Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 11:09

NOUVEAU : C2i

Ce certificat est une sorte de permis à piloter un ordinateur

Il permet à son détenteur :
   de prouver qu’il a été formé aux outils des Technologies de l’Information et la Communication (TIC et TICE-ducation)
   qu’il en maîtrise l’ensemble des compétences
   de valider un label officiel
   de rajouter sur son CV l’acquisition d’un certain nombre de compétences et de connaissances reconnues au niveau national.

SON CONTENU :

Le C2i niveau 1 vise à attester de compétence dans la maîtrise des outils informatiques et réseaux :
  intégrer la dimension éthique et le respect de la déontologie (droits et devoirs, aspects juridiques)
  s’approprier son environnement de travail
  rechercher, créer, manipuler et gérer l’information
  sauvegarder, sécuriser, archiver ses données en local, en réseau filaire ou sans fil
  réaliser des documents destinés à être imprimés (textes)
  réaliser des documents destinés à être imprimés (tableurs)
  réaliser la présentation de ses travaux en présentiel et en ligne
  échanger et communiquer à distance
  mener des projets en travail collaboratif à distance

A QUOI SERT-IL ? :

Le certificat informatique et Internet (C2i) a été créé en 2002, dans le prolongement du Brevet informatique et Internet (B2i - matière obligatoire au collège et au lycée). Les compétences qu’il valide sont indispensables à la poursuite des études universitaires et nécessaires à l’entrée dans la vie professionnelle Le certificat informatique et Internet (C2i) n’est pas un diplôme mais une certification de compétences.

A QUI S’ADRESSE-T-IL ? :

Le C2i s’adresse
  à tout public souhaitant obtenir une validation de ses compétences “Informatique et internet”,
  aux agents scolaires et universitaires, toutes catégories confondues, qui sont incités à faire certifier leurs compétences “Informatique et internet”,
  à tous les étudiants, aux élèves des classes préparatoires aux grandes écoles et de sections de techniciens supérieurs.



http://www.cnam-boulogne.fr/breve.php3?id_breve=10&espace=home#10

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 07:25
La réponse de Maître Eric ROCHEBLAVE
Avocat au Barreau de Montpellier


Aux termes des articles L. 6323-17 à 20 (ancien article L. 933-6) du Code du travail, les heures acquises au titre du Droit Individuel à la Formation et n'ayant pas été utilisées sont converties en somme d'argent.

Cette somme est égale au montant de l'allocation de formation correspondant à ces heures et est calculée sur la base du salaire net que vous avez perçu avant votre départ de l'entreprise.

Cette somme doit permettre de financer tout ou partie d'une action de bilan de compétences, de validation des acquis de l'expérience ou de formation, si vous l'avez demandée avant la fin du préavis.

A défaut d'une telle demande, le montant correspondant au Droit Individuel à la Formation n'est pas dû par votre employeur.

http://www.juritravail.com/question-avocat/dispense-preavis-licenciement-nouvel-emploi-DIF.html
Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 07:14

A quel âge ?

Les enfants français et étrangers peuvent y être accueillis à 3 ans. Ils peuvent également être admis dans la limite des places disponibles s'ils ont atteint l'âge de 2 ans au jour de la rentrée scolaire, à condition qu'ils soient physiquement et psychologiquement prêts à la fréquenter.

Ils y restent jusqu'à la rentrée scolaire de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 6 ans.

A quelle école ?

Vous pouvez scolariser votre enfant dans une école publique ou dans une école privée.

Pour la première inscription de votre enfant dans une école publique, adressez-vous à votre mairie pour connaître l'école de votre secteur.

Si vous voulez inscrire votre enfant dans une autre école que celle dont vous dépendez dans votre commune, vous devez demander une dérogation à votre mairie.

Si vous voulez inscrire votre enfant dans une école située dans une autre commune que celle où vous résidez, vous devez vous adresser à la mairie de la commune d'accueil.

Cet accueil peut vous être refusé lorsqu'il s'agit d'une première inscription dans la commune, sauf si la demande est justifiée par l'absence d'école dans la commune de résidence ou par certaines situations particulières.

En cas de difficultés pour l'inscription, adressez-vous aux services de l'Inspection académique de votre département. Ceux-ci vous aideront à trouver une solution.
Lorsque votre enfant est inscrit à l'école maternelle d'une commune d'accueil, il a droit d'y effectuer toute sa scolarité maternelle.

Quelles démarches ?

Allez à la mairie de votre domicile avec les documents suivants :

  • le livret de famille, une carte d'identité ou une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • un justificatif de domicile (texte en cours d'élaboration) ;
  • un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique.

La mairie vous délivre un certificat d'inscription indiquant l'école où est affecté votre enfant.

Il faut ensuite vous présenter à l'école. L'inscription de votre enfant sera enregistrée par le directeur ou la directrice de l'école sur présentation :

  • du livret de famille, d'une carte d'identité ou d'une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • du certificat d'inscription délivré par la mairie ;
  • d'un certificat délivré par le médecin de famille attestant que l'état de santé de l'enfant est compatible avec la vie en milieu scolaire ;
  • d'un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge.

L'inscription doit être faite au plus tard au mois de juin précédant la rentrée scolaire. Mais certaines communes la prennent plus tôt. Renseignez-vous.
Si l'enfant ne change pas d'école, l'inscription n'a pas à être renouvelée tous les ans.

Que faire après un changement de domicile ?

Prévenez le directeur de l'école où était scolarisé votre enfant.
Il vous remettra un certificat de radiation.
Adressez-vous ensuite à la mairie de votre nouveau domicile en présentant :

  • un livret de famille, une carte d'identité ou une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • un justificatif de domicile (texte en cours d'élaboration) ;
  • un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires.

Un certificat d'inscription vous sera délivré par la mairie.

Ce certificat indique l'école ou votre enfant est affecté. Vous devez vous y rendre pour faire enregistrer l'inscription par le directeur ou la directrice de l'école.

L'inscription de votre enfant sera enregistrée par le directeur de l'école sur présentation :

  • du livret de famille, d'une carte d'identité ou d'une copie d'extrait d'acte de naissance ;
  • du certificat d'inscription délivré par la mairie ;
  • d'un certificat médical ;
  • d'un document attestant que l'enfant a subi les vaccinations obligatoires ;
  • du certificat de radiation délivré par le directeur de l'ancienne école.

Mise à jour : avril 2008

< >

Une particularité du système scolaire français est l'importance de la scolarisation des enfants dès l'âge de 3 ans.
L'école maternelle publique est gratuite.

En savoir plus

Adresses utiles

Trouver les coordonnées des mairies sur l'Annuaire des sites publics

Contacter les services de l'inspection académique

Site à consulter

L'inscription à l'école maternelle, sur le site du service public


http://www.education.gouv.fr/cid161/inscription.html

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 07:11

COLLEGE ET LYCEE

La décision du conseil de classe

Les élèves et parents qui ne sont pas d'accord avec le verdict d'un conseil de classe peuvent faire appel de la décision devant une "commission d'appel" départementale.

(Fiches pratiques : orientation scolaire)

(Ministère de l'Education nationale)


http://www.service-public.fr/accueil/agenda.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 07:10

COLLEGE

Dossier d'inscription en 6ème

Le dossier d'inscription en 6e est remis à votre enfant avant les vacances de printemps. Une fois rempli, le dossier doit être remis au professeur des écoles au retour des vacances de printemps. Pour tout renseignement, adressez-vous à l'établissement scolaire de votre lieu de résidence ou encore à l'inspection académique de votre département.

(en savoir plus)


http://www.service-public.fr/accueil/agenda.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 06:59

Baccalauréat : les annales en ligne

(26/05/2008)

Découvrez en ligne les annales du baccalauréat à partir des sites des centres régionaux de documentation pédagogique de Rennes et de Montpellier.

Les sujets d’examens des années passées sont accessibles pour les matières des baccalauréats généraux (séries ES, L, S), professionnels et technologiques (séries STG, STI, STL, STT...). Les épreuves des différents baccalauréats de la session 2008 se dérouleront à compter du 16 juin. À partir du 4 juillet, les résultats du baccalauréat seront rendus publics par affichage dans les établissements. Ils seront également disponibles sur les sites internet de chaque académie.

Créé en 1808, le diplôme du baccalauréat est un diplôme du système éducatif français qui a la particularité de sanctionner la fin des études secondaires et d’ouvrir l’accès à l’enseignement supérieur.

http://www.service-public.fr/actualites/00863.html?xtor=EPR-140

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 15:13


Bzzz......L'@beille fait peau neuve. La "petite abeille" RELOOKÉE devient l'@beille, le magazine des collégiens des Hauts-de-Seine.

75 000 collégiens vont donc profiter de ce magazine thématique,
• qui "butine" l'information via de grands dossiers,
distribué dans les collèges publics et privés, de la 6e à la 3e,
• disponible par abonnement aux familles des Hauts-de-Seine,
• téléchargeable en version mp3 (pour les malvoyants). 
À savoir : L' @beille s'adresse aussi aux malvoyants avec sa version sonore et une version braille est diffusée.

 il va y avoir du sport

À découvrir : L’@beille t’invite au pays des mangas : Destination Japon ! Le troisième numéro de ce magazine destiné aux collégiens vient de sortir: à lire en ligne ou à écouter en MP3.

Les anciens numéros : Consultable sur le site grâce à une version en ligne en pdf et
Mp3
- Consultez le 2ème numéro de l'@beille
Cap sur ton avenir - consacré aux métiers
- Consultez le n°01 "Il va y avoir du sport"
qui consacre son dossier principal au sport à l'occasion de la "Coupe du Monde de Rugby". 
- Consulter le n° "été 2007" sur le thème de la "sécurité routière"
- Consulter le n° 56 sur le thème du "civisme".
- Consulter le n° 55 sur le thème de "l'exploration "à travers les voyages"
- Consulter le n° 54 sur le thème de "
l'image à l'écrit"



+
Une version sonore Mp3
téléchargeable et disponible à destination des malvoyants 

+ Une version braille
Envoyée aux établissements du département
accueillant des malvoyants.

+ Pour toute demande d’abonnement*,
écrivez à  "La Petite Abeille" 
Conseil général des Hauts-de-Seine
28 bd Emile Zola 92000 Nanterre
ou par mél
lapetiteabeille@cg92.fr 
en indiquant vos coordonnées.
* (abonnement réservé exclusivement aux habitants des Hauts-de-Seine)
bzzzzz


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 13:59

Votre enfant a raté son baccalauréat et il refuse absolument de redoubler ? Tout n'est pas perdu ! De nombreuses formations diplômantes d'un bon niveau restent accessibles.

Le premier conseil à donner à tout élève qui vient d'échouer au bac est encore de redoubler ! Avec ce diplôme, toutes les portes de l'enseignement supérieur s'ouvrent. Cependant, si votre enfant ne veut pas recommencer une terminale, il faut rencontrer un spécialiste de l'orientation.

"Nous analysons la situation. Si le jeune a échoué par manque de travail, nous insistons sur l'intérêt du redoublement. S'il refuse et se trouve en situation d'échec scolaire, nous lui proposons des formations diplômantes comme l'apprentissage", explique Michèle Dain, directrice du bureau pour l'information et l'orientation professionnelle (BIOP) de la chambre de commerce de Paris.

Intégrer un BTS en septembre

Le brevet de technicien supérieur (BTS) valide une formation de deux années, dans 147 spécialités, proposée dans plus de 2 000 établissements publics ou privés. Ce diplôme national se prépare à temps plein dans les lycées (trente à quarante heures de cours par semaine et un stage obligatoire) ou sous contrat de professionnalisation (en alternance entre école et entreprise). Aucun texte n'indiquant que le bac est obligatoire pour intégrer les sections de technicien supérieur (STS), certaines acceptent les élèves qui ne l'ont pas obtenu.

Les critères de sélection

Un candidat très motivé peut encore trouver une place en septembre. Dossier, tests, entretien : tout doit être très rapidement bouclé !

"Pendant la sélection, nous tenons compte de la maîtrise d'une langue étrangère et de l'expérience commerciale, précise Claire Paris, responsable de communication du Greta Tertiaire Ouest parisien. Nous acceptons les candidats qui n'ont pas eu le bac, en BTS management des unités commerciales, négociation de la relation client, assistant de gestion PME-PMI, assistant de direction ou commerce international, sous contrat de professionnalisation, parce que nous pensons qu'ils ont le même niveau qu'un bachelier."

Si le jeune effectue son BTS sous contrat de professionnalisation ou d'apprentissage, il doit trouver une entreprise d'accueil. Les écoles privées hors contrat acceptent plus facilement des élèves qui ne sont pas titulaires du bac. Cependant, les frais de scolarité peuvent s'avérer élevés (entre 3 000 et 5 000 € par an) et souvent elles exigent du candidat qu'il passe le bac en candidat libre. Or il n'est pas toujours facile de concilier les apprentissages du BTS et les révisions du programme de terminale.

 

Préparer la capacité en droit

Si la seule condition d'accès à la capacité en droit est d'avoir 17 ans révolus au 1er novembre de l'année d'inscription, les études sont réputées difficiles.

Dispensée dans une quarantaine de facultés de droit ou par le biais du Centre national d'enseignement à distance (Cned), la formation se déroule en deux ans et permet d'intégrer (avec une moyenne de 10 sur 20) la deuxième année de licence en droit.

Le certificat de capacité en droit débouche sur une carrière dans le secteur privé (secrétaire ou assistant en cabinet juridique, dans l'immobilier, l'assurance, la banque…) ou public (concours catégorie B).

Choisir une école spécialisée

Certaines écoles privées ou publiques admettent des candidats qui ont atteint le niveau de la terminale, parce qu'elles recrutent sur la base d'un talent particulier (beaux-arts, arts déco, commerce, hôtellerie, santé, communication, tourisme…).

Attention aux établissements privés : la scolarité y étant très coûteuse, il vaut mieux les éviter lorsqu'ils ne préparent pas à un diplôme reconnu par l'État comme le BTS.

Le centre du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) à Paris et ses antennes en province préparent à un certificat professionnel débouchant sur le monde du travail. Le Cnam délivre 7 000 diplômes et les non-bacheliers peuvent y obtenir un diplôme d'ingénieur. Les diplômes restent conditionnés par la réussite aux examens, ce qui implique de savoir s'organiser et de travailler régulièrement.

Les chambres de commerce et d'industrie (CCI) proposent également des formations pratiques dans divers secteurs (banque, marketing, bâtiment…). Les instituts des forces de vente (IFV) - 72 en France -, par exemple, préparent en un an au diplôme de technicien des forces de vente, qui donne un niveau bac.

Apprendre un métier

Il existe une cinquantaine de métiers accessibles aux non-bacheliers : éducateur sportif, assistant dentaire (formation gratuite et rémunérée de deux ans), assistante maternelle (agrément et formation), clerc de notaire (écoles de notariat), ou encore hôtesse de l'air ou steward…

L'armée et la gendarmerie proposent plus de 400 métiers différents (cuisinier, agent comptable, coiffeur, mécanicien, secrétaire, maître-chien, pilote d'engins blindés, opérateur radar…).

S'il n'est accepté nulle part, votre enfant peut partir perfectionner une langue à l'étranger, préparer le Bafa (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) ou un concours administratif catégorie C, suivre des cours en auditeur libre…

Deux formations pour plus tard

Après deux ou trois années d'expérience professionnelle, un non-bachelier peut envisager deux nouvelles possibilités : préparer le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) ou s'inscrire en capacité en gestion des entreprises.

Le DAEU est accessible à partir de 24 ans sans condition ou dès 20 ans en justifiant de deux années d'activité professionnelle. La formation d'un an est dispensée en université ou à distance avec le Cned.

Le candidat choisit de passer un DAEU littéraire (A) ou scientifique (B), qui permet d'entrer en première année à l'université.

La capacité en gestion des entreprises, bien que diplôme non reconnu au niveau national, est bien cotée au sein des entreprises. D'une durée de deux ans, elle est dispensée par l'institut d'administration des entreprises (IAE) de Caen ou par le CNED (voir encadré page suivante).

Sites à consulter

Centre national d'éducation à distance (Cned)

Site Internet : www.cned.fr

Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ)

Lire les fiches "Sans le bac" (n° 2332, février 2007) et "Les BTS" (n° 1436, janvier 2007).
Site Internet : www.cidj.com

Chambres de commerce et d'industrie (CCI)

Voir aussi les centres d'information et d'orientation professionnelle des CCI.
Site Internet : www.acfci.cci.fr

Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)

Site Internet : www.cnam.fr

http://www.dossierfamilial.com/famille/scolarite/comment-reussir-sans-le-bac,1601

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 11:46

Le Conseil d'orientation pour l'emploi s'attaque au financement de la formation professionnelle

Réagir à cet article   |   Voir les commentaires publiés (0) ...

Pour lire la suite cliquez ici


© 2008 trajexia.over-blog.com

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 11:21

Entrée au collège 

A la fin du cycle moyen en école élémentaire (CM2), l'élève accède au collège en classe de 6ème. 

L'instruction délivrée au collège est obligatoire pour les enfants français et étrangers. 



Lieu de scolarisation 

Les parents sont libres d'inscrire leur enfant dans un établissement public ou privé. 

Dans l'enseignement public, l'enfant doit être inscrit dans le collège qui dessert le secteur géographique où il est domicilié (carte scolaire). 

Toutefois, une dérogation peut être demandée à l'inspecteur d'académie quand le collège du secteur de rattachement n'offre pas certaines formes d'enseignement, notamment pour les langues étrangères. 

C'est, en effet, l'inspecteur d'académie qui affecte les élèves dans les collèges en fonction de la domiciliation des parents et accorde, si nécessaire, des dérogations. 

Pour l'enseignement privé, les parents doivent directement prendre contact avec l'établissement. 



Formalités d'inscription en 6ème 

Le dossier d'inscription en 6ème est remis à l'enfant par son professeur des écoles ou le directeur de l'école, avant les vacances de printemps. 

Il peut être rempli, au besoin, avec leur aide. 

Les parents doivent, à ce moment-là, choisir : 

  • le régime de l'enfant (externat, demi-pension, internat), 

  • la première langue étrangère, 

  • les options facultatives, par exemple de langue et culture régionales. 

Une fois rempli, le dossier doit être remis au professeur des écoles. 

Les parents doivent ensuite confirmer l'inscription de l'enfant auprès de l'établissement, dès qu'ils prennent connaissance du collège où il est admis.  



Constitution du dossier 

La composition du dossier d'inscription varie d'un établissement à l'autre. 

Les parents doivent le remplir, le compléter et l'adresser au collège où l'enfant a été affecté. 

A titre indicatif, ce dossier peut être notamment constitué : 

  • du formulaire de demande d'inscription, 

  • de l'avis de passage pour l'admission en 6ème, 

  • des photocopies des bulletins trimestriels de l'année écoulée de l'enfant, 

  • d'une photocopie du livret de famille ou un extrait d'acte de naissance de l'enfant, 

  • d'un ou plusieurs justificatifs de domicile, 

  • de photographies d'identité de l'enfant, 

  • d'enveloppes timbrées à l'adresse du représentant légal. 



Domiciliation des parents à l'étranger 

La domiciliation des parents à l'étranger ne peut être une cause de refus d'inscription d'un enfant soumis à obligation scolaire. 

Chaque enfant est inscrit : 

  • soit dans la commune où ses parents ont une résidence, 

  • soit dans celle du domicile de la personne qui en a la garde, 

  • soit dans celle où est situé un établissement destiné plus particulièrement aux enfants de français établis à l'étranger. 



Fichier relatif aux enfants soumis à l'obligation scolaire et à l'assiduité scolaire 

Les maires peuvent créer un fichier afin de recenser les enfants soumis à l'obligation scolaire qui résident dans leur commune. 

Ce fichier est également destiné à recueillir les informations concernant l'inscription et l'assiduité scolaire des enfants, afin, le cas échéant, de proposer aux parents des mesures d'accompagnement parental ou la conclusion d'un contrat de responsabilité parentale. 

Les données enregistrées sont notamment l'état civil de l'enfant et son adresse, les noms et prénoms, adresse et profession des parents et ceux de l'allocataire des prestations familiales, certaines mesures disciplinaires prises. 

Ces données sont accessibles ou communicables à un certain nombre d'administrations (certains élus et fonctionnaires des mairies, certains agents de l'inspection d'académie et du conseil général, professionnels de l'action sociale). 

Les parents ne peuvent s'opposer à l 'enregistrement dans le fichier. Ils disposent d'un droit d'accès et de rectification auprès des maires. 



Pour toute information 

  • s'adresser à l'établissement scolaire d'affectation. 


 
Pour plus d'information, les services à contacter :

[ Choisissez votre commune | Informations sur les adresses locales ]

*   Inspection académique
*   Mairie
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2322.xhtml
Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans FORMATIONS
commenter cet article