Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 16:20
Monsieur Uwe SIEGELMAN était un monsieur très connu à Boulogne-Billancourt.

Très nombreux étaient les passants qui lui offraient quelques pièces de monnaie, une cigarette, un journal ou un sourire... ou une boîte de paté, une caresse pour ses chiens (le premier est mort, la seconde "Morgane" lui avait été volée).

Surnommé "Monsieur MONOPRIX" par les services sociaux de la ville de Boulogne-Billancourt, il avait pour habitude d'ensoleiller nos vies par un mot amical et chaleureux entre la lecture de deux articles de journaux...

Ses amis de la rue pensent à lui ainsi que tous les boulonnais qui l'ont connu et avec qui il a partagé si souvent quelques instants de vie.

Notre association ne sait pas si nous avons à ce jour retrouvé sa famille : son fils, sa soeur, ses parents peut-être encore vivants en Allemagne... Le Consulat d'Allemagne les recherchait...

RST vous invite à réagir à cet article si vous souhaitez rendre hommage à Uwe... afin que personne ne l'oublie.

Il n'y a pas de grands ni de petits sur cette terre, pas de riches ni de pauvres, il y a seulement des hommes qui tentent de vivre le mieux possible le temps qui leur est accordé.

Un sourire, une poignée de main, un regard chaleureux et c'est déjà la vie qui va mieux...

La parole est à vous... Si vous connaissiez Uwe, si vous connaissez sa famille, n'hésitez pas à le faire savoir pour qu'il puisse reposer en paix parmi les siens.

Merci de votre geste.

L'équipe de RST - Tél : 06 21 41 03 89
Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans HOMMAGE A...
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 16:16
Cette page pour recueillir vos souvenirs et votre hommage à Henri ROLLET

« De même qu’il n’y a pas sur terre deux feuilles d’arbre qui soient rigoureusement identiques, de même il ne se rencontre pas deux enfants dont les natures et les cœurs soient rigoureusement semblables »


Crédo de Henri ROLLET : « Ceux qui essayent de sauver l’enfant après font une besogne estimable. Ce sont ceux qui essayeront de sauver l’enfant avant qui feront une œuvre utile ».

 

Devise de Henri ROLLET : « Maître de soi, serviteur des hommes ».


 En fait de 1885 à 1930, on peut dire qu’Henri ROLLET a participé à la plupart des actes législatifs et sociaux élaborés et accomplis en faveur de l’enfance en France et dans le monde.

ü Henri Félix ROLLET est né le 13 février 1860, à 17 heures, à Soissons (Aisne).


ü De 1882 à 1914, il fut avocat à la Cour d’Appel de Paris.


˜ Le 21 décembre 1891, à l’âge de 31 ans, Henri ROLLET épouse Marie Renée JANET (âgée de
20 ans).

Nous devons à Henri ROLLET la loi du 24 juillet 1889 qui permet de séparer l’enfant de ses parents, s’ils sont reconnus « indignes ».  Loi relative à la déchéance paternelle et à l’enquête sociale qu’elle prescrit

Henri ROLLET s’élève avec force, dans un ouvrage qu’il écrivit en 1892, contre la théorie du criminel-né, (théorie de LOMBROSO).

ý Henri ROLLET, Ami des enfants… Un jour, Henri ROLLET reçut une lettre de l’Amérique dont l’adresse était ainsi libellée :


  

Mr. Henri ROLLET

Esq. Children’s Friend

FRANCE


Ni rue. Ni ville… Pourtant la lettre arriva sans retard

” Elle donnera deux enfants à Henri ROLLET, Jean, né en 1893 et Germaine née en 1895.

~ Germaine décèdera à l’âge de 3,5 ans d’une méningite tuberculeuse. Jean décèdera à l’âge de 8 ans, atteint par la tuberculose.

Loi du 19 avril 1898, Henri ROLLET, ainsi que le sénateur BERENGER travaillent sur la protection de l’Enfance en danger. La loi vise les crimes et les délits commis par des enfants ou sur des enfants. Les Magistrats peuvent désormais confier à une personne, ou à une Institution, ou à l’assistance publique tout enfant en difficulté, le but est d’éviter la détention préventive ou la colonie pénitentiaire.

&Chevalier de la Légion d’Honneur (1901)

~ 1906, le 4 août, décède Aline Julie Caroline, mère d’Henri ROLLET

1907 – Liberté surveillée

 

Henri Rollet, avocat puis magistrat, est l’une des grandes figures qui font évoluer, au début du
XX
e siècle, la justice des mineurs. Aux États-Unis, il découvre la liberté surveillée qu’il expérimente à Paris : au lieu d’être envoyés dans des colonies, les enfants sont confiés à des sociétés de patronage et laissés libres. Cette évolution suscite des protestations.

 

En 1907, Le Petit Journal écrit : «Jamais les criminels n’ont été aussi précoces qu’aujourd’hui. Et, comme par un défi au bon sens, c’est à l’heure où le manque d’éducation a supprimé pour eux toute sanction morale qu’on s’applique à adoucir les sanctions pénales et à leur enlever la dernière crainte qui leur restait : celle du gendarme.


” 1909, prise en charge de 3 frères à l’Assistance Publique.

 

En 1909, ces trois frères ont respectivement 7, 5 et 3 ans. Les deux aînés, Robert et Georges sont placés comme enfants de troupe. Seul le plus jeune, André, va vivre avec les ROLLET. Ces 3 enfants seront de brillants universitaires.


Henri ROLLET est l’un des inspirateurs de la loi du 22 juillet 1912 qui fixe l’âge de la responsabilité pénale à treize ans ; en dessous de cet âge, l’enfant ne peut faire l’objet d’une sanction pénale. Elle décide la création d’une juridiction spécialisée : le tribunal pour enfants ainsi qu’une procédure particulière excluant, par exemple, le jugement en flagrant délit. Lors de l’instruction, la personnalité de l’enfant doit faire l’objet d’une enquête. La liberté surveillée est officiellement adoptée.

Cependant, cette loi n’est pas vraiment mise en oeuvre, essentiellement par manque de moyens. La Première Guerre mondiale survient. Dans la réalité, le régime régnant dans les établissements pénitentiaires et correctionnels demeure inchangé. philippepoisson@hotmail.com – document à usage pédagogique – septembre 2006.

 

~ 1913, le 30 octobre, décède Charles Edmond Félix ROLLET, Général, père d’Henri ROLLET.


1914,
Henri ROLLET fonde l’association qui porte aujourd’hui son nom et qui se dénommait alors « La Tutélaire ».

 

ü Le 5 mars 1914, il devient juge au Tribunal pour Enfants de la Seine, nouvellement créé. (Il restera à ce poste 15 ans). Il est plus particulièrement chargé de l’application de la nouvelle loi du 22 janvier 1912 sur le régime pénal des mineurs ; texte qui sera remplacé par l’Ordonnance du 2/02/1945 (qui instituera en France le « Juge des Enfants »). Cf  Juillet 1983 – Bulletin d’information de la SMMJ n° 57).

 

— Première plaidoirie du jeune avocat Henri ROLLET, évoquée par Alexis DANAN, brillant journaliste d’un grand quotidien, reçu en 1929, au Palais de Justice par un magistrat de près de 70 ans, au renom international 

« Dans la première cause qu’on braille d’office à Maître ROLLET, que voulez-vous que soit son client ? Son client, c’est un enfant. Exactement, c’est une petite fille, hâve et triste comme le malheur, et qu’on a trouvée dans la rue, qui se prostituait. Cette gamine entre deux gendarmes, c’est un spectacle dont jamais il ne délivrera sa mémoire.

 

-          Maître, dit le Président, vous avez la parole…

 

-          Sur quoi veut-on que je plaide ? proteste le jeune avocat : le dossier est vide. Cette enfant, qui est-elle ? D’où vient-elle ? A la suite de quelles circonstances s’est-elle dégradée ? Ni vous, ni moi n’en savons rien, Messieurs.

 

Le Président, paternel, à tant d’inexpérience sourit :

 

-          C’est la procédure ordinaire du flagrant délit, Maître ! Puisque les faits sont patents… Son sourire ajoute : « Vous ne voudriez pas que pour un si petit gibier, la justice se mît en frais de paperasses ! »

 

Maître ROLLET ne veut rien entendre. On ne peut pas, prétend-il, juger sainement des faits de cet ordre, si l’on en ignore les causes sociales. Il sollicite le renvoi de l’affaire à huitaine et l’obtient, simplement parce que c’est l’usage que le tribunal se montre accommodant quand un avocat tout frais investi fait ses premières armes devant lui.

 

Huit jours plus tard, le défenseur déploie à la barre un dossier complet. Il s’est chargé de l’enquête lui-même. Et il apporte la preuve que sa cliente hélait le passant au coin des rues sur les ordres de sa mère. Les soirs où les gains paraissaient à la mégère trop légers, l’enfant était battue jusqu’au sang.

 

Le jeune avocat ferme son dossier.

 

-          Maintenant, Messieurs, dit-il, si vous décidez d’envoyer ma cliente en prison, vous le ferez en connaissance de cause… »

 

Les actions que mènera Henri ROLLET, pendant plus de 50 ans d’efforts et de luttes, sous les formes les plus diverses, ne seront que le développement logique et déterminé de cette première prise de position.

Henri ROLLET fut le premier, en France, à proclamer que la juridiction des mineurs et le juge qui la prend en charge doivent être spécialisés.

Extrait des pages 7 et 8 de « Monsieur ROLLET : le dernier des philanthropes » de Paul BERTRAND – Publications du Centre Technique National d’Etudes et de Recherches sur les Handicaps et les Inadaptations (CTNERHI) 2, rue Auguste-Comte – BP 47 – 92173 VANVES CEDEX – ISBN 2.902.402.91.9 – ISSN 0223.4696. CPPAP 60.110.  Diffusion Presse Universitaire de France (PUF) – 14, avenue du Bois-de-l’Epine – BP 90 – 91003 EVRY CEDEX. Dépôt légal : Octobre 1986
ý    1930 – 1er congrès, à Bruxelles, de l’Association Internationale pour la Protection de l’Enfance. Absence de Monsieur Henri ROLLET qui fut proclamé « Président d’Honneur ».

ü 1933 – Henri ROLLET reprend sa robe d’avocat.

1933 - L’accident de Monsieur Henri ROLLET : « Il était pressé d’aller toucher le chèque que la Tutélaire attendait avec impatience. Oui, il a bien pris le passage clouté, seulement une camionnette est arrivée dans un sens interdit et l’a heurté. La roue devant s’est arrêtée sur le bout de son pied… ». Il ne se remettra jamais tout à fait de cet accident. Il a 73 ans.


~ Sachant son mari perdu, Madame ROLLET trouvait le courage de l’entourer d’une sollicitude souriante de tous les instants. Le 27 décembre 1934, à l’aube, Monsieur Henri ROLLET mourut, très certainement d’un cancer du foie qui se généralisa.





 


Le 13 septembre 1918 décède Marie Renée (dans sa 47ème année), emportée par la tuberculose.

˜ Le 14 juin 1919, Henri ROLLET se remariera avec Fanny TUPIN, sans profession. Ils n’auront pas d’enfants.

ü Vice Président de la Section de l’Enfance du Conseil Supérieur de l’Assistance Publique

  Homme de bonne volonté, il fonda en 1921 « l’Association internationale de la protection de l’enfance » dont il fut président durant plusieurs années.

 

ý Assesseur au Comité de Protection de l’Enfance de la Société des Nations.

 

& Médaille d’Or des Etats-Unis (1923)

 

ü 1923, l’Association « La Tutélaire » fait l’acquisition d’une propriété de 2 hectares à Issy-les-Moulineaux (92), au 20 rue Jules Guesde. « Deux grands pavillons sont édifiés pour compléter l’ensemble des constructions existantes » où se poursuit encore actuellement une partie des activités de l’association. 1924 d’après le rapport 1981

 

ü 1923 Pour Henri ROLLET il est indispensable de faire recueillir des renseignements par des travailleurs sociaux spécialisés…  Ouverture de « l’Ecole de Service Social » (rue du Pot de Fer à Paris) destinée à la formation d’Assistantes sociales attachées au Tribunal pour enfants. Mise en place de
« Délégués à la liberté surveillée. » ; Il fut amené à intéresser à son projet Madame Olga SPITZER (apport de capitaux pour fonder sur Paris et la Région Parisienne - … - le Service Social de l’Enfance en Danger Moral, regroupant philanthropes, réformateurs, magistrats et personnes oeuvrant déjà sur le terrain pour s’occuper des « chenapans » de tous ordres

ý 29 mai 1926, à l’occasion de la clôture de la 5ème session de l’Association Internationale de Protection de l’Enfance dont il est alors Président, il est reçu en audience privée, à 12 h 45, par le Pape Pie XI.

 

& Commandeur de l’Ordre de Léopold II de Belgique (1927)


1930 – Henri ROLLET abandonne ses responsabilités internationales pour des raisons de santé. Il est âgé de 70 ans.

 


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans HOMMAGE A...
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 16:12
Cette page est blanche pour recueillir vos souvenirs et votre hommage à Alexis DANAN.

Soyez nombreux à déposer vos témoignages pour que la solidarité gagne du terrain et que nos vies se gorgent d'espoir et se tournent vers un avenir meilleur pour tous.
Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans HOMMAGE A...
commenter cet article