Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 17:18

Journal officiel du 16 mars 1999

administrateur de site, de serveur

Domaine : Informatique/Internet.
Définition
 : Personne chargée de la maintenance et du suivi d'un site ou d'un serveur sur la toile d'araignée mondiale.
Voir aussi : toile d'araignée mondiale.
Équivalent étranger : webmaster.

adresse réticulaire
Domaine : Télécommunications/Internet.
Voir : adresse universelle.

adresse universelle
Domaine : Télécommunications/Internet.
Synonyme : adresse réticulaire.
Définition :
 Dénomination unique à caractère universel qui permet de localiser une ressource ou un document sur l'internet, et qui indique la méthode pour y accéder, le nom du serveur et le chemin à l'intérieur du serveur.
Note : Par exemple, l'adresse universelle de la page d'accueil de la Délégation générale à la langue française est "http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/accueil.htm ". Elle comprend trois parties : " http " indique la méthode d'accès ; " www.culture.gouv.fr " est le nom du serveur du ministère de la culture et de la communication en France sur la toile d'araignée mondiale ; " culture/dglf/accueil.htm " est le chemin d'accès au document.
Voir aussi : domaine, internet, page d'accueil, système d'adressage par domaines.
Équivalent étranger : uniform resource locator, universal resource locator, URL.

annuaire des domaines
Domaine : Télécommunications/Internet.
Voir :
 système d'adressage par domaines.

appliquette n. f.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition :
 Petite application indépendante du matériel et du logiciel utilisés, qui est téléchargée depuis un serveur de la toile mondiale et qui est exécutée localement au sein d'un logiciel de navigation.
Note : Les appliquettes sont surtout employées dans le langage de programmation Java.
Voir aussi
 : logiciel de navigation, toile d'araignée mondiale.
Équivalent étranger : applet.

article de forum
Domaine : Informatique/Internet.
Synonyme :
 contribution n. f.
Définition :
 Document similaire à un message électronique, destiné à alimenter un ou plusieurs forums.
Voir aussi : forum.
Équivalent étranger : news item, news posting, news article.

autoroutes de l'information
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Structure constituée par des moyens de télécommunication et d'informatique interconnectés, qui permet d'offrir à un très grand nombre d'usagers de multiples services, en général à débit élevé, y compris des services audiovisuels.
Note : On rencontre aussi le terme " inforoute ", qui n'est pas recommandé.
Équivalent étranger : information highway (ang.), information superhighway (ang.), Infobahn n. f. (all.).

barrière de sécurité
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Dispositif informatique qui filtre les flux d'informations entre un réseau interne à un organisme et un réseau externe en vue de neutraliser les tentatives de pénétration en provenance de l'extérieur et de maîtriser les accès vers l'extérieur.
Note : Dans cette acception, on dit aussi " pare-feu " (n.m.).
Équivalent étranger : firewall.

cadre n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition :
 Sous-fenêtre de la fenêtre principale d'un logiciel de navigation, qui peut afficher un document différent de ceux affichés dans les autres sous-fenêtres.
Voir aussi : fenêtre, logiciel de navigation.
Équivalent étranger : frame.

causette n. f. fam.
Domaine
 : Informatique/Internet
Définition : Communication informelle entre plusieurs personnes sur l'internet, par échange de messages affichés sur leurs écrans.
Voir aussi : internet.
Équivalent étranger : chat.

concentrateur n. m.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition
 : Dispositif informatique placé au noeud d'un réseau en étoile, qui concentre et distribue les communications de données.
Note : Un concentrateur n'assure ni routage, ni commutation.
Équivalent étranger : hub.

contribution n. f. 
Domaine : Informatique/Internet.
Voir :
 article de forum.

diffusion réticulaire systématique ou, ellipt., diffusion réticulaire
Domaine : Télécommunications/Internet.
Voir
 : diffusion systématique sur la toile.

diffusion sélective
Domaine : Télécommunications/Internet
Voir : distribution sélective.

diffusion systématique sur la toile ou, ellipt., diffusion sur la toile
Domaine : Télécommunications/Internet.
Synonyme :
 diffusion réticulaire systématique.
Définition :
 Envoi systématique de données ou de documents à des utilisateurs de la toile mondiale.
Voir aussi : distribution sélective.
Équivalent étranger : webcasting, netcasting.

disque numérique polyvalent
Domaine : Informatique.
Définition :
 Disque numérique optique de grande capacité, à usages divers (audio, vidéo, multimédia, mémoire vive, mémoire morte).
Note : La capacité des disques numériques polyvalents est supérieure à celle des cédéroms et nécessite des lecteurs appropriés.
Équivalent étranger : Digital Versatile Disk (DVD).

distribution personnalisée
Domaine : Télécommunications/Internet
Voir : distribution sélective.

distribution sélective
Domaine : Télécommunications/Internet.
Synonyme : distribution personnalisée, diffusion sélective.
Définition : Technique utilisée pour faire bénéficier automatiquement un utilisateur de la toile mondiale, à sa demande, d'un envoi de données d'un type choisi.
Note : La distribution sélective se distingue de la recherche individuelle.
Équivalent étranger : push technology.

domaine n. m.
Domaine : Télécommunications/Internet.
Définition :
 Ensemble d'adresses faisant l'objet d'une gestion commune.
Voir aussi : système d'adressage par domaines.
Équivalent étranger : domain.

dorsale n. f.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition : Partie principale d'un réseau de télécommunication ou de téléinformatique, caractérisée par un débit élevé, qui concentre et transporte les flux de données entre des réseaux affluents.
Équivalent étranger : backbone.

extranet n. m.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Réseau de télécommunication et de téléinformatique constitué d'un intranet étendu pour permettre la communication avec certains organismes extérieurs, par exemple des clients ou des fournisseurs.
Voir aussi : intranet.
Équivalent étranger : extranet.

FAQ
Domaine : Télécommunications/Internet.
Voir : foire aux questions.

fenêtre n. f.
Domaine : Informatique.
Définition :
 Partie rectangulaire de l'écran d'un ordinateur à l'intérieur de laquelle sont affichées les informations relatives à une activité déterminée.
Note : Plusieurs fenêtres peuvent êtres ouvertes simultanément ; elle peuvent être juxtaposées ou se recouvrir totalement ou partiellement.
Équivalent étranger : window.

fichier des questions courantes
Domaine : Télécommunications/Internet.
Voir : foire aux questions.

fil (de la discussion)
Domaine : Informatique/Internet.
Définition :
 Dans les échanges au sein d'un forum ou entre utilisateurs du courrier électronique, enchaînement des commentaires à un article donné.
Voir aussi : article de forum, forum.
Équivalent étranger : thread.

foire aux questions
Domaine : Télécommunications/Internet.
Abréviation : FAQ.
Synonymes : fichier des questions courantes, questions courantes.
Définition : Rubrique présentant par sujets les questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs, accompagnées des réponses correspondantes.
Note : La foire aux questions a, en particulier, pour but de faciliter l'intégration des internautes novices dans un groupe de discussion et de diminuer le nombre des messages diffusés dans le réseau.
Équivalent étranger : frequently asked questions (file), FAQ.

forum n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition :
 Service permettant l'échange et la discussion sur un thème donné : chaque utilisateur peut lire à tout moment les interventions de tous les autres et apporter sa propre contribution sous forme d'articles.
Voir aussi : article de forum.
Équivalent étranger : newsgroup.

fouineur n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Personne passionnée d'informatique qui, par jeu, curiosité, défi personnel ou par souci de notoriété, sonde, au hasard plutôt qu'à l'aide de manuels techniques, les possibilités matérielles et logicielles des systèmes informatiques afin de pouvoir éventuellement s'y immiscer.
(Source : Office de la langue française du Québec)
Voir aussi : pirate.
Équivalent étranger : hacker.

fournisseur d'accès 
Domaine : Télécommunications/Internet.
Définition : Organisme offrant à des clients d'accéder à l'internet, ou, plus généralement, à tout réseau de communication.
Note : Le fournisseur d'accès peut aussi offrir des services en ligne.
Équivalent étranger : access provider.

frimousse n. f. fam.
Domaine :
 Informatique/Internet.
Définition :
 Dans un message, association facétieuse de quelques caractères typographiques qui évoquent un visage expressif.
Note : 1. Les deux frimousses les plus connues sont : - ) pour la bonne humeur et : - ( pour le dépit, où les deux points représentent les yeux, le trait représente le nez et les parenthèses la bouche.
2. Le terme " binette " est recommandé au Québec. " Frimousse " doit être préféré à " binette ".
Équivalent étranger : emoticon, smiley.

glisser-déposer n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Action par laquelle l'utilisateur sélectionne un objet à l'écran, le déplace jusqu'à une autre position, puis le lâche pour déclencher une action sur cet objet.
Équivalent étranger : drag and drop.

hypertexte n. m. 
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Système de renvois permettant de passer directement d'une partie d'un document à une autre, ou d'un document à d'autres documents choisis comme pertinents par l'auteur.
Équivalent étranger : hypertext.

hypertextuel adj.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Relatif à l'hypertexte.
Équivalent étranger : hypertext.

internaute n.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition : Utilisateur de l'internet.
Note : On rencontre aussi le terme " cybernaute ".
Équivalent étranger : cybernaut.


internet n. m. sg.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Réseau mondial associant des ressources de télécommunication et des ordinateurs serveurs et clients, destiné à l'échange de messages électroniques, d'informations multimédias et de fichiers. Il fonctionne en utilisant un protocole commun qui permet l'acheminement de proche en proche de messages découpés en paquets indépendants.
Note : L'acheminement est fondé sur le protocole IP (Internet Protocol), spécifié par l'Internet Society (ISOC). L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité. La gestion est décentralisée en réseaux interconnectés.
Équivalent étranger : Internet network, Internet, Net.

intranet n. m.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Réseau de télécommunication et de téléinformatique destiné à l'usage exclusif d'un organisme et utilisant les mêmes protocoles et techniques que l'internet.
Équivalent étranger : intranet.

liaison numérique à débit asymétrique
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Voir 
: raccordement numérique asymétrique.

logiciel de navigation
Domaine : Informatique/Internet.
Synonyme : navigateur n. m.
Définition : 
Dans un environnement de type internet, logiciel qui permet à l'utilisateur de rechercher et de consulter des documents, et d'exploiter les liens hypertextuels qu'ils comportent.
Voir aussi : hypertextuel.
Équivalent étranger : browser.

logiciel médiateur
Domaine : Informatique.
Définition :
 Logiciel qui permet le fonctionnement de plusieurs ordinateurs en coordination, en attribuant à chacun une tâche spécifique, comme les échanges avec les utilisateurs, l'accès aux bases de données ou aux réseaux.
Note : Le terme " logiciel médiateur " désigne aussi un logiciel qui permet de coordonner le fonctionnement de plusieurs logiciels au sein d'un même ordinateur.
Équivalent étranger : middleware.

mandataire n. m.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Voir
 : serveur mandataire.

module d'extension n. m.
Abréviation : extension n. f.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition 
: Élément logiciel que l'on adjoint à une application pour en étendre les fonctions.
Équivalent étranger : plug-in.

mouchard n.m.
Domaine : Informatique/Internet.
Voir
 : témoin (de connexion)

navigateur n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Voir : logiciel de navigation.

page d'accueil
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : 1. Page de présentation d'un site sur la toile mondiale. 2. Page de tête affichée par un logiciel de navigation.
Voir aussi : logiciel de navigation.
Équivalent étranger : home page.

page sur la toile
Domaine : Informatique/Internet.
Équivalent étranger
 : webpage, web page.

pare-feu n. m.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Voir
 : barrière de sécurité.

passerelle n. f.
Domaine : Télécommunications/Internet.
Définition : Dispositif destiné à connecter des réseaux de télécommunication ayant des architectures différentes ou des protocoles différents, ou offrant des services différents.
Note : Une passerelle peut par exemple connecter un réseau local d'entreprise avec un autre réseau local ou un réseau public de données.
Équivalent étranger : gateway.

pirate n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Personne qui contourne ou détruit les protections d'un logiciel, d'un ordinateur ou d'un réseau informatique.
Équivalent étranger : cracker.

questions courantes
Domaine : Télécommunications/Internet, 
Voir : foire aux questions.

raccordement numérique asymétrique
Abréviation : RNA.
Domaine : Télécommunications/Réseaux-Internet.
Synonyme : liaison numérique à débit asymétrique.
Définition : Technique de transmission numérique offrant deux canaux de données à haut débit sur une ligne téléphonique ordinaire en paire symétrique, le débit dans le sens du réseau vers l'utilisateur étant très supérieur au débit dans l'autre sens.
Note 1 : Dans le sens du réseau vers l'utilisateur, le débit est suffisant pour permettre la distribution de programmes de télévision ou de documents multimédias, notamment en provenance de l'internet. Il est de l'ordre de 600 à 800 kbit/s dans l'autre sens. En outre, le canal téléphonique est conservé.
2 : L'expression " ligne numérique à paire asymétrique " ne doit pas être utilisée car il s'agit d'une transmission asymétrique sur paire symétrique.
Équivalent étranger : asymetric (bit rate) digital subscriber line, ADSL.

recherche individuelle
Domaine : Télécommunications/Internet.
Définition : Technique utilisée sur la toile mondiale lorsque l'internaute recherche des données par une démarche active au moyen de son logiciel de navigation, qui lui présentera ensuite le résultat de cette recherche.
Note : La recherche individuelle se distingue de la distribution sélective.
Équivalent étranger : pull technology.

serveur n. m.
Domaine : Informatique.
Définition : Système informatique destiné à fournir des services à des utilisateurs connectés et, par extension, organisme qui exploite un tel système.
Note : Un serveur peut par exemple permettre la consultation et l'exploitation directe de banques de données.
Équivalent étranger : server, on-line data service.

serveur mandataire
Abréviation : mandataire.
Domaine :
 Télécommunications/Réseaux-Internet.
Définition :
 Dispositif informatique associé à un serveur et réalisant, pour des applications autorisées, des fonctions de médiation, telle que le stockage des documents les plus fréquemment demandés ou l'établissement de passerelles.
Voir aussi : passerelle, serveur.
Équivalent étranger : proxy server, proxy.

signet n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition :
 Moyen d'accéder rapidement à une adresse universelle préalablement stockée en mémoire par l'utilisateur.
Voir aussi : adresse universelle.
Équivalent étranger : bookmark.

site (de la toile, sur la toile)
Domaine : Informatique/Internet.
Équivalent étranger : website, web site.

système d'adressage par domaines
Abréviation : adressage par domaines.
Domaine :
 Télécommunications/Internet.
Synonyme :
 annuaire des domaines.
Définition :
 Système de bases de données et de serveurs assurant la correspondance entre les noms de domaine ou de site utilisés par les internautes et les adresses numériques utilisables par les ordinateurs.
Note : Ce système permet aux internautes d'utiliser, dans la rédaction des adresses, des noms faciles à retenir au lieu de la suite de chiffres du protocole IP.
Exemple : le nom du serveur sur la toile mondiale du ministère de la culture et de la communication est " www.culture.gouv.fr ".
Voir aussi
 : adresse universelle, domaine, internaute.
Équivalent étranger : domain name system, DNS.

témoin (de connexion)
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : 
1. Appliquette envoyée par un serveur de la toile mondiale à un utilisateur, parfois à l'insu de celui-ci, au cours d'une connexion, afin de caractériser cet utilisateur. 2. Par extension, information que l'appliquette peut enregistrer sur le disque de l'utilisateur et à laquelle le serveur peut accéder ultérieurement.
Note : Dans cette acception, on dit aussi " mouchard " (n.m.).
Voir aussi : appliquette, toile d'araignée mondiale.
Équivalent étranger : cookie.

toile d'araignée mondiale ou, ellipt., toile mondialetoile n. f. sg.
Abréviation : T.A.M.
Domaine :
 Informatique/Internet.
Définition :
 Dans l'internet, système, réparti géographiquement et structurellement, de publication et de consultation de documents faisant appel aux techniques de l'hypertexte.
Voir aussi : hypertexte, internet.
Équivalent étranger : World Wide Web.

 

visionneur n. m.
Domaine : Informatique/Internet.
Définition : Logiciel permettant d'afficher un document sans disposer du logiciel qui a servi à le produire.
Équivalent étranger : viewer.

http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/cogeter/16-03-99-internet-listes.html

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 17:16

Publié le 03.12.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

Internet et le web sont régulièrement utilisés comme des synonymes, pourtant ils recouvrent des origines, des notions, des technologies et des fonctions bien différentes.

Selon une définition publiée au Journal officiel en 1999, internet est un « réseau mondial associant des ressources de télécommunication et des ordinateurs serveurs et clients, destiné à l’échange de messages électroniques, d’informations multimédias et de fichiers. L’accès au réseau est ouvert à tout utilisateur ayant obtenu une adresse auprès d’un organisme accrédité ».

On trouve l’origine d’internet dans Arpanet, le premier réseau à transfert de paquets de données développé aux États-Unis en 1972 qui permet l’acheminement de proche en proche de messages découpés en paquets indépendants. L’internet est aujourd’hui un gigantesque réseau composé de millions de réseaux publics et privés, universitaires, commerciaux, gouvernementaux…

Les applications utilisant le réseau sont nombreuses : le courrier électronique, la messagerie instantanée, la téléphonie, l’échange de fichiers, mais c’est l’apparition du web qui a popularisé et considérablement développé l’utilisation d’internet.

Si internet est un réseau par lequel transitent des données, le web (raccourci de « world wide web », traduit en français par toile mondiale) correspond à une des applications utilisant ce réseau, la principale.

Le web est un système de publication et de consultation de documents (textes, sons, images) faisant appel aux techniques de l’hypertexte qui utilisent des renvois permettant de passer directement d’une partie d’un document à une autre, ou d’un document à d’autres documents choisis comme pertinents par l’auteur. Les technologies à la base du web (url, html, http) ont été mises au point en 1989-1990 par des chercheurs du Cern (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), Tim Berners-Lee et Robert Cailliau.

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 14:18

Par Nicolas Gateau le 28 juillet 2014
Numériser ses cassettes vidéos: mode d'emploi
Vous croyiez que vos cassettes VHS vouées à disparaître? Aujourd'hui, des solutions existent pour sauvegarder leurs contenus sur votre ordinateur ou sur un DVD. Suivez le guide.

• Le faire soi-même: la carte d'acquisition vidéo

Première étape à respecter pour que la sauvegarde de vos vidéos s'effectue de manière optimale:vérifiez l'état de la bande VHS. Assurez-vous qu'elle est intacte et, au besoin, débarrassez-la des poussières. 

Deuxième étape, munissez-vous d'une carte d'acquisition vidéo (disponible entre 35 et 80 euros chez les vendeurs de matériel informatique). Ce câble muni d'un adaptateur fera le lien entre votre VHS et votre ordinateur: connectez votre magnétoscope avec les prises analogiques fournies et reliez le à l'ordinateur grâce à la prise USB située à l'autre extrémité du câble. Un logiciel vendu avec la carte se chargera, après que vous avez lancé la lecture de votre cassette VHS, de"capter" les images. En fonction du logiciel proposé avec la carte, vous pourrez enregistrer le film sous un format numérique (mpeg, notamment) ou directement le transférer sur un DVD.

• Faire numériser vos cassettes vidéo

Pour ceux qui ne sentent pas à l'aise avec la technologie, il existe également des entreprises qui s'emploient à numériser vos VHS

Carrefour, l'enseigne de grande distribution, propose ainsi un service dédié à la numérisation de vos cassettes. Cliquez ici
Une autre entreprise française, Forever, vous propose le même type de prestation. Cliquez ici

Comment ça marche ? 
- Rendez-vous au choix sur l'un des deux sites Internet proposés ci-dessus. 
- Indiquez le nombre de cassettes que vous souhaitez faire numériser et choisissez le mode restitution de vos bandes: sur DVD, sur une clé USB ou directement téléchargeable depuis un serveur.
- Envoyez toutes vos cassettes VHS par colis sécurisé. Vous recevrez à votre domicile les documents numérisés avec vos originaux. 
Côté prix comptez, en fonction du volume de bandes à numériser, entre 14,90 et 24,90 euros par cassettes.

www.notretemps.com/internet/cassettes-videos-numeriser,i64619/2

 

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 15:17

 

 

Par Marie Dagman le 22 janvier 2014

Pour grossir ou diminuer la taille d'un texte, sur un document texte ou une page web, voici une astuce en quelques clics.

Le texte est trop petit, on n’y voit rien! Il vous suffit de zoomer sur le texte ou la page web. Pour cela, deux options: 

1. Avec la souris:
 

- Appuyez sur la touche "Ctrl" de votre clavier pour les PC ou sur la touche "Pomme" pour les Mac. 
- En même temps, poussez vers le haut la molette de votre souris. Le texte de votre document ou page web apparaîtra en plus gros sur votre écran.

Pour le réduire à nouveau, il suffit de faire l'opération inverse:
- Presser la touche "Ctrl", pour les PC ou sur la touche "Pomme" pour les Mac. 
- Et poussez simultanément vers le bas la molette de votre souris.

Vous pouvez aussi répérer dans la barre du navigateur, à droite, l'icône loupe avec le + à l'intérieur. Cliquez dessus, puis sur le bouton "Rétablir le niveau de zoom par défaut", à 100%. 

2. Avec les touches du clavier:

- Presser sur la touche "Ctrl" de votre clavier ou "Pomme" pour les Mac. 
- En même temps sur la touche "+" du pavé numérique. 
- Pour diminuer la taille de la page, réaliser l'opération inverse en appuyant sur la touche "Ctrl" ou "Pomme" et "-" du pavé numérique. 

Encore plus simple!
 Sur le site Notretemps.com, cliquez sur un article. Repérer au dessus du texte d'un article les deux loupes: l'une avec le +, pour agrandir le texte, l'autre avec le - à l'intérieur, pour réduire la taille du texte.

http://www.notretemps.com/internet/astuces/zoomer-internet-texte,i44902?xtor=EPR-133-%5Bnews+best-of+du+29%2F03%2F14%5D


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 21:15

Par Nicolas Gavet le 20 février 2013

 

Firefox, Google Chrome, Internet Explorer… votre navigateur Internet donne des signes de fatigue? Voici quelques astuces pour qu’il soit aussi rapide qu’à ses débuts.

 

• Vérifier la présence de logiciels espions: les malware

La présence de logiciels espions, les malware, explique souvent les lenteurs d'un navigateur.

Les logiciels espions agissent comme des mouchards. Ils s’installent à votre insu dans votre ordinateur quand vous naviguez sur Internet et n’ont qu’un seul but: collecter des informations sur vos habitudes et les transmettre à leurs créateurs. Ils permettent l'envoi de publicités ciblées et, plus grave, l'installation de virus permettant de récupérer certaines données personnelles: numéros de carte bancaire, mots de passe, etc.

Pour se débarrasser des logiciels espions, il n’y a qu’une solution: utiliser un logiciel dédié qui fera le ménage dans votre PC. Ces logiciels sont, pour la plupart, gratuits ou libres d'accès pendant une période de 30 jours. Parmi les plus performants, citons Malwarebyte’s ou Emsisoft.

• Les "toolbars", les petits logiciels à vocation publicitaire

Les "toolbars" sont de petits logiciels à vocation publicitaire (généralement des moteurs de recherche) qui viennent s’ajouter subrepticement dans la barre d’outils de votre navigateur.

C’est généralement lors de l’installation d’une application téléchargée sur Internet que ces outils indésirables viennent s’ajouter à votre navigateur. Il est important de décocher les cases correspondantes à ces outils avant de procéder à l’installation de ces logiciels.

Déjà installés, il y a deux solutions pour les supprimer:
- Télécharger Toolbar Cleaner puis lancer l'application. Elle se chargera elle-même de supprimer la ou les toolbars installés sur votre ordinateur. 

- La deuxième solution est moins simple. Il faut se rendre dans le menu "Démarrer" de votre PC, puis sur "Paramètres" et "Panneau de configuration". Suivant les versions de Windows utilisées, cliquez sur "Désinstaller un programme" ou "Ajouter ou supprimer un programme". Repérez ensuite les programmes qui portent le mot "Toolbar". Cliquez dessus puis sur "Désinstaller".

• Nettoyer la mémoire cache de votre navigateur 

Pensez à nettoyer régulièrement la mémoire cache de votre navigateur. Elle contient des fichiers temporaires (utiles seulement pour l'exécution d'un programme, il sons stockés sur votre ordinateur) de votre navigateur.

Pour les utilisateurs de Firefox,  allez dans "Outils", puis "Options". Dans l’onglet "Avancé", dans "Contenu web en cache", cliquez sur "Videz Maintenant".



Pour les utilisateurs d’Internet Explorer, allez dans l’onglet "Outils" puis "Options Internet". Dans "Général", au niveau de l’"Historique de navigation", cliquez sur "Supprimer" et cochez la case "Fichiers Internet temporaires". Validez en cliquant sur "Supprimer".

• Bloquer la publicité

Vous pouvez aussi supprimer les publicités qui viennent envahir les sites que vous visitez grâce à un bloqueur de publicité comme Adblock Plus. Il est compatible avec la très grande majorité des navigateurs Internet. Sans publicité, les pages s’afficheront plus rapidement.

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 19:40

Un arrêté publié le 13 décembre oblige désormais les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) à mieux informer les consommateurs sur le débit réel de leurs offres, « dès le stade où ils liront les publicités », a précisé le ministre de la Consommation, Benoît Hamon. Ces derniers doivent ainsi être informés de l’éventualité que le débit proposé varie significativement en fonction de la localisation du logement du consommateur (cas de l’ADSL et du VDSL, très haut débit). En clair, les FAI ne pourront plus communiquer sur un débit maximal théorique (par exemple, « accès jusqu’à 100 Mbit/s »), mais devront préciser une fourchette de débits, révélant ainsi le débit minimum que pourrait subir le consommateur.

L’arrêté prend en outre deux autres mesures, qui entreront en vigueur le 1er juillet 2014 :

- chaque fournisseur devra délivrer au consommateur, avant toute souscription à une nouvelle offre, une information personnalisée sur les débits et les services annexes disponibles, et notamment l’éligibilité aux services de la télévision. Le client ne devrait donc plus avoir besoin de « tester » sa ligne lui-même, le FAI devant le faire pour lui.

- des « informations pédagogiques » devront être disponibles sur le site Internet des FAI.

Attention, cet arrêté ne concerne pas les opérateurs de téléphonie mobile.

Arrêté du 3 décembre 2013, JO du 13.

http://interetsprives.grouperf.com/depeches/30319.html


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 14:09
Par Marie Dagman le 19 décembre 2013
Limiter les cookies pour naviguer plus librement sur Internet
La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) veut limiter l’usage des "cookies", afin de vous épargner de messages publicitaires ciblés.

Le 17 décembre 2013, la Cnil a publié ses recommandations concernant les "cookies". Il s'agit petits fichiers textes qui sont des sortes de témoins de passage déposés sur l’ordinateur d’un internaute par le site qu'il vient de visiter. 

Par exemple, vous vous rendez sur un site marchand pour consulter la description d’un appareil photo. Le lendemain, sur un autre site, ce même modèle apparaît dans une case de publicité: c’est à cause de ce type de cookies de votre ordinateur. 

Désormais, ces types de fichiers ne pourront plus être installés sans l’accord de l’internauteà partir du moment où ils sont employés à des fins publicitaires, d’après la recommandation de la Cnil.

Le but? Limiter l’usage de ces fichiers indicateurs qui en suivant les recherches des internautes proposent des publicités ciblées ou des services personnalisés. Sont également concernés par cette demande d'accord les cookies des réseaux sociaux générés par les boutons de partage et certains cookies de mesure d'audience.

La Cnil propose sur son site six fiches conseils pour limiter les traces de sa navigation sur Internet, et notamment bloquer les cookies publicitaires sur le navigateur Firefox de Mozilla.

Mais, attention, il existe d'autres types de cookies qui ne sont pas à bannir! Certains sont utiles à la navigation: ils permettent de reconnaître un internaute d’une visite à une autre, de stocker le contenu d’un panier d’achat, d'enregistrer les paramètres de langue d’un site… 

La vidéo explicative de la Cnil: 

pour voir cette vidéo aller sur le lien suivant : 

http://www.notretemps.com/internet/naviguer-internet-cookies,i43114?xtor=EPR-133-%5Bnews+edito+du+22%2F12%2F13%5D

 

 


Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 17:54

Par Cécile Dard le 18 novembre 2013
Si la liseuse ressemble comme deux gouttes d’eau à la tablette, son usage est bien différent. Il est consacré principalement à la lecture sur écran.

Pourquoi choisir une liseuse plutôt qu’une tablette? Si les deux objets semblent proches dans leur format, leur conception et leur usage sont très différents. 

La liseuse est destinée à la lecture sur écran: en noir et blanc et d’un aspect mat, elle offre un très bon confort de lecture. Les textes sont "imprimés" avec une encre électronique (e-ink). Son prix, oscillant entre 60 et 190€, en fait un produit plus abordable qu'une tablette. 

Même reliée à Internet, la liseuse n’est pas faite pour surfer ni pour gérer des mails, contrairement à la tablette, dont c'est la fonction principale. Sa luminosité et son rétroéclairage sont adaptés à une lecture prolongée et ne fatiguent pas plus les yeux qu’un livre papier. Voici nos préférées.

 

• Notre sélection

Amazon Kindle Paperwhite

La liseuse d’Amazon possède un écran contrasté, avec éclairage intégré. Puissante, elle permet de sauter les pages et de parcourir les livres sans perdre le fil. La Kindle Paperwhite propose en plus la fonction "vocabulaire interactif" qui permet de créer des fiches de révision en mémorisant les mots consultés
dans le dictionnaire intégré.

Elle est disponible en version wi-fi ou 3G. 
Taille écran: 6 pouces. Poids: 200 g. Autonomie: 6 semaines. Prix : 129€.


Sony PR S-T3

Le dernier modèle de liseuse Sony est disponible avec une housse intégrée. Il suffit d’ouvrir la couverture comme un livre pour reprendre la lecture à la bonne page. Cette liseuse est nette et lumineuse et utilise l’encre électronique e-ink. Les batteries sont rechargeables en 3 min pour lire 600 pages, largement suffisant pour finir son livre. Wi-fi, elle possède des outils qui permettent de faire des recherches en cours de lecture. Sa mémoire de 2 Go, extensible avec une carte micro SD, peut contenir 1 200 livres.

Taille écran: 6 pouces. Poids: 200 g. Autonomie: 6 semaines à 2 mois. Prix: 140€.

Kobo Aura

La liseuse tactile créée par Kobo est fine et légère. Son écran bord à bord est totalement plat. Il est rétroéclairé et d’une résolution de 1024 x 758 pixels. Sa mémoire de 4 Go, extensible à 32 Go avec une carte mémoire micro SD, permet de télécharger presque 3 000 livres. La Kobo Aura existe en version wi-fi, en noir ou rose.

Taille écran: 6 pouces. Poids: 174 g. Autonomie: 8 semaines. Prix: 149,99€.



Pock etBook Touch Lux

Tactile et wi-fi, la PocketBook Touch Lux utilise la technologie E-Ink Pearl pour un meilleur contraste, avec un écran HD de 1024 x 758 pixels antireflets et un éclairage en façade. La liseuse possède 4 Go de
mémoire, extensible à 32 Go grâce au port micro SD. Une liste de publications de plus de 8 000 pages est préinstallée pour lire dès la mise en route de la tablette. 

Taille écran: 6 pouces. Poids: 195 g. Autonomie: 4 semaines. Prix: 129€.

 

 

 

 

• A lire : le guide tablettes édition 2013

Il existe sur le marché plus d'une centaine de tablettes. La rédaction des "Carnets de Notre Temps" en a sélectionné et testé 32 parmi les meilleures.

Retrouvez ce banc d'essai dans notre guide ainsi qu'une sélection d'applications indispensables et d'accessoires pour doper les capacités de votre nouvel outil numérique. Vous trouverez aussi tous nos conseils pour bien démarrer. 

En vente en kiosque, à partir du lundi 18 novembre 2013. 4,95€.

Le jeudi 5 décembre 2013, de 10h30 à 11h30, retrouvez Cécile Dard, auteure de ce guide, au cours d'un tchat. Elle répondra en direct à toutes vos questions sur les tablettes et les nouvelles technologies. 

http://www.notretemps.com/internet/liseuse-optiez,i40809/3

 

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 21:37

Par Cécile Dard le 21 novembre 2013

 

Le choix du système d’exploitation joue un grand rôle dans l'achat de votre tablette et va orienter votre utilisation.

 

Au-delà de la marque et de la taille de la tablette, vous allez choisir un outil construit sur un système d’exploitation spécifique, appelé également OS, les initiales des termes anglais "Operating System".

Le système d’exploitation est un ensemble de programmes destinés à faire fonctionner l’ordinateur et lui permettre de répondre aux ordres de l’utilisateur. Sur ce matériel, le choix se fait entre Windows, Apple, Linux… Sur une tablette grand public, les principaux systèmes sont iOS, propre aux iPad de chez Apple, Android, le système développé par Google, et Windows 8.1, lancé par Microsoft.

Chaque système d’exploitation propose une ergonomie 
et une présentation très différentes. Vous pourrez être plus ou moins sensible à celles-ci, à son système de classement, à la manière dont vous retrouverez vos favoris… Mais, surtout, le système d’exploitation détermine l’utilisation des logiciels et l’accès aux applications.

• Les critères pour faire votre choix

Si vous êtes déjà équipé d’un smartphone, il est préférable d’opter pour le même système. Ainsi, vous pourrez conserver vos habitudes. De même, vous apprécierez de pouvoir récupérer toutes vos applications et l’organisation à laquelle vous êtes habitué.

Prenez également en compte vos usages: certaines tablettes sont plus adaptées à telles utilisations car elles ont plus ou moins d’applications bureautiques, multimédia, de loisirs… De même, si vous souhaitez communiquer, échanger directement ou jouer avec votre famille, des amis ou des relations professionnelles, il peut être important de connaître le genre de tablettes qu’ils utilisent afin de vous équiper d’un modèle similaire.

• iOS: le système d'exploitation d'Apple

Le principe 
iOS est le système d’exploitation développé par Apple pour l’iPhone, l’iPod touch et l’iPad. La version la plus récente est iOS 7. Cette mise à jour date de septembre 2013. Elle intègre un nouveau centre de contrôle très pratique.

Ergonomie
Le système iOS 7 se présente sous forme d’icônes sur des pages que vous faites défiler horizontalement du bout du doigt. Pour ouvrir une application, il suffit de toucher l’icône. Un certain nombre de fonctionnalités sont proposées en standard, notamment l’appareil
photo, l’accès à Internet, aux mails, aux images…

Facilité d'utilisation
L’interface est intuitive et il est facile de classer les applications. Il est aussi possible de commander certaines fonctions à la voix grâce au système de reconnaissance vocale Siri, de converser en visioconférence
avec FaceTime et d’échanger ses contenus avec AirDrop.

Points forts: très facile à prendre en main, cet OS ne propose 
que des applications validées par Apple. Il est donc moins sujet aux virus. La nouvelle version iOS 7 offre un design épuré d’une fluidité remarquable.

Points faibles: il n’est utilisé que par Apple, ce qui laisse moins de choix de tablettes, donc de niveaux de prix.

App Store, la boutique d’Apple
Les utilisateurs d’iPhone, d’iPad et d’iPod touch ont accès à l’App Store, qui propose plus de 900 000 applications, appelées "apps", dans 155 pays. Elles sont classées dans 23 catégories telles que journaux et magazines, jeux et divertissement, économie et entreprise, actualités, sports, forme et santé, voyages… 
Sont présentés des sélections qui mettent en avant 
les nouveautés ou les applications sélectionnées par Apple; un classement des applications les plus téléchargées; des recommandations… S’il existe de nombreuses applications gratuites, il y en a aussi des payantes, à partir de 0,89€. Pour accéder à la boutique, il faut fournir les coordonnées de sa carte bancaire.

• Android: le système d'exploitation de Google

Le principe
Android est le système d’exploitation proposé par Google pour les appareils mobiles. C’est un système très ouvert et flexible, utilisé aussi bien sur des smartphones, des tablettes, des télévisions, des baladeurs numériques que dans la domotique. La dernière version 4.3 répond au nom de Jelly Bean; la prochaine, 4.4, dont la sortie est imminente, devrait s’appeler KitKat!

Ergonomie
Android se décline à travers des pages en bas desquelles figurent les icônes des applications les plus utilisées. Certains constructeurs proposent un habillage propre.

Facilité d'utilisation
Android et ses dérivés sont assez simples. Mais d’autres acteurs, qu’ils soient constructeurs, éditeurs ou opérateurs, interviennent sur certains appareils. De ce fait, certaines présentations sont un peu chargées ou mettent en lumière des applications inutiles.

Points forts: Android étant de plus en plus répandu, vous trouverez des tablettes 
de tous les formats, à tous les prix, de constructeurs et avec des designs différents. Vous pouvez utiliser facilement vos fichiers multimédias.

Points faibles: il y a parfois tout et n’importe quoi dans la boutique 
d’applications. Certaines sont fantastiques et originales, d’autres mal finies, porteuses de virus ou d’arnaques.

Google Play, la boutique Android

 

Appelée Android Market jusqu’en 2012, la boutique Android se nomme aujourd’hui Google Play. D’après Google, elle regroupe plus d’un million d’applications, dans toutes les langues. Pour y avoir accès, il suffit de créer une adresse Gmail. Il n’est pas nécessaire d’y associer des coordonnées bancaires. Vous y trouverez des applications payantes ou gratuites, des sélections, les meilleures ventes, les jeux les plus populaires… Toutes les tablettes sous Android n’accèdent pas
directement à Google Play: il faut avoir un matériel pour lequel le constructeur a reçu la certification Google. Sinon, vous n’aurez accès qu’à la sélection d’applications standard.

• Windows 8.1: le système d'exploitation de Microsoft 

Le principe
L’OS, dont la dernière version s’appelle Windows 8.1, existe aussi dans une version plus légère, sous le nom de Windows RT. Son interface se décline en grands carrés ou rectangles colorés, "les tuiles", qui s’affichent sur l’écran. Ce système est utilisé pour tous les produits Microsoft (dont toutes les tablettes Microsoft Surface RT) et d'autres marques de tablettes comme par exemple la tablette Acer Iconia W510, la Samsung ATIV TAB 3, la HP Envy 2…

Ergonomie
Les tuiles de Windows 8.1 proposent du contenu animé, mis à jour en temps réel pour prendre connaissance des dernières actualités ou de vos mails. Les fonctions les plus utiles s’affichent en effleurant l’écran de la droite vers la gauche, ou depuis son clavier virtuel ou réel. La page d’accueil est personnalisable (couleurs, photos…).

Facilité d'utilisation
Windows 8.1 est conçu pour le tactile et "le Cloud" qui permet de stocker sur des serveurs vos données. Celles-ci sont accessibles sans prendre de place sur votre tablette. Si vous avez un smartphone
ou un ordinateur récents, vous retrouverez la même présentation.

Points forts: l’OS est le même, quel que soit l’écran de consultation. 
Vous pouvez donc utiliser des logiciels Microsoft directement depuis votre tablette. Pratique pour toute la bureautique!

Points faibles: au début, il est plus déroutant que les autres systèmes
et nécessite un petit temps d’adaptation. Il y a moins d’applications disponibles dans le Windows Store pour l’instant.

Windows Store, la boutique de Microsoft

Le Windows Store propose des applications gratuites ou payantes disponibles sur cinq machines différentes en même temps. Pour la France, le store compte plus de 53 000 applications. Un chiffre très inférieur à celui des autres boutiques, mais Microsoft a mis en place
une politique d’incitation pour que les applications phares soient aussi présentes sur sa plate-forme. Ainsi, le géant américain assure que les applications les plus populaires sont bien sur Windows Store. Vous y accéderez depuis la page d’accueil Windows Store en mode Modern UI,
c’est-à-dire en plein écran. 

A lire: le guide tablettes édition 2013

Il existe sur le marché plus d'une centaine de tablettes. La rédaction des "Carnets de Notre Temps" en a sélectionné et testé 32 parmi les meilleures.

Retrouvez ce banc d'essai dans notre guide ainsi qu'une sélection d'applications indispensables et d'accessoires pour doper les capacités de votre nouvel outil numérique. Vous trouverez aussi tous nos conseils pour bien démarrer. 

En vente en kiosque, à partir du lundi 18 novembre 2013. 4,95€.

Le jeudi 5 décembre 2013, de 10h30 à 11h30, retrouvez Cécile Dard, auteure de ce guide, au cours d'un tchat. Elle répondra en direct à toutes vos questions sur les tablettes et les nouvelles technologies. 

http://www.notretemps.com/internet/systeme-exploitation-choisir,i41024/6

Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 13:21

Ordinateur trop lent : les solutions

Par Nicolas Six le 10 août 2011
Ordinateur trop lent : les solutions
Votre PC rame ? C'est une triste fatalité. Les ordinateurs ralentissent avec l'âge, parfois spectaculairement. Mais vous pouvez leur donner une seconde jeunesse en suivant notre mode d'emploi.
D'année en année, les ordinateurs ralentissent. Deux ans après l'achat, Windows démarre nettement plus lentement.

Quand faut-il s'en inquiéter ? Quand l'ordinateur met quatre ou cinq minutes à démarrer, quand il bloque trois secondes pour passer d'un logiciel à l'autre. Cas de figure hélas trop fréquent. Certains utilisateurs subissent bien pire : un ordinateur peut mettre quinze minutes à démarrer, deux minutes à chaque ouverture de programme, dix secondes à chaque clic. Lenteurs aussi anormales qu'intolérables.

La première réaction serait d'acheter un nouveau PC. Il faut y résister.Surtout si l'ordinateur a moins de quatre ans. Dans ce cas, il faut prendre son courage à deux mains. Un bon nettoyage prend deux heures. Commencez par supprimer les logiciels inutiles. Libérez un peu d'espace sur le disque dur. Eliminez les virus. (Méthode 1)

Après cela, si l'ordinateur demeure lent, un nettoyage en profondeur s'impose (méthode 2). Et peut-être même une remise à zéro (méthode 3), qui rendra au PC sa prime jeunesse, mais qui nécessite une journée d'efforts. Appliquez ces solutions en crescendo. Si la première méthode ne vous donne pas satisfaction, passez à la seconde. La troisième est réservée aux cas les plus problématiques.

• Méthode 1

• Désinstallez les logiciels inutiles

La première cause de ralentissement, c'est l'installation de trop nombreux logiciels. Chaque nouveau programme ralentit l'ordinateur. À l'inverse, chaque logiciel supprimé accélère l'ordinateur. Désinstallez donc les logiciels inutiles. En règle générale, il faut retirer beaucoup de programmes pour remarquer une nette accélération. Mais parfois la suppression d'un gros logiciel suffit.

Attention : 
ne supprimez que les programmes que vous connaissez. N'éliminez jamais un programme dont vous ignorez l'usage.

Voici la marche à suivre. Cliquez sur le menu Démarrer, puis sur Panneau de configuration.
Avez Windows XP, cliquez sur Ajouter ou supprimer des programmes.
Avec Windows Vista, cliquez sur Programmes et fonctionnalités.
Avec Windows Seven, cliquez sur Désinstaller un programme

• Vérifiez s'il reste assez de mémoire dans le disque dur

L'autre cause fréquente de ralentissements est la saturation de la mémoire. Pour fonctionner correctement, un ordinateur a besoin d'un petit espace vierge sur le disque dur. Il s'en sert occasionnellement pour stocker des informations. Sans cette mémoire "virtuelle", il subit occasionnellement de gros ralentissements.

Comment vérifier que l'ordinateur dispose de suffisamment de mémoire virtuelle ? Cliquez sur le menu Démarrer puis sur Ordinateur (ou Poste de travail). Une fenêtre s'affiche : cliquez sur (C:) avec le bouton droit de votre souris. Avec le bouton gauche, cliquez sur Propriétés. Dans le rond qui s'affiche, le bleu correspond à l'espace utilisé, le violet à l'espace libre.Si vous avez moins de 2 Go d'espace libre, un nettoyage s'impose. Supprimez quelques documents volumineux. Par exemple, des dossiers d'images, de musiques, ou des vidéos. Cliquez dessus, puis pressez la touche Suppr, et validez. À la fin du nettoyage, videz votre corbeille. Cliquez dessus avec le bouton droit, puis pressez Vider la corbeille.

• Défragmentez le disque dur

Plus un ordinateur est vieux, plus son disque dur est fragmenté en milliers de niches. Cette fragmentation ralentit l'ordinateur. Depuis 2008, Windows remet automatiquement de l'ordre dans le disque dur. Hélas, sur certains ordinateurs, cette manœuvre, appelée défragmentation, doit être lancée manuellement.

Une fois lancé, le processus prend quelques heures. Déclenchez-le avant d'aller vous coucher. Cliquez sur le menu Démarrer, puis sur Tous les programmes, puis sur Accessoires, et enfin Outils systèmes. Cliquez sur Défragmenteur de disque, puis sur Défragmenter.

• Vérifiez que vous avez un seul antivirus

L'antivirus est la dernière cause de ralentissements facile à résoudre. Lorsqu'ils changent d'antivirus, certains utilisateurs oublient de désinstaller l'ancien, ce qui ralentit beaucoup l'ordinateur.

Vérifiez qu'un seul antivirus tourne sur votre ordinateur. Si nécessaire, désinstallez l'ancien.

• Installez un antivirus, effectuez les mises à jour

D'autres utilisateurs font l'erreur inverse. Ils négligent leur antivirus, ouvrant la voie aux logiciels malveillants. Ceux-ci peuvent ralentir spectaculairement l'ordinateur : c'est chose courante. Si vous n'avez pas d'antivirus, installez-en un (lire notre dossier Antivirus gratuit ou payant ? Le match). Lancez un "scan" total de l'ordinateur pour éliminer les virus. 

Si vous avez un antivirus, mais que vous négligez les mises à jour, le problème est identique. Votre antivirus est périmé. Des logiciels malveillants ont pu se glisser sur votre PC. Désinstallez votre antivirus et installez-en un nouveau. Puis scannez votre ordinateur. 

• Méthode 2 : nettoyage en profondeur

Toutes ces manipulations peuvent ne pas suffire, car un ordinateur vieillissant souffre d'autres problèmes, plus complexes à résoudre. La "base de registre" s'encrasse. La mémoire vive se sature de logiciels. Cette mémoire spécifique, ultra-rapide mais minuscule, est indispensable au bon fonctionnement de l'ordinateur. En outre, des logiciels espions peuvent accaparer l'attention de l'ordinateur et le ralentir. Le démarrage de Windows peut être inutilement lourd.

Nettoyer la base de registre, organiser la mémoire vive, épurer le démarrage, éliminer les logiciels espions sont quatre opérations complexes. On utilise un assistant pour y parvenir. Le logiciel Glary Utilities est le plus complet, mais il est réservé aux as de l'informatique. Un débutant risquerait de faire des erreurs pouvant conduire à la paralysie de l'ordinateur.

L'utilisateur moyen acquérera de préférence un logiciel simple. Nous vous conseillons TuneUp. Ce programme de nettoyage prend l'utilisateur par la main, évitant les bêtises lourdes de conséquences. TuneUp est gratuit pendant quinze jours. Un délai suffisant pour nettoyer l'ordinateur. Passé les quinze jours, il coûte 40€.

• Méthode 3 : remise à zéro

Les deux étapes précédentes ont échoué ? L'ordinateur demeure très lent ? Il reste une dernière solution : tout remettre à zéro. Les experts apprécient cette méthode radicale. On récupère un ordinateur comme neuf, rapide comme au premier jour. Comptez une journée de travail. Pour réussir, de bonnes connaissances en informatique sont nécessaires car cette méthode est risquée. Après la remise à zéro, tout disparaît de l'ordinateur. Les logiciels que vous avez installés se volatilisent. Les informations que vous avez enregistrées disparaissent : photos, textes, vidéos. Il est donc capital de sauvegarder ces informations. Cela permettra de remettre ces documents à leur place, après la remise à zéro.

La sauvegarde est un processus long et complexe. Faites un inventaire complet des informations stockées sur votre ordinateur. Copiez-les ensuite hors de l'ordinateur. Par exemple sur un disque dur externe ou sur une grosse clef USB
Faites la liste des programmes que vous avez installés sur l'ordinateur depuis son achat. Vérifiez que vous disposez des CD d'installation de ces logiciels, et des précieuses "clef d'installation" sans lesquelles l'installation est impossible. Si la sauvegarde n'est pas complète, attendez-vous à des catastrophes. Si la sauvegarde est consciencieuse, tout se passera bien. 

• Méthode 3, suite : réinstallation

En jargon informatique, la remise à zéro s'appelle réinstallation totale. Deux méthodes s'offrent à vous. Si l'emballage de l'ordinateur contient les disques d'installation, c'est facile. Glissez le disque n°1 dans le lecteur CD, éteignez l'ordinateur, et rallumez-le. La réinstallation commence automatiquement. Suivez les instructions, optez pour une réinstallation totale avec formatage du disque dur. Cela correspond à un effacement complet. Que faire si le fabricant de l'ordinateur ne fournit pas les disques d'installation ? C'est plus compliqué. Consultez la notice de votre ordinateur à la rubrique "réinstallation complète". Il sera peut-être nécessaire d'acheter un DVD réinscriptible pour graver un disque de démarrage. Suivez à la lettre les indications du fabricant.

Une fois la réinstallation terminée, il est possible que Windows vous réclame des "pilotes d'installation" : carte graphique, carte son, etc. Sans eux, l'ordinateur refuse de diffuser les sons, l'écran s'affiche dans une résolution grossière, etc. Ces pilotes sont probablement situés sur un autre CD fourni par le fabricant de l'ordinateur. Insérez-le dans le lecteur optique du PC et indiquez à Windows où se trouvent les pilotes. La manœuvre étant un peu complexe, n'hésitez pas à vous renseigner sur le forum assistance informatique de Notretemps.com.

Pour finaliser la réinstallation de l'ordinateur, reste à y replacer les logiciels disparus. Souvenez-vous que chaque nouveau programme ralentit l'ordinateur. N'installez que les logiciels indispensables. Copiez enfin les documents sauvegardés sur l'ordinateur. Et si vous en avez encore la patience, profitez-en pour les classer.
http://www.notretemps.com/internet/depannage/ordinateur-trop-lent-les-solutions,i4773/9link
Repost 0
Published by VAUTOUR Christine - dans INFORMATIQUE
commenter cet article