être prise en compte dans le cadre du dispositif boursier classique.

Les commissions académiques d'allocations d'études, qui accordent ces allocations après enquête sociale, reconnaissent que les problèmes financiers peuvent être de nature à perturber la réussite des études.

Cette allocation tente de répondre aux situations d'urgence ; elle peut donc être délivrée à tout moment de l'année universitaire.

Il faut, pour en bénéficier, adresser un courrier au Crous de votre académie, qui vous retournera un dossier à remplir. Les montants sont calqués sur les échelons des bourses, de 1 à 5. Le nombre des allocations est contingenté et fixé par chaque académie.

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/rentree-scolaire-pensez-aux-aides,1295,4

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 09:20

Deux bourses sont destinées à aider les meilleurs étudiants.

Les bourses sur critères universitaires

Elles sont accordées aux meilleurs étudiants du 3e cycle universitaire (Master 2), aux étudiants préparant le concours d'agrégation (bourse d'agrégation), à ceux qui préparent un concours d'accès à la fonction publique (allocation pour la diversité qui remplace la bourse de service public).

Les bourses de mérite

La bourse de mérite a subi d’importants changements. Elle s’adresse aux bacheliers ayant obtenu la mention "Très bien", quelle que soit la formation supérieure envisagée, et aux meilleurs diplômés en licence. D’un montant de 1 800 € par an, elle est versée automatiquement aux étudiants boursiers et devrait concerner 30 000 étudiants à la rentrée 2008. Le versement de la bourse de mérite est automatique.

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/rentree-scolaire-pensez-aux-aides,1295,3

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 09:19

 

Elles sont attribuées aux élèves de la sixième jusqu'à la troisième, d'établissements publics ou privés ayant passé une convention avec l'État.

Vous devez retirer un dossier de demande de bourse auprès du chef d'établissement de votre ou vos enfants dès la rentrée scolaire. Les dossiers doivent être déposés avant le 10 octobre 2008.

Pour l'année 2008-2009, leur montant est de 77,37 euros, 214,35 euros ou 334,77 euros/an selon les ressources de la famille. Elle est versée trimestriellement en trois fois, le premier versement intervenant souvent en fin de premier trimestre (décembre).

Votre revenu fiscal de référence en 2006 doit être inférieur à un plafond, variable suivant le nombre d'enfants à charge. Ainsi, pour vous donner droit à la bourse de 334,77 euros, votre revenu fiscal de référence en 2006 doit être inférieur à 2 454 euros/an + 30 % par enfant supplémentaire à charge. La bourse de 214,35 euros est attribuée aux personnes dont le revenu fiscal de référence figurant sur l'avis d'imposition est inférieur à 6 956 euros + 30 % par enfant à charge. Enfin, la bourse de 77,37 euros est allouée aux personnes dont le même revenu est inférieur à 12 869 euros + 30 % par enfant à charge.

Les élèves internes attributaires d'une bourse du collège bénéficient d'une prime à l'internat. Son montant annuel est fixé à 239,64 euros pour 2008-2009.

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/rentree-scolaire-pensez-aux-aides,1295,2

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 09:17

Pour l'année scolaire 2008-2009 des aides vous permettent de mieux financer la scolarité ou les études de vos enfants. Attention, des délais sont à respecter pour en faire la demande. Ne ratez pas le coche !

Chaque année, le budget des aides financières à la scolarité attribuées par l'État est revu à la hausse et les conditions d'attribution sont affinées pour mieux répondre à vos besoins. Il vous appartient de les solliciter au bon moment.

Le plus urgent : l'allocation de rentrée scolaire

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée sous condition de ressources par la caisse d'allocations familiales aux parents d'enfants de 6 à 18 ans, dès le premier enfant.

Si vous ne recevez pas ou plus de prestations de la Caf, retournez à votre Caf un dossier de demande d'allocation de rentrée scolaire avant le 15 juillet pour percevoir l'allocation fin août. Plus vous tardez, plus le versement de l'allocation s'éloignera de la rentrée. Pour les enfants de 16 à 18 ans, vous devez retourner à votre Caf une déclaration de situation justifiant de leur scolarité ou de leur apprentissage.

Si vous percevez déjà des prestations de la Caf sous conditions de ressources vous n'avez aucune autre démarche à effectuer. La Caf vous versera automatiquement l'ARS si vous y avez droit. Renseignez-vous et vérifiez le versement.

Pour la rentrée 2008-2009, le montant de l'ARS dépend de l’âge de l’enfant. Il est de :

  • 272,59 € pour un enfant de 6 à 10 ans,
  • 287,59 € pour un enfant de 11 à 14 ans,
  • 297,59 € pour un enfant de 15 à 18 ans.

Vos ressources en 2006 doivent être inférieures à certains plafonds, variables en fonction du nombre d'enfants à charge : moins de 21 991 euros (revenus nets 2006) pour un enfant, de 27 066 euros pour 2 enfants et de 32 141 euros pour trois enfants (+ 5 075 euros par enfant en plus).

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/rentree-scolaire-pensez-aux-aides,1295

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 09:40

Chaque année le scénario se répète au début des vacances : les parents achètent des cahiers de devoirs que les enfants boudent. Ont-ils raison ? La réponse d'Etty Buzin, psychothérapeute.

En tant que psychothérapeute, Etty Buzin met les parents en garde contre la pression que la société fait subir aux enfants. Elle répond à nos questions.

Les cahiers de vacances ont pour ambition que nos enfants n'oublient pas l'été ce qu'ils ont appris pendant l'année. Pensez-vous qu'ils remplissent ce rôle ?

En tant que praticienne et mère, il me semble que les enfants ont besoin d'une coupure par rapport aux apprentissages.

Cependant, il me paraît souhaitable de leur faire revoir quelques éléments du programme un mois plus tard ou quinze jours avant la rentrée. Cela leur permet de retrouver des automatismes, de se réengager dans la réflexion, de tendre vers ce qui les attend. La rentrée demande une petite remise en condition.

Les devoirs de vacances peuvent-ils combler les lacunes apparues en cours d'année ?

Je n'ai pas ce sentiment. Pour entretenir l'intérêt d'un enfant et stimuler son raisonnement, il y a d'autres moyens : le jeu ou la découverte de la nature.

Les cahiers de vacances rassurent les parents, heureusement que les enfants résistent. Cette demi-heure de travail quotidien peut devenir une épreuve pour tout le monde. Les cahiers sont assimilés aux devoirs du soir, le parent se retrouve dans le même rôle.

Quand mes enfants étaient petits je suis passée du cahier de vacances au livre de vacances. Un livre où ils inscrivaient leurs souvenirs. Nous y rajoutions quelques observations de sciences naturelles, des informations sur un sujet particulier que nous allions chercher dans des livres.

Le but est de susciter la réflexion, pas d'accumuler les performances. Et de nouvelles approches permettent de dévérouiller des blocages.

 

Faut-il les laisser travailler seuls ou être près d'eux ?

Tout dépend du degré d'autonomie de l'enfant.

La proximité a l'avantage d'ancrer l'apprentissage dans l'affectif.

Si les parents ont le temps, c'est plus agréable, mais être à côté ne veut pas dire faire avec.

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/pour-ou-contre-les-devoirs-de-vacances,47

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 09:35

Le passage de la maternelle à la grande école est source d'appréhension pour les petits. Vous pouvez les aider à vivre cette découverte en les préparant aux changements.

La toute première rentrée est importante. L'enfant ne parle pas très bien, il exprime mal ses émotions et a tendance à somatiser. Pour lui, ce palier est fondamental car tous les autres vont lui rappeler ce souvenir.

Petit parmi les grands

En changeant d'école, il va aussi changer de statut. En grande section, il était parmi les plus grands et le voilà qui se retrouve à nouveau avec les plus petits. Pour qu'il ne vive pas cela comme une régression, il convient de rappeler qu'il s'agit d'une progression logique. À un moment donné, il sera à nouveau le plus grand.

Pour l'aider à s'affranchir, laissez-le choisir un nouveau cartable et ses petites fournitures. Du matériel neuf, un élément de garde-robe font partie des petits plaisirs qui accompagnent la rentrée.

L'expérience de l'immobilité

Il ne pourra plus bouger comme il le faisait en allant d'un atelier de maternelle à l'autre. Il ne fera plus la sieste. La configuration de la classe est différente et contraignante.

C'est le prix à payer pour acquérir ces apprentissages plus valorisants qui le formeront aussi à la critique et à la contradiction.

Faut-il prendre de l'avance sur les apprentissages ?

Pendant les vacances, il peut être tentant d'essayer de prendre de l'avance sur les apprentissages du cours préparatoire.

C'est une pratique contre laquelle Francis Botin, instituteur à Branches (Yonne), s'insurge, comme nombre de ses collègues. Il rappelle qu'il ne faut pas "chercher à presser le citron de l'enfant qui arrive en CP.

Il est mauvais de faire monter la pression pendant les vacances en donnant à l'enfant à déchiffrer un certain nombre de choses, en lui faisant apprendre l'alphabet, par exemple.

Cela l'inquiète et ne sert à rien puisque ce qui est attendu de l'enfant ne se situe pas nécessairement au niveau du savoir."

Comment rassurer l'enfant : l'avis de Jean-Michel Gualbert, psychologue scolaire à l'école Paul-Doumer (Lisieux)

L'entrée à la grande école fait resurgir la peur de la séparation. Ce passage rappelle aux parents ce qu'eux aussi ont eu à vivre.

Si ça s'est mal passé pour eux, ils vont projeter leurs angoisses. Rassurez l'enfant en lui parlant de l'école, en lui expliquant que, comme la maternelle, il s'agit d'un lieu avec d'autres enfants, qu'il va y faire des rencontres, des apprentissages.

Le jour de la rentrée, il ne faut pas le déposer avant de l'avoir renseigné sur ce qui l'attend, avant de lui avoir rappelé qu'on va venir le chercher.

Et là il faut veiller à être à l'heure, pour qu'il ne se sente pas abandonné.

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/preparer-les-petits-a-la-grande-ecole,3,2

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 07:09
lundi 7 juillet 2008

Mardi 1er juillet, les membres du conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) ont approuvé l’Allocation de rentrée scolaire modulée en fonction de l’âge de l’enfant.

Ainsi à compter de la rentrée 2008, son montant, par enfant et par an, sera de : 272, 59 € pour les 6-10 ans, 287, 59 € pour les 11-14 ans, et 297, 59 € pour les 15-18 ans.

Les familles qui perçoivent au moins une prestation familiale et sociale n’ont aucune démarche administrative à effectuer. Les familles ayant un seul enfant à charge et non allocataires doivent envoyer à leur Caf un dossier de demande d’Allocation de rentrée scolaire (sauf dans les DOM où les allocations familiales sont versées dès le premier enfant).

Les Caf verseront automatiquement l'Allocation de rentrée scolaire 2008 pour les enfants de 6 à 16 ans. Pour les jeunes de 16 à 18 ans, l'allocation est versée sur justificatif de scolarité ou d'apprentissage : les familles devront donc retourner au plus vite à leur Caf "l’attestation de scolarité", que celle-ci leur envoie systématiquement au moment de la rentrée.

http://www.dossierfamilial.com/breves/les-nouveaux-montants-de-l-allocation-de-rentree-scolaire,2852

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 08:48
Opération "Découverte de la conduite automobile", un permis de conduire à gagner

ImageLa direction départementale de la Sécurité publique en partenariat avec le Comité départemental de la Prévention routière des Hauts-de-Seine reconduit son opération estivale "Découverte de la conduite automobile" pour l'été 2008. Cette opération se déroulera sur cinq semaines du 28 juillet au 29 août à raison de quatre jours de conduite par commune.
Vous avez plus de 16 ans et moins de 18 ans au 29 août 2008, inscrivez-vous dès maintenant pour participer au stage de découverte de la conduite automobile qui sera présent à Boulogne-Billancourt du 11 au 14 août prochain.
Le lauréat de chaque commune bénéficiera d'une formation gratuite au permis de conduire.

Renseignements et inscriptions : Anne Lafond au 01 55 18 53 00 ou anne.lafond@mairie-boulogne-billancourt.fr

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 21:58

Les bruits excessifs de voisinage ne sont pas une fatalité. Des procédures permettent d'y mettre fin, de jour comme de nuit.

Selon la loi, la notion de bruits de voisinage englobe les bruits de comportement, les bruits provenant des activités professionnelles non classées pour la protection de l'environnement, les activités de loisirs dont le fonctionnement normal est peu bruyant et les bruits provenant des chantiers.

Bruits inutiles ou agressifs

Les troubles de voisinage les plus fréquents entrent dans la catégorie "bruits de comportement", également appelés bruits domestiques. Ils correspondent aux bruits inutiles ou agressifs de la vie quotidienne, provoqués, directement ou non, par des comportements désinvoltes.

Troubler la tranquillité d'autrui

Le législateur (article R. 1337-7 du Code de la santé publique) vise ainsi "le fait d'être à l'origine d'un bruit particulier […] de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme".

L'article R. 623-2 du Code pénal s'applique pour sa part aux "bruits ou tapages injurieux ou nocturnes troublant la tranquillité d'autrui". Il ne s'agit pas seulement des bruits audibles depuis la voie publique, mais de tous les bruits audibles d'un appartement à un autre.

Des travaux pour réduire les nuisances sonores

En réponse à la plainte d'un locataire relative aux bruits incessants provenant de l'appartement du dessus, la cour d'appel de Paris, le 1er juillet 1997, a condamné le responsable à verser 900 € de dommages et intérêts et à faire tous les travaux de nature à réduire les nuisances sonores, par exemple en posant une moquette sur le parquet de l'appartement.

Enfants bruyants : il faut faire avec

Selon un autre arrêt de la cour d'appel de Paris, du 11 mai 1994, les bruits provoqués par les enfants jouant dans l'appartement du dessus étant "instantanés, accidentels ou imprévus, ils ne peuvent constituer un trouble anormal, car ils correspondent aux nuisances inhérentes à la vie dans un immeuble".

La justice en dernier recours

Si le problème n'est toujours pas réglé, malgré la constatation de la nuisance, il reste à porter plainte et, en dernier recours, à faire appel à la justice.

La procédure judiciaire peut alors être lancée. Elle passe elle aussi par une phase de conciliation judiciaire, le conciliateur nommé par le tribunal ayant pour mission d'entendre les deux parties, ensemble ou séparément, et d'arriver à une solution amiable. En cas d'échec, le fauteur de bruit encourt trois types de pénalités : amende pouvant aller jusqu'à 450 €, confiscation du matériel incriminé et paiement de dommages et intérêts.

Si la médiation échoue, faites contaster l'infraction

Lorsque les démarches à l'amiable ou la médiation par l'intermédiaire du syndic ne donnent aucun résultat, il faut faire constater l'infraction.La lutte contre les bruits de voisinage étant placée sous la responsabilité du maire, il faut s'adresser au service communal d'hygiène et de santé. Sont habilités à constater l'infraction : - de jour, les agents assermentés, la police municipale ou un huissier ;- de jour comme de nuit, la gendarmerie ou le commissariat de quartier. Un procès-verbal devra être établi et transmis dans les délais prévus au procureur de la République.

http://www.dossierfamilial.com/sante-psycho/vie-quotidienne/voisins-bruyants-comment-reagir,523,2

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 21:56

 

lundi 9 juin 2008

Les entreprises ont été invitées par le ministre du Travail à adopter une "Charte de la parentalité" qui propose aux salariés parents un environnement professionnel mieux adapté aux responsabilités familiales.

Au nombre des engagements proposés : éviter les réunions de fin d’après-midi ou offrir l’opportunité du télétravail, instaurer un temps de reprise après un congé de maternité, créer un environnement favorable aux femmes enceintes afin de réduire le taux de 8 % de naissances prématurées en France, respecter le principe de non-discrimination dans l’évolution professionnelle des salariés parents. Trente entreprises ont d’ores et déjà signé cette charte.

Pour en savoir plus : www.chartedelaparentalite.com.

http://www.dossierfamilial.com/breves/tre-parent-et-salarie-a-la-fois,2748

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans EDUCATION
commenter cet article